toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Goldnadel: « Islamogauchisme mondain : quand Le Monde était gentil avec le collectif Cheikh Yassine »


Goldnadel: « Islamogauchisme mondain : quand Le Monde était gentil avec le collectif Cheikh Yassine »

Chaque semaine, l’avocat Gilles-William Goldnadel livre aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l’actualité.

La dénonciation de l’islamogauchisme, à la défaveur de la décapitation de Samuel Paty, a atteint un nouveau niveau puisqu’elle porte désormais le sceau ministériel du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, qui n’a pas la réputation de parler en l’air.

Aussitôt, dans le cadre d’un article du Monde, la gauche universitaire dont on sait la susceptibilité, y a vu, offusquée, matière à polémique.

La gauche se sent toujours aisément offensée, c’est ainsi que dans un autre registre, Marlène Schiappa, ces derniers temps mieux inspirée, a cru devoir voler au secours du Parti Communiste Français tourneboulé par un tag l’ayant traité de « collabo » pour cette proximité idéologique qui n’a rien non plus d’électoralement désintéressée avec l’islam radical et politique.

La gauche est moins pointilleuse quand des centaines de milliers de Français qui n’appartiennent pas un parti qui a approuvé le pacte germano-soviétique et publié l’Humanité en accord avec les autorités d’occupation nazies, sont classés sans discussion à l’extrême droite et taxés de « fachos » écrivant dans une « fachosphère » pour la simple raison qu’ils ne veulent pas se voir imposer de force une immigration illégale et massive.

Dans un ordre d’idées voisin, beaucoup ont été choqués par le fait que Pascal Bruckner reproche à Rhokhaya Diallo et consorts une certaine responsabilité dans les drames consécutifs à leur critique acerbe des caricatures de Charlie Hebdo. Mais les mêmes n’avaient pas soulevé la moindre objection qu’on puisse mettre sur le dos de Renaud Camus le massacre de Christchurch. Bien à l’inverse, chacun y avait rajouté une louche de fiel supplémentaire.

Mais retournons à l’islamogauchisme pour autant que nous l’ayons vraiment quitté. Voici maintenant trente ans que j’utilise ce vocable qui m’a valu bien des injures et des quolibets. À présent qu’il est rentré dans le dictionnaire du vocabulaire politique, on voudrait faire croire qu’il ne concerne que la frange la plus extrême de la gauche, France Insoumise comprise.

Il n’en est rien. Car par le truchement de la gauche extrême, souvent en majesté dans les médias, l’idéologie gauchisante a irrigué par capillarité la France universitaire, intellectuelle, syndicale, politique… et médiatique.

J’ai choisi de prendre l’exemple de la manière dont, dans le passé, un mouvement islamiste radical, foncièrement antisioniste et antisémite a été traité par le journal le Monde, autrefois de référence mais ayant glissé par dérive vers une extrême gauche contaminée par l’islamogauchisme.

Il n’est pas nécessaire de prouver la nature du Collectif Cheikh Yassine puisque celui-ci a adopté pour patronyme le nom du fondateur du mouvement terroriste palestinien Hamas, n’ayant jamais eu l’hypocrisie de dissimuler son antisémitisme virulent.

Au cours de l’été 2014, ce mouvement a participé à de nombreuses manifestations anti israéliennes dans la région parisienne notamment en soutien à Gaza.

La journaliste ayant la plupart du temps couvert les manifestations pour le Monde se nomme Faiza Zerouala. Je n’ai pas trouvé, après étude de ces articles, la moindre condamnation d’un mouvement ayant participé à des manifestations où l’on a pu entendre les cris de « mort aux juifs ! » de la part d’un journal souvent sentencieux et sermonneur.

Le 24 juillet, le journal se contente d’affirmer que le mouvement est « indésirable » pour les autres organisateurs de la manifestation. Mais le 25, l’organisateur de la manifestation, soutenue par le Nouveau Parti Anticapitaliste d’Olivier Besancenot, assume que des groupes très religieux et proches du Collectif Cheikh Yacine défilent à leur côté : « Cela ne dérange pas dans la mesure où nous soutenons toute résistance et la lutte armée. La diplomatie et la négociation n’ont jamais abouti. » A aucun moment, il n’est rappelé que le Hamas est considéré par la France comme une organisation « terroriste ».

Le 3 aout, la journaliste se contente de qualifier pudiquement le collectif de « controversé ». À aucun moment, le journal ne suggère que ce mouvement dirigé par Sefrioui, aujourd’hui sous les verrous pour avoir participé au harcèlement contre Samuel Paty et qui a martyrisé l’imam pacifique de Drancy Chalgoumi, trop proche des juifs, était antisémite.

Libération, même si l’honnêteté intellectuelle oblige à reconnaître qu’il aura fait montre de moins de prévenance envers le mouvement islamiste radical, n’aura pas non plus été d’une extrême virulence antiraciste.

Je rappellerai pour conclure, que le Monde a soutenu officiellement dans un éditorial le leader travailliste Corbyn, en taxant Boris Johnson de populiste. Aujourd’hui, la direction du parti travailliste reconnaît que Corbyn a fait montre d’antisémitisme, notamment en raison de ses relations avec le Hamas et le Hezbollah.

Corbyn était un islamogauchiste mondialiste. Le Monde l’aimait donc bien.

Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Goldnadel: « Islamogauchisme mondain : quand Le Monde était gentil avec le collectif Cheikh Yassine »

    1. Esther Benito

      Il importe de préciser à Maître Gilles-William Goldnadel que l’Islamo-gauchisme n’a rien à voir avec les écrits de K. Marx, lui-même d’origine juive, d’ailleurs.

      Nous avons réécouté l’intervention du ministre de l’EN, après l’assassinat par décapitation de Samuel Paty. Le ministre s’en prend à l’islamo-gauchisme, sans établir aucun lien avec le Marxisme, fort heureusement pour lui, même s’il déteste le Marxisme, ce qui est son droit. S’il avait établi un tel lien, les rares chercheurs marxistes de ce pays n’auraient eu aucun mal à lui river son clou…

      Que pense Marx de la Religion?

      Tous les passages des écrits de K.Marx où il revient sur la Religion nous ramènent à ce qu’il en dit dans L’Introduction à la contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel, 1844.
      Pour Marx, à n’en pas douter, la religion est bien un produit créé par les hommes et sous l’égide de la classe dominante qui l’utilise pour asservir les prolétaires, id est les Travailleurs dominés: « Le fondement de la critique irréligieuse est celui-ci: L’homme fait la religion, ce n’est pas la religion qui fait l’homme. La religion est en réalité la conscience et le sentiment propre de l’homme qui, ou bien ne s’est pas encore trouvé, ou bien s’est déjà reperdu. Mais l’homme n’est pas un être abstrait, extérieur au monde réel. L’homme, c’est le monde de l’homme, l’Etat, la société. Cet Etat, cette société produisent la religion, une conscience du monde renversée, parce qu’ils constituent eux-mêmes un monde à l’envers. » (Introduction à la contribution à la critique de la philosophie du droit de Hegel, 1844, Editions Mille-et- une-nuits, p 14).
      Marx conteste ici le fondement du concept même de religion. Selon lui, c’est le réel qui produit la pensée et non l’inverse, c’est la matière qui produit l’être; d’où l’expression de « monde à l’envers ». Selon Marx, ceux qui pensent qu’un dieu (cf les croyants, les religieux) est à l’origine du monde, inversent la cause et la conséquence…
      Dès lors, selon lui, toute pensée qui critique la société capitaliste doit, au préalable, critiquer la religion: « Or, la critique de la religion est la condition première de toute critique » (ibidem, p13). De fait, si nous pensons, avec Marx, que la religion a été créée pour masquer ou travestir la réalité de la misère sociale et l’injustice politique, que ladite religion arrive après elles, alors AUCUN mouvement politique qui se revendiquerait du Marxisme ne peut s’allier à une religion, ni la défendre ! Précisément, si nous suivons l’analyse de Marx, les religions, produites par l’homme de par leur essence même, n’ont cessé, au cours de l’Histoire, de constituer des puissances politiques collaborant à l’injustice et la justifiant. Parce que les hommes souffrent, ils s’inventent un Dieu pour apaiser et supporter cette souffrance, et cet apaisement vient en retour justifier un cortège de misères, lui permettre de se maintenir et d’être accepté en même temps que l’injustice sociale qui le cause: « La religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans coeur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit. C’est l’opium du peuple. » (ibidem, p 15). Par là même, Marx nous invite à mettre un terme à ce type de collaboration.
      Autrement dit, la religion est la condition d’un système fondé sur le principe de dominants et de dominés qui prendra le nom au XIXème siècle de Capitalisme.
      C’est pourquoi nous ne pouvons nous réclamer de Marx et ne pas dire que les théocraties du Moyen Orient sont même une des formes les plus exacerbées et ignobles du Capitalisme.
      Par conséquent, et pour faire court, la pensée marxiste invite les Travailleurs à s’approprier les moyens de production (=« dictature du prolétariat » expression souvent très mal comprise) SANS l’aide d’aucune religion, puisque celle-ci, par définition, sous-tend le système Dominants/Dominés, et à créer progressivement une société communiste dans laquelle l’Etat sera réduit à sa plus simple expression (le contraire des pays de l’URSS !). La disparition progressive des facteurs qui produisent les injustices sociales amènera la disparition de facto des religions, selon Marx. Cette disparition ne saurait être le résultat d’une interdiction autoritaire.

      K.Marx est un grand philosophe qui a vécu chichement et presque misérablement vers la fin de sa vie, alors que les islamo-gauchistes français sont des ignorants, avides d’argent et de luxe, en connaissez-vous un qui soit pauvre? Ni plenel, ni Mélenchon, même le petit facteur du NPA vit bien plus confortablement que Marx n’a vécu…

    2. alauda

      Un marxiste de service, cela faisait longtemps… 🙂

      Homo homini lupus est (Hobbes)

      L’espèce Canis lupus chasse en horde et hurle à la lune. Son modèle d’organisation sociale hiérarchisée a inspiré les chasseurs primitifs qui l’ont domestiqué pour s’adjoindre le concours de sa force lors des battues. De lupus, dérivent tous nos canis à vocations multiples qui ont conservé dans leur ADN leurs comportements de loup dominant/dominé dans leurs interactions avec nous, tout en s’adaptant à nos codes culturels, y compris linguistiques.

      Chasser en horde s’explique par la loi naturelle.
      Mais pourquoi hurler à la lune ? Les romantiques y voyaient encore un supplément d’âme. Le loup aurait-il pu inspirer à l’homme un rudiment de religiosité scrutant les étoiles ?

      Comme on ne sait rien de l’émergence du sentiment religieux chez nos ancêtres peintres en grotte, Homo Neanderthalensis comme Sapiens, sinon qu’ils ont commencé un jour à enterrer leurs morts, on se borne encore à poser des conjectures.

      « La religion, l’opium du peuple »… « une conscience du monde renversée »…
      Il est possible que la culture des opiacés ait induit des états de conscience modifiée propice à favoriser certains types de religiosité plutôt que d’autres. Cependant la formule est franchement datée, puisqu’elle est formulée sur fond de guerre de l’opium.

      Mais pourquoi Marx n’a-t-il pas dit : « La religion, c’est la vigne du peuple ? »

      Il aurait remis la chose en perspective sur le temps long. Pourquoi, après le déluge, Noé n’a-t-il rien trouvé de plus pressé que de planter une vigne, au regard des dégâts produits par les excès alcoolisés dont il fut lui-même victime ? Une vigne, c’est déjà un capital sur lequel mise celui qui la plante. Il doit se sédentariser, soigner, tailler la vigne avant de la récolter. Le capitalisme rudimentaire de Noé ayant eu un succès inespéré, si l’on en juge par la pérennité de la filière viticole à l’export depuis le déluge jusqu’à nos jours, levons un verre à la mémoire de cet illustre vigneron qui a réjoui le cœur des travailleurs, marxistes compris.

      Santé !

    3. Robert Davis

      Entièrement d’accord avec Valeurs Actuelles et j’ajoute que l’opinion des dirigeants français, des partis français en général et des faux insoumis totalement soumis à l’islam, du maquereau besonçenot etc n’ont AUCUNE IMPORTANCE pour les Juifs ou pour Israel qui n’a que faire de ces poids morts dont il vaut mieux être débarrassés.Le problème de ces demeurés est purement franco-français et leur pr n’arrive même pas à faire croire croire aux gens qu’une révolution apporterait autre chose que de la misère supplémentaire(la « misère » engendre la révolution qui engendre la vraie misère)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    78 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap