toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Le burkini, ça n’a rien à faire dans une piscine !” estime l’écologiste Yannick Jadot


“Le burkini, ça n’a rien à faire dans une piscine !” estime l’écologiste Yannick Jadot

Dans une interview accordée à l’Obs, le chef de file des écologistes prépare déjà sa candidature pour 2022 et tente de s’éloigner des récentes polémiques liées à son parti.

Yannick Jadot présidentiable ? C’est en tout cas la posture qu’il semble incarner, après une interview accordée à l’Obs mercredi 16 septembre. Le chef de file écologiste a abordé tous les sujets qui marquent le quinquennat d’Emmanuel Macron à commencer par les questions de laïcité. Contrairement à de nombreux membres et cadres de son parti, Yannick Jadot s’est positionné totalement en défaveur du burkini dans les piscines, le qualifiant « d’inacceptable ». Pour lui, « [le burkini], ça n’a rien à faire dans une piscine. » Au passage, le député européen tance les dangers de la « sécularisation pour sortir des lois de la République au nom d‘une idéologie ou de principes religieux ».

Autre point sur lequel il a insisté dans cet entretien : la question des associations et leur fonctionnement. Il propose de « faire le ménage dans les associations religieuses qui se cachent parfois sous la complaisance des maires ». Par ce biais, il entend « contrôler les financements étrangers grâce à une fondation transparente »« Il faut arrêter notre complaisance vis-à-vis de l’Arabie saoudite et des pays du Golfe qui exportent une vision contraire à la République », lance-t-il.

« Simple problème de comm’ »

Yannick Jadot s’est penché sur la question de l’insécurité dans le pays, et propose d’organiser « une conférence du respect de la confiance entre la police et la société » alors que, selon lui, « la violence se banalise ». Il veut aussi une nouvelle police de proximité et une « IGPN indépendante ».

Enfin sur les dernières polémiques liées à plusieurs maires écologistes récemment élus, comme le refus du maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, d’installer un sapin de Noël, ou celle de l’édile lyonnais, Grégory Doucet, concernant le Tour de France, Yannick Jadot botte en touche. Il dit y voir un « simple problème de comm’ » mais rien de très choquant. Il veut désormais aller à la rencontre des Français pour coller « au mieux aux réalités du pays ».

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on ““Le burkini, ça n’a rien à faire dans une piscine !” estime l’écologiste Yannick Jadot

    1. alauda

      Yannick Jadot sent le vent tourner.
      Comme il a grimpé grâce aux pastèques vertes dehors, rouges dedans, sa petite phase n’est rien de plus qu’opportuniste.
      Aucune étoffe présidentiable. le baratin, ça ne prend plus.

    2. Slam

      La photo est éloquente du mépris total des autres. Cette vache empaquetée ressemble à un sac de patates tombé dans l’eau. J’espère qu’ils ont désinfecté après elle. A vomir.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *