toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Emoi en France après le titre du New York Times “La Police française abat un homme…” comme le fait la presse française quand la police israélienne abat un terroriste


Emoi en France après le titre du New York Times “La Police française abat un homme…” comme le fait la presse française quand la police israélienne abat un terroriste

Le média américain a en quelques sortes qualifié l’assaillant de victime, en passant sous silence la nature terroriste de l’attaque de la même façon que la presse française passe sous silence la nature terroriste quand la police israélienne abat un terroriste…

Vendredi 16 octobre, un terroriste décapitait un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, parce que, selon lui, il avait « sali » l’image du prophète devant ses élèves. Une attaque qualifiée de terroriste par les autorités françaises mais pas pour le New York Times. Dans son article consacré à l’attaque, le média américain titre d’abord « French Police shoot and Kill Man after a fatal Knife attack on the Street », comprendre : « La Police Française abat un homme après une attaque mortelle au couteau dans la rue ». Une manière de réduire l’importance et la nature de l’attaque terroriste pour de nombreux observateurs et de faire passer l’assaillant pour une victime des tirs des policiers.

Sur les réseaux sociaux, bon nombre d’internautes se sont élevés contre ce titre, à commencer par l’homme politique anglais Peter Whittle. « C’est ainsi que le New York Times, toujours plus répugnant, a orchestré hier la décapitation d’un enseignant en France », dénonce-t-il. Pour la journaliste du Figaro, Eugénie Bastié, ce titre est « l’art du déni dans la presse multiculturaliste américaine : ‘La police française abat un homme après une attaque mortelle au couteau dans la rue’ », lance-t-elle.

L’Indien Kanchan Gupta, PDG de RRRLF, se pose des questions sur le traitement fait de cette affaire : « Reste à savoir pourquoi le NY Times pense que la décapitation d’un être humain est une ‘attaque mortelle au couteau’. » Globalement, les internautes dénoncent un titre « honteux », un « torchon » et un surtout un manque d’éthique journalistique.

Passé sous silence sur France Inter ?

Le traitement de cette information par la presse de gauche a également été dénoncé par Claude Posternak, soulignant qu’au bout de huit heures, France Inter n’avait toujours pas fait écho de l’attaque terroriste et de la décapitation de l’enseignant par un terroriste islamiste. « Ahurissant », a-t-il tweeté. De même, le journaliste et romancier, David Angevin a remarqué qu’à peine l’attaque perpétrée, un critique littéraire de France Inter « excluait le droit au blasphème du champ de la liberté d’expression ». Enfin certains ont relevé que franceinfo avait demandé à une enseignante si elle estimait que le professeur décapité avait eu raison de diffuser les caricatures du prophète Mahomet.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Emoi en France après le titre du New York Times “La Police française abat un homme…” comme le fait la presse française quand la police israélienne abat un terroriste

    1. Sara

      Les médias mainstream français prennent toujours pour « référence » le New York Times et le Washington Post.

      Remplacez-les par le New York Post et le Washington Times : ceux-ci au moins ne sont ni islamo-gauchistes, ni antisémites, ni anti-israéliens.

    2. andre

      On dirait en effet un titre de l’AFP, pour indiquer par exemple qu’un terroriste a ete abattu par l’armee israelienne apres avoir poignarde trois personnes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *