toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Professeur décapité : la rectrice de l’académie des Yvelines voulait “sévir” contre Samuel Paty pour avoir osé montrer des caricatures du prophète Mahomet


Professeur décapité : la rectrice de l’académie des Yvelines voulait “sévir” contre Samuel Paty pour avoir osé montrer des caricatures du prophète Mahomet

Samuel Paty s’apprêtait à être sanctionné par l’Académie des Yvelines pour avoir osé montrer des caricatures du prophète Mahomet, révèle une note des agents locaux du renseignement territorial.

La liberté d’expression est-elle belle et bien en péril ? A en croire une note des agents locaux du renseignement territorial révélée par Le Point, cela serait de plus en plus plausible. Cette note avait été envoyée le 12 octobre dernier à la hiérarchie du collège Bois d’Aulne. Elle y retrace l’ensemble des faits qui ont mené à la décapitation d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, le 16 octobre dernier, par un jeune de 18 ans : les cours de Samuel Paty sur la liberté d’expression, la volonté d’apaisement de la principale du collège, les e-mails de doléances de certaines familles musulmanes, l’inspecteur envoyé pour rappeler à Samuel Paty « les règles de laïcité et de neutralité » ou encore les mensonges de Brahim Chnina, un parent d’élève qui traitera Samuel Paty de « voyou » dans une vidéo et assurera que « l’intégrité psychologique » de sa fille aura été atteinte (alors qu’elle n’avait pas assisté au cours), relate Le Point.

La note rappelle l’ensemble des faits 

L’incident était intervenu le 5 octobre dernier au collège Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine. Le professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, avait dispensé un cours sur la liberté d’expression et avait donc montré les caricatures du prophète Mahomet à certains de ses élèves. Il avait invité ceux qui pouvaient être gênés (les élèves musulmans) à sortir de la salle de classe. La polémique avait alors démarré. Dès le lendemain, une mère de famille avait interrogé la principale du collège sur la mise à l’écart de sa fille lors de ce cours. Samuel Paty devait alors s’expliquer avec la famille de la jeune fille et « s’excuser s’il avait été maladroit ». L’enseignant s’était exécuté, mais cela n’a en rien arrangé la situation, relate Le Point. L’administration a reçu un grand nombre d’e-mails de la part de parents. Certains étaient encore plus irrités comme ce parent d’élève : « Face au climat actuel de la France où un climat d’islamophobie s’est installé, pourquoi cherchez-vous à diviser dès le plus jeune âge ? » Vendredi 9 octobre, la principale du collège a alors demandé à un inspecteur de venir rappeler à Samuel Paty « les règles de laïcité et de neutralité » dans le but de permettre « de préparer la rencontre programmée entre le professeur, la principale puis les parents d’élèves ».

L’Inspection voulait « sévir » 

Un autre père – dont la fille n’avait même pas assisté à la scène – Brahim Chnina, a alors annoncé qu’il voulait manifester devant l’école. Il s’était présenté aux cotés d’Abdelhakim Sefrioui, un activiste antisémite, membre du Conseil des imams de France et déjà connu, depuis des années, pour des dérives islamistes. Si Brahim Chnina avait traité le professeur de « voyou », Abdelhakim Sefrioui s’en était pris à l’administration du collège dans une vidéo. Il a accusé les fonctionnaires de protéger Samuel Paty : « Comme il n’allait rien y avoir de la part de l’établissement (aucune suite ni sanction, ndlr), nous sommes partis avec la ferme intention de mobiliser pour une action devant l’établissement et devant l’inspection académique. Mais, dans l’après-midi, l’Inspection académique a contacté le parent d’élève et lui a exprimé son étonnement et (le fait) qu’ils allaient sévir… » Une promesse qui n’aura sans doute pas le temps de se réaliser… Samuel Paty s’est fait décapiter par un terroriste islamiste vendredi 16 octobre à proximité du collège.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Professeur décapité : la rectrice de l’académie des Yvelines voulait “sévir” contre Samuel Paty pour avoir osé montrer des caricatures du prophète Mahomet

    1. alauda

      Oh que oui on les entend les cris sourds du pays qu’on enchaîne…

      Toute la chaîne des responsabilités du pasdevague doit sortir au grand air.
      Secouons les tapis !

    2. alauda

      Un démenti a été apporté par le Ministère. Soit !
      Le professeur n’est plus là pour donner son son de cloche.

      Il aurait pu faire une demande de la protection fonctionnelle. Est-ce qu’on le lui a proposé ? Pour comprendre les arcanes de l’administration, il faudrait faire un minimum de droit administratif, partie totalement absente des formations universitaires.

      Il a été accompagné, on n’en doute pas. Est-ce qu’il a eu les bons outils d’accompagnement ? La protection fonctionnelle, d’après ce que je comprends, ce n’est pas automatique.

    3. alauda

      Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre à qui on a affaire, face à un
      Abdelhakim Sefrioui, reçu dans l’établissement !

      En deux minutes, j’ai ouvert un article suffisamment éloquent à son endroit dans l’Express du 21/03/2010. « L’islamiste qui mène la fronde », Par Boris Thiolay. Et en moins de cinq minutes, j’ai lu la dangerosité du personnage.

      Sans doute parce que je m’informe auprès de différentes sources, je ne comprends pas le trou dans la raquette. Je n’ai pas encore eu le temps de fouiller dans l’essai de Bernard Godard, paru en 2015, pour lire ce qu’il dit de cet islamiste qui n’est pas inconnu au bataillon des infiltrés provocateurs.

      Je comprends d’autant moins que ceux qui sont en haut de la pyramide ont un réseau conséquent. Ils devraient être mieux informés.

      En un mot : désabusée par autant de cécité.

    4. Robert Davis

      C’est aussi à des gens comme cette rectrice qu’on doit la soumission à l’islam qui devient de plus en plus forte et pesante. Faudra-t-il aussi se convertir ou périr?c’est sur des connes pareilles que compte macron pour soumettre la nation à l’islam, au multicuralisme qui aboutit à l’islam, au mondialisme et finalement à n’importe quelle crapule qui veut soumettre les nations.MARINE PRESIDENTE.

    5. Robert Davis

      Alauda: ce que vous voyez n’a rien à voir avec la cécité, macron a TOUTES les infos ce qui arrive est VOULU par lui.

    6. Robert Davis

      Le contribuable paye par ses allocs cette population mus à vivre en France, il paye encore pour éduquer cette racaille qui ne songe et ne songera jamais qu’à faire disparaitre la population d’origine pour lui voler son territoire, l’éducation ne servant qu’à rendre la racaille techniquement plus efficace dans sa volonté d’agression et voila le résultat.Pas étonnant que le gouvernement veuille nous baillonner vu la terrible catastrophe qu’il nous prépare.

    7. alauda

      @Robert Davis

      Je garde la main sur ma rhétorique propre, avec la ligne et les limites que je me suis fixée quand je m’exprime sur un réseau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *