toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Éric Zemmour : “Au lieu de répartir les migrants par train et bus en France, il faut les répartir par avion chez eux” (Vidéo)


Éric Zemmour : “Au lieu de répartir les migrants par train et bus en France, il faut les répartir par avion chez eux” (Vidéo)

L’éditorialiste est revenu sur le plan de répartition des migrants sur tout le territoire, estimant que le gouvernement ne faisait ainsi que déplacer le problème de Paris vers la province. 

Pour endiguer les flux de migrants qui s’entassent aux portes de Paris, le gouvernement a mis en place un schéma national de répartition autoritaire des migrants en province. Dans Face à l’info, jeudi 14 janvier, Éric Zemmour s’est farouchement opposé à cette idée, qui découle, selon lui, de « la même idéologie » depuis des années : « Il n’y a pas d’immigration, il n’y a qu’un problème de concentration, c’est-à-dire qu’ils sont mal répartis ». Une rhétorique qu’il « conteste depuis des décennies » mais que le gouvernement Macron a cru bon de reprendre.

« Ils reviendront à Paris parce qu’ils ont leurs réseaux »

Pour Éric Zemmour, ce plan de répartition ne fait que déplacer le problème. « Tous ces migrants vont distribuer et répartir les maux qui les accompagnent en région Île-de-France jusqu’en province et dans les régions où ils arriveront », déplore le journaliste du Figaro. Il prend l’exemple de la Bretagne, « qui ne connaissait pas de phénomène migratoire » et qui, maintenant voit « des villes comme Rennes et Nantes » être devenues « des coupe-gorges où il y a des viols, des meurtres tous les jours ». De plus, l’éditorialiste l’affirme : les migrants auront beau être déplacés en province, « ils reviendront à Paris »« Parce qu’ils ont leurs réseaux, communautaires, associatifs, de trafics. Ils n’ont que faire d’aller dans la Creuse », fait-il valoir.

Pour conclure cette séquence, Éric Zemmour dénonce un paradoxe : « On accepte des mesures autoritaires pour balader les migrants de ville en ville en France, et on refuse les mesures autoritaires pour les renvoyer d’où ils viennent ». Pour lui, il existe une solution « très simple » : « Au lieu de les mettre en train et en bus pour les envoyer en Loire-Atlantique ou en Bretagne, on les met dans des avions et on les renvoie en Afghanistan ou dans les autres pays d’où ils viennent ».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    455 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap