toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Zemmour : « La multiplication des vols, des viols, des crimes gratuits, c’est le « djihad du pauvre »… c’est le produit de cette guerre de civilisation »


Zemmour : « La multiplication des vols, des viols, des crimes gratuits, c’est le « djihad du pauvre »… c’est le produit de cette guerre de civilisation »

Cette semaine, Valeurs actuelles consacre sa Une à Éric Zemmour, propulsé homme de l’année après une année médiatique bien remplie. Pour l’occasion, il accorde à l’hebdomadaire dix pages d’interview, dans lesquelles il revient sur ses thèmes favoris. Morceaux choisis.

(…) Alors que nombre d’observateurs assurent que la droite a d’ores et déjà gagné par K.O. la bataille des idées, Zemmour pense, lui, que c’est le contraire : « Dans quel monde médiatique et idéologique vit-on ? Dans le monde de la théorie du genre, de la “diversité”, du mariage homosexuel, de “l’immigration chance pour la France”, de Traoré victime de violences policières ! Croire que [la droite] aurait gagné la bataille des idées est ridicule », affirme-t-il, avant d’ajouter que « nous n’avons jamais subi un tel degré d’endoctrinement, de l’école jusqu’à la télévision, au cinéma, dans les chansons ». Et de critiquer la « bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine largement ». (…)

« Les vols, les viols, les crimes gratuits, c’est le “djihad du pauvre” »

« (…) La multiplication des vols, des viols, des meurtres ne sont pas causées par un “ensauvagement” de la société française, encore moins des « incivilités » comme dit pudiquement le président Macron, mais le produit de cette guerre de civilisation, de cette situation coloniale où les colonisateurs sont les colonisés d’hier qui prennent une revanche historique. Les vols, les viols, les crimes gratuits, c’est le “djihad du pauvre”. Tant qu’on se trompera de diagnostic, on se trompera de traitement. »

(…) Valeurs Actuelles

Loading...




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Zemmour : « La multiplication des vols, des viols, des crimes gratuits, c’est le « djihad du pauvre »… c’est le produit de cette guerre de civilisation »

    1. Robert Davis

      En fait le problème vien du fait qu’il n’y a PAS de guerre! A la minute où on fera la guerre aux mus la situation changera du tout au tout. Nous sommes en …1967 lorsque nasser menaçait Israel. A la minute où la guerre a commencé la situation a changé du tout au tout.

    2. David Max BENOLIEL, avocat honoraire, écrivain

      J’ai 86 ans. Je vivais au Maroc lors de l’agitation (comprenant des attentats) qui a précédé et provoqué le retour du Sultan Mohammed ben Youssef exilé à Madagascar par les autorités du protectorat français.
      Les Marocains n’ont pas agressé les européens. Un après midi, je revenais chez moi (à Casablanca) et je devais traverser le boulevard de la gare. Une importante manifestation protestait contre le Protectorat. Je demeurais calmement au bord du trottoir attendant que la masse des Marocains s’écoule.
      Un jeune Marocain, à peu près de mon âge, est venu vers moi et ‘a demandé en français : « Tu habites par là ? » « Oui la rue en face. »
      Il s’est saisi de ma main, et fendant la foule me fit traverser. Lorsque je le remerciai il me dit : « Ce n’est rien, A hoya: » Mon frère…
      Ce jour là j’ai compris que l’on pouvait être adversaires sans être ennemis. Dans le respect de l’autre.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *