toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Sale feuj”, “sale blanc”, “sale pédé” : un couple agressé dans le 18e arrondissement de Paris


“Sale feuj”, “sale blanc”, “sale pédé” : un couple agressé dans le 18e arrondissement de Paris

Dans un long message publié sur Twitter, le journaliste du Figaro Alexis Feertchak raconte l’agression dont il a été témoin en bas de chez lui et l’insécurité qui règne dans son quartier. 

En quelques heures, le tweet d’Alexis Feertchak a été partagé près de 1 500 fois et « liké » par 2 500 internautes. Dimanche 4 octobre, le journaliste du Figaro a raconté sur le réseau social une agression qui s’est déroulée en bas de chez lui, dans le 18e arrondissement de Paris. « Le plus symptomatique, les insultes : ‘sale feuj’, ‘sale blanc’, ‘sale pédé’. Ça dit tout », écrit-il, profitant de l’occasion pour décrire l’insécurité qui règne dans ce coin de la capitale.

« Je ne sais pas quelle était la cause de l’agression. Les insultes prononcées par l’agresseur l’ont été à la cantonade (d’ailleurs, l’une des personnes agressées n’était pas ‘blanche’ », témoigne Alexis Feertchak, qui est intervenu avec « plusieurs voisins » pour tenter de mettre un terme à l’agression. Le journaliste raconte également que l’agresseur a « craché sur plusieurs personnes […] et s’est emparé d’un lampadaire d’appartement traînant dans la rue pour nous menacer ».

Passage à tabac, départ en Syrie, drogue, filles sifflées… 

« Cette scène est malheureusement assez habituelle », dénonce ensuite le journaliste, qui explique que la dernière bagarre dans le quartier remonte à « 15 jours, une personne tabassée pendant plusieurs minutes, qui hurlait ». Il y a quelques mois, il était également « tombé sur une personne tabassée, en sang dans la rue, ses agresseurs l’entourant encore »« Quelques mois plus tôt encore, en passant dans ma rue, deux jeunes de 25 ans parlaient tranquillement de partir en Syrie », ajoute Alexis Feertchak qui pointe en plus les nombreuses incivilités dont il est témoin quotidiennement : « Filles sifflées, mecs qui urinent et chient partout, la drogue dans les pots de fleurs ».

Face à cette insécurité, le journaliste du Figaro regrette l’absence de réaction des forces de l’ordre. Après une bagarre, « une voisine qui avait fini par avoir le 17 après 20 minutes d’attente, m’a rapporté cette phrase étonnante d’un policier au bout du fil : ‘Ah mais c’est une bagarre, pas une agression !’. En gros, si c’est une bagarre, on n’intervient pas », raconte-t-il.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on ““Sale feuj”, “sale blanc”, “sale pédé” : un couple agressé dans le 18e arrondissement de Paris

    1. Cyrano

      Trois fois sale… Qu’en termes élégants cela est dit.
      Je vous parie que ces propos de connaisseurs viennent d’une – chance pour la France –
      C’est ma boule de cristal qui m’en a informé.

    2. bernard

      ce journaliste a selon moretti, le sinistre de la justice, juste une impression fantasmagorique d’une progression de la violence dans notre société !
      Nous sommes dirigés par des « vainqueurs » (y’a qu’à voir sa gueule….)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    455 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap