toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Zemmour : “Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à Bobigny vaut un 8 à Henri IV” (Vidéo)


Zemmour : “Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à Bobigny vaut un 8 à Henri IV” (Vidéo)

Zemmour : “Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à Bobigny vaut un 8 à Henri IV”

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Zemmour : “Le niveau de l’école en France est catastrophique. Les profs reçoivent des consignes pour remonter les notes. Un 16 à Bobigny vaut un 8 à Henri IV” (Vidéo)

    1. Slam

      C’est vrai le niveau est mauvais, surtout dans le public et surtout dans certaines zones, mais il ne faut pas le dire. Ça fait désordre dans l’Edulcoration Nationale aux ordres.

    2. alauda

      Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu parler de mon « BAC POUBELLE ». Quel bac avez-vous passé, mon cadet ? Moi je me suis battue pour aller en L, contre les profs, qui m’avaient presque forcé la main pour entrer en seconde scientifique. Veni, vidi, vici. Un an plus tard, en première, je passais le Rubicon, ne gardant des mathématiques que son côté bête et discipliné : suivre le modèle, appliquer la recette dans les exercices sans trop réfléchir.

      J’en suis fière de mon bac poubelle littéraire. D’abord, j’ai eu temps de lire pendant que mes anciens camarades se penchaient sur les équations du deuxième degré à résoudre… Ensuite, je l’ai payé très très cher : il n’était pas vraiment négociable sur le marché du travail. J’ai fini par en faire quelque chose fort longtemps après : nous entrerons dans la carrière quand nos aînés n’y seront plus…

      Les jeunes PEGC passés par la rue d’Ulm, montés sur les barricades l’année de ma sixième, ont pris en charge la massification de l’enseignement. Avant 1968, une toute petite frange de la population accédait au Bac. Avec la montée du chômage de masse (l’autre volet de la massification), on a allongé le temps des études en faisant accéder 80% d’une classe d’âge au bac (slogan des années 80). Et depuis, les partisans du niveau qui monte se heurtent aux partisans du niveau qui baisse…

      Vous êtes bien de ma génération, M. Zemmour, avec deux ans de moins ! Mais moi, j’ai pris le parti d’en rire, après 40 ans à entendre les mêmes polémiques, les mêmes pensées toutes faites, somme toute assez creuses.

      On peut être polémique sans verser dans la caricature systématique en faisant fi du raisonnement rationnel. Vous avez une vision tellement superficielle des problématiques que je n’y peux souscrire.

      A la fin des années 60, un élève entrait en sixième en sachant suffisamment lire, écrire et compter pour continuer en secondaire. C’est une exigence qui a sauté pour faire place à l’hétérogénéité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    958 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap