toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Business Covid-19 : des labo d’analyses feraient payer 100 euros pour un test PCR pour des résultats garantis sous 48h en Île-de-France


Business Covid-19 : des labo d’analyses feraient payer 100 euros pour un test PCR pour des résultats garantis sous 48h en Île-de-France

Des laboratoires d’analyses franciliens feraient débourser à leurs patients près de 100 euros pour un simple test PCR. Raison d’un tel prix ? Des résultats garantis sous 48h.

En France, plus d’un million de tests de dépistage du Covid sont réalisés toutes les semaines. Résultat : les laboratoires d’analyses et autres sites de dépistage sont sérieusement engorgés et les temps d’attente pour recevoir les résultats du test peuvent être très longs.

96 euros pour un résultat en 48h maximum

Les tests RT-PCR, qui permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale ou salivaire, sont, en principe, totalement pris en charge par l’assurance maladie. Pourtant, selon une enquête d’Europe 1, des laboratoires d’analyses peu scrupuleux n’hésiteraient pas à faire payer leurs patients, pour que ces derniers obtiennent leurs résultats plus rapidement.

Un laboratoire situé en plein centre de Paris a ainsi annoncé à Europe 1 un tarif de « 80 euros hors taxe, 96 euros TTC » pour un test PCR avec résultat sous 24 à 48 heures maximum. Même chose dans un laboratoire de Saint-Denis (93), qui propose un test avec résultat rapide pour 100 euros.

Une pratique illégale condamnée par le ministère de la Santé
Prévenus de ces pratiques, les professionnels du secteur se montrent écoeurés : « C’est révoltant, parce qu’on se donne à fond pour les patients au quotidien dans tous les laboratoires de France », s’irrite Lionel Barrand, président du syndicat national des jeunes biologistes médicaux, sur Europe 1.

Même indignation chez François Blanchecotte, président du Syndicat national des biologistes : « Du point de vue réglementaire, juridique et éthique, on ne peut pas facturer et prendre de l’argent aux Français, en plus du prix remboursé par la Sécurité sociale. Il n’y a pas de raison valable qu’on puisse se faire de l’argent sur le dos des Français simplement pour rendre un résultat plus rapide. J’espère que ça restera un cas isolé. En tout cas, il sera nécessaire que l’on puisse régler ça auprès du Conseil de l’ordre ou de la DGCCRF, si c’est nécessaire. »

Contacté par Europe 1, le ministère de la Santé confirme l’aspect parfaitement illégal de cette pratique. « Le fait de faire payer l’accès facilité à un test va à l’encontre de la politique de test menée en France. Face à l’épidémie, l’heure est à la solidarité et à la responsabilité, pas au chacun pour soi », a-t-il déclaré.

Source: FranceSoir

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *