toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Elections US: Plus de 400 anciens agents de renseignement enquêtent sur les irrégularités électorales


Elections US: Plus de 400 anciens agents de renseignement enquêtent sur les irrégularités électorales

Plus de 400 personnes de la communauté du renseignement, de l’armée, des forces de l’ordre et du pouvoir judiciaire ont formé un réseau informel pour enquêter sur les irrégularités des élections de 2020.

Robert Caron, l’un des organisateurs de ce réseau, a commencé sa carrière dans le renseignement à la Central Intelligence Agency (CIA). Il a ensuite travaillé pour le Special Situation Group (Groupe de situation spéciale), un groupe de travail créé par le président George H.W. Bush qui s’occupe de planification stratégique, de technologies et d’enquêtes nationales et étrangères.

Il a déclaré à Epoch Times qu’il avait été recruté par le réseau en 2014, période durant laquelle de nombreux membres de la communauté du renseignement ont constaté une augmentation des opérations irrégulières. De nombreux agents de la communauté du renseignement dissimulaient des informations à leurs dirigeants, et leurs dirigeants dissimulaient des informations au public. Robert Caron a mentionné qu’en 2014, le lieutenant général Michael Flynn a critiqué le président de l’époque, Barack Obama, pour « ne pas avoir agi correctement dans le domaine du renseignement ».

La même année, Obama a renvoyé Michael Flynn pour des problèmes de gestion. Le 7 août 2014, Michael Flynn a quitté son poste de directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA) et a mis fin à ses 33 ans de carrière dans l’armée. Après la grâce accordée par le président Donald Trump le mois dernier, M. Flynn a déclaré dans une interview au New York Post qu’il avait été piégé par l’enquête sur la collusion avec la Russie, en partie parce que M. Obama craignait que M. Flynn soit en mesure de dénoncer sa corruption.

« Le président Obama n’a pas agi correctement sur la base des renseignements qu’il a reçus concernant Benghazi », a déclaré M. Caron, faisant référence à une attaque des installations du gouvernement américain à Benghazi, en Libye, qui a entraîné la mort de plusieurs responsables américains. Il a dit qu’il pense que c’est à ce moment que beaucoup de personnes de la communauté du renseignement se sont réunies et ont commencé à recruter des personnes pour rejoindre le réseau.

Le lieutenant général à la retraite Mike Flynn s’exprime parmi les supporteurs du président américain Donald Trump rassemblés à Washington, le 12 décembre 2020. (Yong Wang/Epoch Times)

Après de nombreux rapports d’irrégularités lors de l’élection de 2020, le réseau d’enquête s’est étendu. Un grand nombre d’entre eux se sont focalisés sur l’enquête relative à l’élection, selon M. Caron, qui a précisé que la plupart se sont portés volontaires, tandis que certains ont été payés pour l’enquête. Il a déclaré que, pour autant qu’il sache, la taille du réseau est « bien supérieure à 400 » et que chaque membre du réseau voit des fraudes électorales évidentes sur la base de ses propres observations.

M. Caron a indiqué que le réseau comprend d’anciens officiers de renseignement, des analystes, des agents, des militaires, des représentants de la loi et des magistrats du FBI, de la CIA, du renseignement militaire, de la DIA et de l’Agence de sécurité nationale (NSA), entre autres, ainsi que de nombreux anciens officiers de renseignement d’autres pays.

« La fraude était si énorme et si flagrante, malgré ce que les grands médias ont dit, que nous devons faire passer cette information au public », a déclaré M. Caron. « C’est pourquoi de plus en plus de personnes de la communauté du renseignement et des forces de l’ordre se manifestent, ce qui est inouï. »

M. Caron a donné un exemple du contrôle de l’information par les grands médias dont il a été témoin à McAllen, au Texas, lorsque M. Trump a visité le mur frontalier en janvier 2019.

Il a dit avoir vu deux groupes de chaque côté de la rue. Un groupe d’environ 100 personnes se trouvait d’un côté, et un groupe beaucoup plus important de l’autre côté. « Beaucoup de gens, à cause de ce qui a été dit dans les grands médias, ont pensé que tous les gens de la grande foule étaient contre le président. Mais non, ils étaient pour le président. »

Il a dit qu’il leur avait demandé ce qu’ils pensaient et qu’il avait appris que le mur frontalier rendait leurs familles plus en sécurité. On lui a dit que sans le mur, diverses organisations criminelles mexicaines traverseraient la frontière et forceraient leurs enfants à vendre de la drogue.

L’une des enquêtes actuelles du réseau de la communauté du renseignement se concentre sur l’ingérence étrangère lors de l’élection du 3 novembre, le Parti communiste chinois étant un acteur important.

Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Elections US: Plus de 400 anciens agents de renseignement enquêtent sur les irrégularités électorales

    1. Robert Davis

      La vérité est facile à connaitre, il suffit de dire le contraire de ce que disent les merdias.L’alliance entre les corrompus que sont les propriétaires des merdias,les politicards, les pros d’universités et les corrupteurs que sont les milliardaires de gauche forment un groupe de vrais mafieux.

    2. LeClairvoyant

      Les machines Dominion « sont racistes », car même en Georgia, donnent un semblent de légalité ; les républicains gagnent toujours jusqu’à la dernière minute, (88/90% des votes dépouillés et à la fin « toc », sur le fil de l’arrivée, ce sont les candidats sénateurs démocrates qui coupent le ligne en tête. Il y a de la dope dans la course, ou je ne connais rien dans le sport de la politique.
      Il y a quelque chose de mystérieux ou de mystificateur, que quelque part les machines de comptage sont racistes contre les patriotes.
      C’est un scénario bien rodé dans un film dramatique, où le criminel empoisonne sa victime par petites doses, au point que les médecins et les juges vont se prononcer le non-lieu ; car les doses du poison sont insuffisantes pour causer la mort de la victime. Amen pour la victime.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    248 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap