toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Elections US: Près de 300 législateurs participent à une réunion sur la fraude électorale « Ces législateurs sont à cran, ils sont en colère, ils veulent de l’action »


Elections US: Près de 300 législateurs participent à une réunion sur la fraude électorale « Ces législateurs sont à cran, ils sont en colère, ils veulent de l’action »

Une équipe de six personnes, dont Rudy Giuliani et Peter Navarro, a informé des centaines de législateurs américains sur les preuves d’irrégularités électorales, lors d’une réunion le 2 janvier.

La réunion virtuelle comprenait des législateurs de l’Arizona, de la Géorgie, du Michigan, du Nevada, de la Pennsylvanie et du Wisconsin, a déclaré Navarro lors d’une apparition sur Fox News.

« Ces législateurs, ils sont à cran, ils sont en colère, ils veulent de l’action », a déclaré M. Navarro, le directeur de la Maison-Blanche chargé de la politique commerciale et industrielle. « Nous leur avons donné les preuves. Nous avons expliqué exactement comment le parti démocrate, par stratégie, a volé cette élection à Donald J. Trump. »

Selon Got Freedom?, un organisme à but non lucratif qui surveille l’intégrité des élections, la réunion comprenait un discours du président Donald Trump. Près de 300 législateurs ont entendu le président, Peter Navarro, et l’avocat de Donald Trump, Me Giuliani.

John Eastman et John Lott ont également pris part à la réunion d’information. M. Eastman a représenté le Texas dans le cadre de la contestation interétatique du résultat des élections, désormais abandonnée, tandis que M. Lott, conseiller principal pour la recherche et les statistiques au ministère de la Justice, a rédigé un rapport récemment publié sur la fraude des élections.

Les législateurs ont été informés des preuves d’électeurs fictifs, de bulletins de vote frauduleux et de fraude électorale, qui peuvent être consultées sur une page web hébergée par Got Freedom ?

« Ces informations devraient constituer une ressource importante pour les législateurs des États qui demandent aux corps législatifs de leur État de se réunir pour enquêter sur l’élection et envisager de décertifier les résultats de l’élection dans leur État », a indiqué Phill Kline, qui dirige le projet Amistad de la Fondation Thomas More et qui a accueilli l’appel au nom du groupe.

« L’intégrité de nos élections est bien trop importante pour être traitée de façon cavalière, et les élus méritent d’avoir toutes les informations pertinentes à leur disposition lorsqu’ils envisagent d’accepter ou non les résultats annoncés des élections de 2020, en particulier dans les États où le processus a été influencé par des intérêts privés. »

M. Navarro a publié le 21 décembre un article qui résume et catégorise les preuves du vol des élections. Dans l’interview du 2 janvier, il a déclaré que le rapport « montre sans l’ombre d’un doute que cette élection a été fraudée » et qu’il prévoyait de publier un autre rapport le 4 janvier.

L’équipe juridique de M. Trump et une poignée de tierces parties contestent les élections devant les tribunaux dans 6 États clés. Des dizaines de sénateurs et de membres de la Chambre des représentants des États-Unis se sont engagés à déposer des objections aux listes électorales de ces États lorsque le Congrès comptera les votes du collège électoral le 6 janvier.

Les démocrates ont critiqué ces efforts et ont déclaré que l’élection s’était déroulée sans heurts, à l’exception d’un petit nombre de cas de fraude électorale.

M. Navarro a également suggéré qu’un conseiller spécial pourrait être nommé pour enquêter sur les fraudes éventuelles.

« Je ne serais pas surpris de voir un conseiller spécial à ce sujet », a déclaré M. Navarro.

L’équipe juridique de M. Trump a témoigné devant plusieurs groupes et comités des assemblées législatives des États, notamment dans le Michigan, l’Arizona et la Géorgie. L’équipe a fait valoir que les preuves de plus en plus nombreuses des fraudes et des malversations électorales nécessitaient que les législatures affirment leur droit constitutionnel de nommer les électeurs présidentiels. Jusqu’à présent, aucune des législatures n’a suivi les conseils de l’équipe.

Donald Trump a appelé ses supporteurs à descendre sur Washington lorsque le Congrès comptera les votes électoraux. Certains des sénateurs qui se sont engagés à s’opposer aux votes du Collège électoral ce jour-là ont déclaré qu’ils le feraient à moins que le Congrès ne nomme une commission spéciale chargée de mener un audit d’urgence de l’élection pendant dix jours.

Les assemblées législatives de chaque État examineraient alors les résultats et auraient la possibilité de se réunir et de voter sur un nouveau groupe d’électeurs.

Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Elections US: Près de 300 législateurs participent à une réunion sur la fraude électorale « Ces législateurs sont à cran, ils sont en colère, ils veulent de l’action »

    1. michel boissonneault

      les 300 législateurs ont raison d’être en colère car la fraude est beaucoup plus grande en réalité et je cite en exemple la Californie a voter majoritairement Républicain si ont exclue les votes des illégaux

    2. Robert Davis

      Si de nombreux sénateurs et membres du parlement exigent un audit ou s’élévent contre les fraudes cela renforcera la position du VP Pence le 6 janvier et forcera le congres( les 2 chambres) à faire voter les parlementaires des 50 Etats et là le président Trump sera réélu.

    3. Amsallem

      Que D… Protège Donald Trump et le peuple américain , qu’il protège aussi Israël et le monde libre .🙏

    4. LeClairvoyant

      Ce n’est pas Donald Trump qui cherche a voler les élections. Ce sont les démocrates qui ont étés pris la main dans les sac plusieurs fois ont étés obligés de rendre des milliers de votes à Donald Trump, mais les voleurs sur des millions de votes volés, en cédant quelques poignées de votes, les voleurs volent encore les élections aux patriotes, car il y a des millions de votes de volés.
      Si le 6 janvier ne se fait pas justice par Mike Pence ou les bons juges.

    5. Robert Davis

      L’escroc biden et sa mafia de corrompus et corrupteurs n’a même pas intérêt à être élu grâce à la montagne de fraudes dont tous les américains et le monde entier a pu voir car comme président il n’aurait aucune crédibilité et l’opposition l’empêcherait de gouverner. Quant aux corrompus qui l’ont aidé hussein banana, soros et tous les escrocs milliardaires et propriétaires des merdias, ils sont démasqués et le monde entier ne voit en eux que des rats d’égout qu’ils sont et non des leaders, gouverner comme ça ce n’est PAS gouverner.

    6. Robert Davis

      Le concepteur de cette monstrueuse fraude POLITIQUE qui intimide tous les politicards et les juges n’est pas biden qui n’est somme toute qu’un PETIT ESCROC, un comparse de hussein banana qui ne peut qu’être le concepteur de l’escroquerie POLITIQUE. Il ne faut pas oublier qu’il a réussit à se faire passer lui, un simple noir d’ouganda pour Américain et puis …président des USA. banana et le seul à avoir l’envergure pour concevoir cette fraude politique massive et si les juges de la CS n’ont pas le courage de rétablir l’ordre en faisant réélire Trump ils seront responsables d’une guerre civile eux qui ont si peur de la moindre responsabilité.

    7. Robert Davis

      Maintenant que pence a trahi le président avec une rare hypocrisie préméditée le seule moyen de faire sanctionner les élections truquées c’est de faire de fortes pressions sur la CS par la menace de plusieurs Etats de faire sécession.Là on verrait comme par miracle la CS qui se cachait tous ces temps sortir de son trou et proclamer que de nouvelles élections doivent se tenir. Ces législateurs qui veulent de l’action devraient travailler dans ce sens s’ils ne veulent pas que la démocratie disparaisse ces 4 prochaines années.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    143 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap