toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Covid: Si Véran persiste à l’interdire et les pseudos « experts » des télés à la dénigrer, la Belgique a réhabilité l’hydroxychloroquine depuis plusieurs mois en prouvant son efficacité, au moins « un tiers de décès en moins »


Covid: Si Véran persiste à l’interdire et les pseudos « experts » des télés à la dénigrer, la Belgique a réhabilité l’hydroxychloroquine depuis plusieurs mois en prouvant son efficacité, au moins « un tiers de décès en moins »

Covid: Si Véran continue de l’interdire et les pseudos « experts » de plateaux télé de la dénigrer, la Belgique a réhabilité l’hydroxychloroquine depuis plusieurs mois en prouvant son efficacité.

Il faudra bien qu’après cette crise toute la vérité soit faite sur ce qui se cache derrière l’interdiction de l’hydroxychloroquine, des conflit d’intérêts des prétendus experts télé payés par Gilead qui annonce un bénéfice de près d’un milliard de dollars grâce à son Remdésivir… qui ne marche pas selon l’OMS.

Une étude rétrospective publiée dans l‘International Journal of Antimicrobial Agents a examiné l’effet de l’hydroxychloroquine donnée à des milliers de patients belges de mars à mai. Le groupe qui a reçu de l’hydroxychloroquine a vu sa mortalité réduite d’un tiers ! Mais la conclusion des chercheurs est claire : le produit est un bon anti-inflammatoire, mais n’a pas d’effet antiviral.

Le 13 mars, l’hydroxychloroquine est recommandée pour tout patient hospitalisé à cause du Covid-19 et mis sous oxygène. Des milliers de patients, souvent âgés (deux tiers ont plus de 65 ans), reçoivent alors une dose assez faible du produit, comparable à ce qui était donné en prophylaxie contre la malaria dans les années 1970-1980, durant cinq jours.

Dix semaines plus tard, l’aura de l’hydroxychloroquine a baissé. Elle n’est manifestement pas le produit miracle espéré et des patients qui la reçoivent continuent de mourir. Les praticiens la donnent de moins en moins, puis plus du tout. Pour en avoir le coeur net, Sciensano, l’Institut de santé publique belge entame une étude rétrospective pour évaluer son effet sur les patients. Le 24 mai, la base de données de Sciensano contient 15.544 cas de patients provenant de 109 hôpitaux belges.

En général, les participants étaient gravement malades avec plus de 80% de pneumonie radiologique, de grandes proportions présentant des paramètres de laboratoire de gravité, y compris une hypoxémie prononcée, et 5% nécessitant une admission immédiate en unité de soins intensifs (USI). Le délai médian entre l’apparition des symptômes et le diagnostic du Covid-19 était de cinq jours. Par rapport aux survivants, les non-survivants étaient plus âgés, plus susceptibles d’être des hommes et de souffrir de maladies préexistantes. De plus, ils présentaient plus souvent des marqueurs biologiques de gravité tels que des taux élevés de lactate déshydrogénase (LDH> 350 UI / L) et de protéine C-réactive (CRP> 150 mg / L), et une hypoxémie sévère (paO2 <60 mmHg). Le délai entre l’apparition des symptômes et le diagnostic était plus court chez les non survivants (médiane 3 jours, contre 6 jours chez les survivants, p <0,0001). La durée du séjour à l’hôpital était similaire.

Un tiers de décès en moins

Les patients dans le groupe HCQ étaient plus jeunes et le sexe masculin était prédominant. Plusieurs comorbidités étaient significativement moins fréquentes dans le groupe HCQ, notamment les maladies cardiovasculaires, l’hypertension artérielle, l’insuffisance rénale chronique, les troubles neurologiques et cognitifs, le cancer solide, l’obésité ainsi que la proportion de fumeurs actifs. En revanche, à l’admission, les patients du groupe HCQ semblaient plus malades, comme en témoignent la fréquence plus élevée de pneumonie radiologique, le syndrome de détresse respiratoire aiguë, le transfert en USI dans les 24h suivant l’admission et l’assistance en ventilation invasive ainsi que la fréquence plus élevée de niveaux élevés de LDH et de CRP

Résultat de l’étude: l’hydroxy à 2.400 mg sur cinq jours est  » indépendamment associée à un taux de mortalité hospitalière plus faible que les patients traités avec des soins de support uniquement, même après ajustement pour l’âge, les comorbidités majeures et la gravité de la maladie à l’admission « . Surtout, la mortalité a été réduite quel que soit le moment entre le début des symptômes et le diagnostic et le début du traitement.

La réduction de mortalité et de gravité de la maladie avec l’HCQ est impressionnante

La réduction de mortalité et de gravité de la maladie est impressionnante : en moyenne, 22% de ces patients sont décédés. Mais tandis que plus d’un patient sur quatre (27,1%) qui n’avait pas reçu l’hydroxy mourait, le taux de létalité n’était que 17,7% chez ceux qui ont reçu le médicament. Soit un tiers de décédés en moins chez ceux qui ont reçu l’hydroxychloroquine.

De quoi conclure à la causalité ? Non. A l’association, certainement.  » Notre étude apporte un soutien supplémentaire à l’affirmation selon laquelle l’hydroxy n’est pas associé à un risque accru à court terme de cardiotoxicité et de mortalité en milieu hospitalier. Au 17 juin, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé a enregistré au total 8 déclarations d’effets indésirables suspectés d’être associés à son utilisation pour le traitement du Covid-19 en Belgique, parmi lesquels 3 cas de toxicité cardiaque (ayant tous reçu des médicaments concomitants) et aucun décès signalé « , explique le Dr Nicolas Dauby, spécialiste en maladies infectieuses à l’hôpital universitaire St-Pierre (ULB).

Source Le Journal du Médecin

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Covid: Si Véran persiste à l’interdire et les pseudos « experts » des télés à la dénigrer, la Belgique a réhabilité l’hydroxychloroquine depuis plusieurs mois en prouvant son efficacité, au moins « un tiers de décès en moins »

    1. eudes

      CQDF… nos élites ont des morts sur la conscience. En espérant qu’ils cauchemardent chaque nuit, s’ils sont capables de faire de tels cauchemars ? Le spectre du docteur Mengele doit leur tenir compagnie et particulièrement avec leur projet de vaccination généralisée…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    229 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap