toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Covid: BioNTech avertit que l’efficacité maximale n’est pas garantie si la seconde injection n’est pas faite dans les 21 jours


Covid: BioNTech avertit que l’efficacité maximale n’est pas garantie si la seconde injection n’est pas faite dans les 21 jours

Le laboratoire BioNTech a prévenu mardi que l’efficacité maximale de son vaccin contre le Covid-19 n’était pas démontrée si la deuxième injection est retardée, stratégie appliquée ou envisagée par plusieurs pays pour vacciner plus de personnes.

« L’efficacité et la sécurité du vaccin n’ont pas été évaluées pour d’autres calendriers de dosage » que les deux injections espacées de 21 jours appliquées lors de l’essai clinique, a expliqué l’entreprise allemande, qui a développé avec l’américain Pfizer le premier vaccin autorisé aux Etats-Unis et dans l’UE.

Face aux stocks limités de ce produit, le Danemark a annoncé lundi espacer jusqu’à six semaines les deux doses; le Royaume-Uni, qui a autorisé le vaccin avant l’UE, début décembre, laisse s’écouler jusqu’à 12 semaines entre les deux injections.

« De cette manière, nous pourrons vacciner plus de monde dès maintenant », a expliqué le chef de l’Agence nationale danoise de la Santé, Søren Brostrøm, interrogé par la télévision publique TV2, soulignant que cette analyse se fondait sur la documentation présentée par les laboratoires qui fait état d’une seconde dose reçue « entre 19 et 42 jours » après la première.

En Allemagne, le ministère de la Santé a demandé aux autorités sanitaires d’évaluer les options pour rallonger le délai, selon un document consulté lundi.

« Même si des données démontrent qu’il existe une protection partielle dès 12 jours après la première dose, il n’y a pas de données qui démontrent que la protection reste en place au delà de 21 jours », a expliqué une porte-parole de BioNTech.

« Nous estimons qu’une deuxième injection est nécessaire pour procurer la protection maximale contre la maladie », ajoute l’entreprise basée à Mayence, spécialisée dans l’ARN messager.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Covid: BioNTech avertit que l’efficacité maximale n’est pas garantie si la seconde injection n’est pas faite dans les 21 jours

    1. Amsallem

      Délirant cette histoire des vaccins Pfizer , Bigpharma doit être content , le jackpot , et nous nous courons comme des idiots ,exit le Redemsivir à plus d’un milliard € pour l’UE et le traitement interdit qui pourrait soigner beaucoup de gens , on est dans un monde de fous

    2. M. Le Clercq

      Relecture , si le patient sous hypnose collective – ( de ceux qui porterait 3 masques les un par dessus les autres ) ne meurt pas assez vite au premier « fix « ( ca peut foirer avec une probleme de frigo à -80 degré celsius en panne) alors vite il faut recommencer .

      ON va dire ca aux pauvre furets atteints d’affection respiratoire MORTELLE suite aux premiers essais de la phase I de test (et l’article a vite disparu ) – -alors ceci doit rappeler les decisions du tribunal de Nuremberg et que ces décisions pretendues sanitaire ainsi que la MOINDRE PROPAGANDE pour la promouvoir est EN INFRACTION avec cette jurisprudence qu’il est un devoir de rappeler ici comme d’en informer tout le monde !

      le texte des décisions de la transcription du procès:

      Le grand poids de la preuve que nous avons devant nous, c’est que certains types de l’expérimentation médicale sur les êtres humains, doivent rester dans des limites assez bien définis, conforme à l’éthique de la profession médicale en général.

      Les protagonistes la pratique de l’expérimentation humaine peuvent justifier leur points de vue sur la base que de telles expériences peuvent produire des résultats pour le bien de la société qui ne peuvent être fournis par d’autres méthodes ou des moyens d’étude.

      Cependant, tous sont d’accord qui doit être observé dans certains principes de base pour satisfaire les concepts moraux, éthique et juridique:

      1) le consentement volontaire du sujet humain est absolument indispensable

      Cela signifie que la personne concernée doit avoir la capacité juridique de donner son consentement; si être situé de telle sorte qu’il puisse exercer son libre choix, sans l’intervention d’un élément de la force, la fraude, la tromperie, la coercition ou influence excessive ou d’autres arrière-pensées forme de contrainte ou de coercition; et doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes les éléments de la matière à être en mesure de prendre un la décision complète et intelligente. Ce dernier élément exige que, avant l’acceptation d’une décision positive de la part de l’objet de l’expérience est droit de connaître la nature, la durée et le but de la expérience; la méthode et les moyens par lesquels il est de fait, tous les inconvénients et les dangers pouvant raisonnablement être attendu, et les effets sur leurs de la santé ou de la personne qui pourrait éventuellement découler de cette participation à l’expérience.

      Le devoir et la responsabilité de la détermination de la qualité du consentement repose sur chaque personne qui initie, dirige ou participe à l’expérience. C’est un devoir et une responsabilité personnelle qui ne peut être déléguée à un autre en toute impunité.

      L’ expérience devrait être telle qu’elle produira des résultats fructueux pour le bien de la société, qui ne sont pas susceptible d’être obtenu par d’autres méthodes ou moyens de l’étude, et non pas de nature aléatoire et inutiles.

      L’ expérience devrait être conçu et basé sur le les résultats de l’expérimentation animale et dans la la connaissance de l’histoire naturelle de la maladie ou de un autre problème dans l’étude, de sorte que les résultats destinés à justifier la conduite de l’expérience.

      L’expérience doit être fait d’une manière qui évite les toutes les souffrances et les blessures physiques et mentales inutiles.

      Il ne devrait pas être pour faire une expérience dans laquelle il y a une raison à priori de croire que la mort aura raison ou une blessure à la désactivation de l’état de droit ; – à l’exception, peut-être, dans ces les expériences dans lesquelles des médecins expérimentateurs servent aussi comme des sujets.

      Le degré de des risques qui doivent être pris ne doit jamais excéder la déterminé en fonction de l’importance du problème humanitaire/sanitaire à résoudre par l’expérience.

      Doit être faites des préparations appropriées et de fournir des installations appropriées afin de protéger le sujet expérimental contre la possibilité, même à distance blessure, invalidité ou décès.

      L’ expérience devrait être faite seulement par des personnes scientifiquement qualifiées. Vous devez demander à la plus haute degré de compétence et de soins à tous les stades de la expérience de ceux qui dirigent ou qui y participent.

      Au cours de la cours de l’expérience, le sujet humain doit avoir la la liberté de mettre fin à l’expérience, si elle a atteint un état physique ou mental dans lequel la poursuite de la l’expérience lui semble impossible.

      Au cours de l’expérience, le scientifique en charge doit être prêt à mettre fin à l’expérience en totalité s’il a une cause probable de croire,que dans l’exercice de bonne foi, une capacité supérieure, et la preuve de jugement requis de lui, que la poursuite de l’expérience peut conduire à des blessures, l’invalidité ou le décès de l’objet de l’expérience.

      ——————————-

      Clairement, les vaccins obligatoire contre la Covid-19 est en violation du Code de Nuremberg puisque les protocoles de test n’ont pas ete suivis qu’il a eu deja des accidents graves d’abord sur les cobayes animaux et ensuite d’un nombre de personnes a qui on a attribue le deces d’autres causes arbitrairement et sans contre expertise indépendante !

      & d’autre part du fait que les entreprises concernées en concurrence pour ce marché titanesque , ont fait voter en catimini des textes scandaleux les protegeant de toutes poursuites judiciaires pour ces consequences non seulement previsibles mais dans ce cas qu’on peut concevoir comme prévues avec la corruption a tous les niveaux jusqu » a retribuer les praticiens aussi bien pour des faux depistages que des diagnostic delibérement trompeurs afin de convertir le plus grand nombre possible a subir ces traitements experimentaux d’une extreme dangerosité .

      C’est aujourd’hui un devoir et une priorite de denoncer haut et fort ces pratiques comme la propagande outrancieres au mepris de cette jurisprudence qui fait memoire des suites de l’Holocauste .que nul n’est sensé ignorer comme de ces consequences legales et inalienables !

      merci de faire suivre .

    3. M. Le Clercq

      en complément de dernier post s’il arrive a passer ?

      Rappelez vous, ces épreuves à la suite de la Seconde Guerre Mondiale concernant TOUS les crimes contre l’humanité qui a formellement établit &que dire de plus ?  » J’ai accompli ceci et cela selon les ordres …  »
      n’est PAS un moyen de défense juridique valable et donc les participants furent pendus pour leurs crimes comme nazis pour l’édification des génerations futures et donc la nôtre .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    56 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap