toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Collectif contre l’islamophobie , CCIF, accusé d’avoir “participé à une campagne de harcèlement contre l’enseignant” réclame “le silence” et porte plainte contre Zineb el-Rhazoui et Aurore Bergé


Le Collectif contre l’islamophobie , CCIF, accusé d’avoir “participé à une campagne de harcèlement contre l’enseignant” réclame “le silence” et porte plainte contre Zineb el-Rhazoui et Aurore Bergé

Accusé d’avoir “participé à une campagne de harcèlement contre l’enseignant”, le Collectif contre l’islamophobie en France veut poursuivre Aurore Bergé et Zineb el-Rhazoui pour diffamation.

La situation s’envenime pour le CCIF. Après la décapitation de Samuel Paty par un terroriste islamiste, le Collectif contre l’islamophobie en France est suspecté – par certains – d’avoir participé au harcèlement de ce professeur qui avait osé montrer des caricatures de Mahomet à ses élèves. Mais au lieu de s’expliquer, le CCIF a préféré demander le « silence » et accuser certaines personnalités de récupération « racistes ».

Dans un communiqué publié ce samedi 17 octobre, le CCIF s’en est pris à l’ex-journaliste de Charlie Hebdo Zineb el-Rhazoui. En réponse au tweet du collectif, elle avait déclaré qu’« une campagne de harcèlement a été menée contre lui (le professeur ndlr) avec l’aide du CCIF et l’académie en a été informée ». L’organisation islamiste a annoncé déposer plainte contre Zineb el-Rhazoui mais aussi contre la députée des Yvelines Aurore Bergé. Elle avait osé réagir après l’appel du CCIF : « Votre silence, oui. Pas le nôtre. Pas après cette chasse à l’homme à laquelle vous avez participé. Ça suffit. La République ne baissera ni la tête, ni la garde devant vous. » Les deux femmes vont donc faire l’objet d’une plainte pour « diffamation ». « Une simple enquête montrera que ces allégations sont fausses et d’une gravité extrême », a rédigé le CCIF dans son communiqué en réponse à Zineb el-Rhazoui et Aurore Bergé.

« Encore engorger les tribunaux avec leur pleurniche identitaire »

Toutefois, l’ex-journaliste de Charlie Hebdo n’a pas dit son dernier mot. « L’officine islamiste CCIF réagit à la décapitation de Samuel Paty en annonçant des poursuites judiciaires contre la députée Aurore Bergé et moi-même. Sans vergogne, ces fabricants de haine et d’islamisme veulent encore engorger les tribunaux avec leur pleurniche identitaire. » Zineb el-Rhazoui a ensuite invité « ceux qui ne pardonnent pas » au CCIF de reprendre ses propos afin de dénoncer « le sang qui a coulé en France à cause de l’accusation d’« islamophobie » que distribue cette officine islamiste en sachant que cela tue ». « Que le CCIF étende son djihad judiciaire à tous », a-t-elle conclu.

Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le Collectif contre l’islamophobie , CCIF, accusé d’avoir “participé à une campagne de harcèlement contre l’enseignant” réclame “le silence” et porte plainte contre Zineb el-Rhazoui et Aurore Bergé

    1. alauda

      Le travail de fond engagé par des Républicains : le rappel du 18 juin 2020

      Sur une saisine de plus de soixante sénateurs Les Républicains, le Conseil constitutionnel a censuré la Loi AVIA qui comportait le mot « islamophobie » parmi sa liste des discriminations…

      Sans cette vigilance Républicaine, notre liberté d’expression aurait été gravement amputée. Mme Avia peut remettre sa loi sur le devant de la scène, on n’a pas oublié le mot qui fâche.

      Dissolution du CCIF, quitte à modifier ce qui bloque dans la Constitution.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *