toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attaque islamiste de Conflans: le djihadiste criait « Allah akbar » en décapitant le professeur Samuel Paty « un chien d’infidèle ». 9 suspects en garde à vue, dont 2 parents d’élèves. Des parents d’élèves musulmans impliqués (Vidéo)


Attaque islamiste de Conflans: le djihadiste criait « Allah akbar » en décapitant le professeur Samuel Paty  « un chien d’infidèle ». 9 suspects en garde à vue, dont 2 parents d’élèves. Des parents d’élèves musulmans impliqués (Vidéo)

Le gros titre de France Info est parfaitement tourné pour ne pas que le lecteur sache de quoi il s’agit vraiment : « Val-d’Oise : un homme a été retrouvé décapité, un individu qui tenait un couteau abattu par la police »

Voici la désinformation du média que tous les Français sont obligés de payer avec leurs impôts, et qui ne représente que l’opinion de ceux qui votent à gauche et sont favorables à l’immigration, illégale ou pas, ils s’en fichent, pourvu que ça immigre :

Un homme a été décapité vendredi à l’arme blanche à Eragny-sur-Oise, dans le Val d’Oise, et son agresseur présumé est mort sous les balles tirées par la police, a appris franceinfo de source policière.

Les faits se sont déroulés vers 17H00, près d’un établissement scolaire à Eragny-sur-Oise. Des policiers nationaux qui circulaient dans le secteur sont arrivés sur les lieux et ont tiré à dix reprises sur un homme muni d’un couteau qui a été abattu. Il avait menacé les effectifs de la police municipale.

2Voici les vrais faits, en commençant par les plus importants. L’agresseur a crié « Allahu Akbar » au moment de poignarder et décapiter une personne avant d’être abattu par la police. Donc c’est un musulman.

La photo d’un corps étendu au milieu de la route a été partagée sur Twitter

Le tueur est un musulman pratiquant, un jihadiste qui a revendiqué son acte sur Twitter. Il a diffusé la photo de la victime décédée et il a écrit : « A Macron, le dirigeant des infidèles, j’ai exécuté un de tes chiens de l’enfer qui a osé rabaisser Muhammad ». Son compte a été suspendu.

Les procureurs anti-terroristes français ont immédiatement ouvert une enquête anti-terroriste, confirmant qu’il s’agit bien d’un attentat.

L’attentat est motivé par la religion islamique.

Le contre terrorisme a déclaré que l’agression s’est produite vers 17 heures, heure locale, près d’une école de Conflans Saint-Honorine, dans la banlieue ouest de Paris.

L’agresseur a donc hurlé « Allahu Akbar » pendant l’attaque.

Certains premiers rapports indiquent que la victime a été décapitée, d’autres disent qu’il a été poignardé à la gorge.

La police est arrivée sur les lieux après avoir reçu un appel concernant un individu suspect qui rôdait près de l’école, selon une source policière.

Ils y ont découvert le mort et, 200 mètres plus loin, ont aperçu le suspect armé d’un couteau qui les a menacés avec ses armes.

Le tueur non identifié s’est ensuite enfui vers la ville voisine d’Eragny-sur-Oise, à environ trois kilomètres de là, où il a refusé de se rendre.

« Il agitait une arme à ce moment-là et a menacé d’autres officiers », a déclaré une source. C’est à ce moment qu’il a été abattu par la police… « Une dizaine de coups de feu ont été entendus ».

La scène a été bouclée et une unité de déminage a été dépêchée en raison de la présence présumée d’un gilet d’explosifs.

Le bureau du procureur national anti-terroriste a annoncé qu’il enquêtait sur un meurtre « en relation avec une entreprise terroriste » et une « association terroriste criminelle ».

Selon certaines informations, la victime était un professeur d’université qui avait partagé des caricatures du prophète musulman Mohammad lors d’un cours.

La victime, un enseignant, a enragé les parents en montrant des caricatures du prophète Mohammad à ses élèves.

Une source a déclaré au Parisien : « La victime avait récemment donné une leçon à ses élèves sur la liberté d’expression et avait montré les caricatures ».

Cela a conduit un parent enragé par l’audace de l’incroyant à confronter le professeur avec un couteau de cuisine, puis à lui couper la tête, a déclaré la source.

Conflans (78) : un professeur décapité en pleine rue aux cris de “Allah Akbar” pour avoir montré les caricatures de Mahomet. 9 suspects en garde à vue, dont 2 parents d’élèves


Quatre personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi à samedi après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a-t-on appris de source judiciaire. Ces personnes sont issues de l’entourage familial de l’assaillant, qui a été tué par des policiers.

Ouest-France


Conflans-Saint-Honorine (78) : le prof décapité était victime d’une campagne de harcèlement


La victime avait récemment donné un cours à ses élèves sur la liberté d’expression et avait montré les caricatures de Mahomet« Ce professeur, Samuel P., se savait menacé de mort sur les réseaux sociaux suite à son cours sur la liberté d’expression », rapporte un membre d’une association de parents d’élève du collège.

Le Parisien

Victime d’une campagne de harcèlement, le professeur décapité avait porté plainte pour “diffamation” et “dénonciation calomnieuse” il y a quelques jours


Neuf personnes, dont un mineur, ont été placées en garde à vue dans la soirée de vendredi 16 à samedi 17 octobre ou au cours de la nuit après la décapitation d’un professeur d’histoire près d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a appris l’AFP de source judiciaire.

Ces personnes sont issues de l’entourage familial de l’assaillant, qui a été tué par des policiers, selon cette source. Mais figurent aussi parmi elles deux parents d’élève du collège où travaillait la victime, ainsi que des personnes de l’entourage non familial de l’assaillant.

Le Figaro

21h05. Le suspect aurait crié « Allah Akbar ». Selon une source proche du dossier, avant d’être abattu, l’assaillant présumé aurait crié « Allah Akbar »

Le Parisien


L’assaillant serait un jeune homme d’origine Tchétchène âgé de 18 ans et non un algérien né en 1972, comme annoncé dans un premier temps.

Le Parisien

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Attaque islamiste de Conflans: le djihadiste criait « Allah akbar » en décapitant le professeur Samuel Paty « un chien d’infidèle ». 9 suspects en garde à vue, dont 2 parents d’élèves. Des parents d’élèves musulmans impliqués (Vidéo)

    1. danielle

      ceux qui ont lu le coran et les hadiths savent que ce qui est arrivé hier risque hélas de se reproduire …..sauf si nos gouvernements réagissent , mais j’en doute .

    2. doudou

      les islamistes ont l’egorgement dans le sang ,c’est dans leur gene,si nos gouvernants ne sevissent pas fermement en les renvoyant hors du territoir,ils risquent de telecommander ,d’autres petits jeunes « ISOLES » qui egorgeront d’autres « dhimis »qui ne pensent pas comme eux,il est temps,s’il n’est pas trop tard,que notre president,sa clique et les français se reveillent,ils ont trop laissé faire ces racailles,et voilà le resultat:un pauvre prof,pere de famille décapité par une ordure,reçu à bras ouverts par la france!

    3. Robert Davis

      Le vrai responsable c’est le mufti de l’Elysée et tant qu’il sera là ça ira de mal en pis jusqu’à la disparition de la France. MARINE PRESIDENTE.

    4. Robert Davis

      « Si » les mus arrivent en France avec la haine il faut les détecter!!! C’est fait depuis longtemps, tout le monde et macron le premier savent à quoi s’en tenir la question est: macron le veut-il??? et vous même? en posant le problème ainsi c’est la preuve que vous ne l’avez pas compris!

    5. Robert Davis

      Danielle: moi aussi je me demande si l’hiver il fait chaud mais j’en doute. Voyons ce qu’en pense…Vivaldi pour le savoir…pauvres ignards que nous sommes et qui ne comprenons rien!

    6. Robert Davis

      Le discours de microbe est une mascarade comme toujours: ah il va …agir! oui il va lacer ses souliers et cela va tout changer! TANT QU IL N AURA PAS COUPE LES ALLOCS AUX MUS IL N’ AURA RIEN FAIT.Et encore ceci ne doit être que le commencement mais bien sûr il ne fera RIEN on le sait bien seule Marine le fera.

    7. Robert Davis

      Je sais bien que les merdias ont une énorme responsabilité dans ces meurtres, l’affaiblissement de la France, la création d’un Etat mus dans l’Etat chrétien, la guerre civile qui s’en suivre et pire encore que nous allons perdre mais QUI FINANCE LES MERDIAS? microbe. Sans le financement de l’Etat par microbe tous ces merdias seraient à la merci du peuple qui ne veut plus en entendre parler ET FERAIENT ENFIN FAILLITE faute de pouvoir vendre leur saleté.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *