toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Autorité palestinienne interdit aux ONG palestiniennes de signer des clauses anti-terroristes imposées par les donateurs européens, « seuls les terroristes peuvent postuler » pour des emplois


L’Autorité palestinienne interdit aux ONG palestiniennes de signer des clauses anti-terroristes imposées par les donateurs européens, « seuls les terroristes peuvent postuler » pour des emplois

Certaines ONG palestiniennes ont des liens avec des organisations terroristes – un fait que plusieurs donateurs européens cherchent enfin à résoudre.

Êtes-vous à la recherche d’un nouvel emploi? Vous souhaitez travailler pour une organisation à but non lucratif et redonner à votre communauté? Si vous vivez dans des zones gouvernées par l’Autorité palestinienne, il n’y a qu’un seul hic: vous ne pouvez pas vous opposer au terrorisme.

L’Autorité palestinienne, qui règne sur la majorité des Palestiniens, a interdit à toutes les ONG palestiniennes de coopérer avec des bailleurs de fonds étrangers qui souhaitent mettre des clauses anti-terroristes dans leurs politiques de financement. Et comme l’a documenté le blogueur Elder of Ziyon, «Si une ONG palestinienne signe une clause» disant «qu’elle n’embauchera ni ne financera des terroristes, elle sera poursuivie en vertu de la loi palestinienne». Dans un blog du 13 octobre, le blogueur met en lumière une histoire que beaucoup ont ratée.

Le chef de la Commission des organisations de la société civile de l’Autorité palestinienne, le major général Sultan Abu Al-Enein, a averti les ONG de ne pas accepter de financement conditionnel à leur renoncement au terrorisme. Comme l’a rapporté Palestine Today:

«Abu Al-Enein a déclaré qu’il existe des contacts intenses que certains pays ou institutions internationales établissent, par le biais du travail civil, pour signer des documents qui nuisent aux fondamentaux de notre peuple palestinien, en échange du financement de leurs programmes et activités sociétales et culturelles.»

Il a dit que l’acceptation par certaines institutions civiles de ce financement conditionnel porterait un coup aux positions de fermeté annoncées par les dirigeants palestiniens au niveau de l’Organisation de libération de la Palestine et des factions d’action nationale et islamique.

Al-Enein a averti que les organisations qui acceptent le financement conditionnel seraient coupables de «trahison nationale et de départ des rangs nationaux, et ne réussiront pas sans punition». Les autorités «travailleront pour poursuivre ces institutions … et dénonceront leurs responsables devant le public palestinien». Les dirigeants palestiniens ont l’habitude de persécuter ceux qui soutiennent la «normalisation» au lieu de la violence et ces menaces illustrent une préoccupation croissante de la part de l’Autorité palestinienne.

Et l’AP a des raisons de s’inquiéter. Certaines ONG palestiniennes ont des liens avec des organisations terroristes – un fait que plusieurs donateurs européens cherchent enfin à résoudre.

Beaucoup de ces «organisations à but non lucratif» ont été dénoncées par l’ONG Monitor, une organisation qui étudie les ONG opérant dans le domaine du conflit israélo-arabe. Plusieurs de ces ONG ont des liens avec le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), désigné comme groupe terroriste par les États-Unis, l’Union européenne, le Canada et Israël. Un exemple tristement célèbre, mis en évidence par le Comité pour l’exactitude des rapports et analyses au Moyen-Orient (CAMERA) et d’autres, est la Défense internationale des enfants-Palestine (DEI-P).

Comme l’a documenté NGO Monitor, le président de l’Assemblée générale de DCI-P, Nasser Ibrahim, est l’ancien rédacteur en chef d’El Hadaf, l’hebdomadaire du FPLP. Les membres du conseil d’administration et les employés de DCI-P, passés et présents, comprennent pas moins de 10 personnes ayant des liens avec le FPLP. Par exemple, la secrétaire du conseil d’administration de DCI-P, Fatima Daana, est la veuve du commandant des Brigades Abu Ali Mustafa du FPLP. Un employé de DCI-P, Hashem Abu Maria, a été célébré par le FPLP en tant que «commandant» du groupe terroriste après sa mort en 2014.

Les liens douteux de DCI-P n’ont pas empêché le groupe d’être cité sans critique par certains grands médias. En effet, selon une version divulguée de leur itinéraire, les représentants Ilhan Omar (D-Minn.) Et Rashida Tlaib (D-Mich.) Avaient l’intention de rencontrer des responsables de la DCI-P lors de leur voyage d’été 2019 en Israël, qui a ensuite été annulé. Malheureusement, DCI-P a même atteint la Colline elle-même. Malgré les liens avec le FPLP, le groupe a été cité favorablement en tant que source dans la législation parrainée par la représentante Betty McCollum (D-Minn.).

En effet, comme preuve supplémentaire de l’omniprésence du problème, le voyage prévu d’Omar et Tlaib en Israël, qui a été étiqueté comme «Palestine» dans l’itinéraire, a été parrainé par Miftah, une organisation palestinienne à but non lucratif qui a fait l’éloge des kamikazes et publié des articles d’opinion. affirmant que les Juifs consomment du sang chrétien.

Comme CAMERA l’a noté à l’époque, au milieu de toute la couverture médiatique du voyage prévu d’Omar et Tlaib, l’histoire troublante de Miftah a souvent été négligée. Pire encore, le fondateur de Miftah, Hanan Ashrawi, ancien ministre de l’Enseignement supérieur de l’Autorité palestinienne, a continué à apparaître comme une tête parlante sur les principaux réseaux d’information.

Plusieurs pays et entités contribuent aux ONG palestiniennes dans l’espoir de faire progresser la paix. Mais il est clair que bon nombre de ces organisations font exactement le contraire. Pourtant, certains signes montrent que certains donateurs étrangers se réveillent.

En juillet 2020, par exemple, le gouvernement néerlandais a suspendu 9,4 millions de dollars de financement à l’Union des comités de travail agricole (UAWC), qu’un audit de l’USAID a décrit comme le «bras agricole» du FPLP. Ces dernières années, la Suède, la Norvège, la Suisse et d’autres ont également réduit les fonds destinés aux ONG impliquées dans des «actions d’incitation à la haine, au racisme ou à l’antisémite», comme l’a noté le Parlement suisse en mars 2017.

Il est à la fois accablant et révélateur que de nombreuses organisations de la société civile palestinienne ont des liens avec, ou soutiennent vocalement, ceux dont le but déclaré est la destruction du seul État juif du monde. Cependant, l’Autorité palestinienne le souhaite clairement. Et jusqu’à ce qu’il y ait un compte avec l’AP et ses propres objectifs, sa haine pour Israël restera endémique et largement diffusée. En effet, dans certains cas, il peut même être déductible d’impôt.

Sean Durns est analyste de recherche principal pour CAMERA, le comité de 65 000 membres basé à Boston pour l’exactitude des rapports au Moyen-Orient en Amérique.

© Moshé Anielewicz – Europe Israël News

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “L’Autorité palestinienne interdit aux ONG palestiniennes de signer des clauses anti-terroristes imposées par les donateurs européens, « seuls les terroristes peuvent postuler » pour des emplois

    1. Robert Davis

      De toutes manières l’étape suivant le terrorisme c’est la guerre mais en Israel ce serait ne bonne chose car Israel est sûr de la gagner et peut-être qu’alors les dirigeants timorés d’Israel se décideront à expulser les falestiniens seule solution au problème. En France c’est pire car en cas de guerre civile dans quelques années la France n’est même pas sûre de gagner la guerre!

    2. Robert Davis

      En Israel la quasi soumission aux falestiniens apporte des pressions du monde entier contre Israel et les juifs et en France la soumission totale aux mus apporte la désagrégation de la nation et bientôt sa disparition et remplacement par un état mus et toute la jactance de microbe n’y changera rien pas plus que la fermeture de quelques mosquées et collectifs! MARINE PRESIDENTE.

    3. Tamara

      Et dire que les intellectuels Français Juifs ont été poussés par M. Sarkozy afin de rencontrer cet imposteur et qu’ils ont apprécié tellement les mensonges étaient de mise. Finkielkraut invoquait alors “le silence assourdissant de Netanyahu. Comme si Ramallah et Gaza voulaient la “paix”. Aujourd’hui nous avons la même chose en France : Petit à Petit nous donnons des territoires gérés par la France mais sous domination ennemie qui veut la France entière avec des valeurs obscures et barbares!!!!!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    217 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap