toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Le salafisme ne menait pas au djihadisme” selon un membre du gouvernement, il n’est donc pas un “problème”


“Le salafisme ne menait pas au djihadisme” selon un membre du gouvernement, il n’est donc pas un “problème”

Après les annonces de Macron sur le séparatisme, un membre du gouvernement anonyme a estimé auprès du Parisien que “le salafisme ne menait pas au djihadisme” et donc qu’il n’était pas un “problème”.

Lors d’un discours très attendu sur le séparatisme islamiste prononcé aux Mureaux (Yvelines), vendredi 2 octobre, Emmanuel Macron a détaillé les cinq axes de travail qui seront regroupés dans un projet de loi présenté en Conseil des ministres le 9 décembre prochain. Peu après cette prise de parole, les responsables politiques de tous bords se sont exprimés et beaucoup n’ont pas été convaincus, jusque dans le camp présidentiel. C’est notamment le cas d’un membre du gouvernement, dont le nom est tu, qui a estimé auprès du Parisien que le salafisme avait sa place en France.

Le salafisme, un « sas » vers le djihadisme

« Ce texte est contre-productif. On prend le risque de nous couper d’une partie de la jeunesse », s’est d’abord agacé cet anonyme, qui pourrait être secrétaire d’Etat ou ministre. Avant d’ajouter : « Un salafiste qui respecte les lois de la République, cela ne me pose pas problème ! Le salafisme ne mène pas au djihadisme. Ce sont deux sujets différents ». Pour rappel, le salafisme est un courant fondamentaliste de l’islam, qui revendique un retour aux pratiques en vigueur à l’époque du prophète Mahomet. Des pratiques bien peu compatibles avec les valeurs de la République. De plus, contrairement à ce qu’estime ce membre du gouvernement, la mouvance djihadiste utilise bien le salafisme comme base idéologique pour justifier le terrorisme. En 2015, le chercheur Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon ne disait d’ailleurs pas autre chose. Au Monde, il expliquait que « le néo-salafisme d’aujourd’hui peut être un sas » vers le djihadisme.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on ““Le salafisme ne menait pas au djihadisme” selon un membre du gouvernement, il n’est donc pas un “problème”

    1. Robert Davis

      En d’autres termes « on ne veut pas perdre une seule voix mus pour que macron le pourvoyeur d’euros demeure le président qu’il détruise la nation ou pas, après nous le déluge »! Ces sales bobos avec l’aide des gogos n’en ont rien à f. de la France ce qui les interesse c’est le pouvoir et les euros de la corruption dont ils se gobergent! MARINE PRESIDENTE.

    2. doudou

      ce membre du gouvernement est surement un islamiste infiltré,oû bien un traître de français soumis aux islamistes ,comme certains collabos qui les admirent,il est temps, s’il n’est pas trop tard, que nos dirigeants se réveillent,car la république française est en danger,et risque de devenire une république islamique…

    3. Robert Davis

      Non seulement le salafisme mène à la guerre mais tout l’islam mène à la guerre, car l’islam c’est l’hitlerisme + nazisme. J’espère que lorsque la guerre se produira ce salaud égoiste ne sera pas aux bahamas…

    4. Rosa SAHSAN

      Le salafisme ne mène pas au djiadisme? quelle est la lumière (une de plus) de ce gouvernement qui a osé faire une telle sortie. Je verrais bien Dupont-Moretti dire cela. Parce que pour lui, défendre un Merah est un honneur.
      ROSA

    5. Robert Davis

      Voila où va l’argent du contribuable: aux bobos du gouvernement et aux mus même pas aux gogos qui l’ont élu!

    6. Robert Davis

      C’est ça le salafisme n’est pas un problème comme il le prétendait en mars pour le covid19 : tout ce que sait faire ce couard et mentir et chercher des excuses à sa couardise. La France ne peut pas s’en sortir avec un tel personnage à sa tête. MARINE PRESIDENTE.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    256 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap