toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Nice : une femme armée tire en l’air et met en joue deux policiers en plein centre ville avant d’être maitrisée


[Vidéo] Nice : une femme armée tire en l’air et met en joue deux policiers en plein centre ville avant d’être maitrisée

Une femme de 41 ans a tiré en l’air à trois reprises avec un pistolet Beretta chargé de cartouches à gaz devant le poste de police municipale.

Un drame a sans doute été évité de peu à Nice, ce mercredi 12 août. Comme le relaye Nice Matin, vers 13h40 place Saetone, une femme de 41 ans a tiré en l’air à trois reprises avec un pistolet Beretta chargé de cartouches à gaz devant le poste de police municipale. Sur des vidéos postées par des riverains, elle met en joue deux policiers municipaux. Elle les a interpellés en criant : « Tire, j’ai rien à perdre », selon un restaurateur de la place interrogé par France Bleu.

Toujours selon les précisions de France Bleu, les policiers se sont mis à l’abri derrière une voiture. Les agents ont finalement pu interpeller la déséquilibrée en la plaquant au sol et l’ont confiée à une patrouille de la police nationale qui était dans le quartier Notre-Dame. « Les policiers municipaux ont été remarquables de sang froid et de courage alors que leur vie était menacée », a réagi sur Twitter Eric Ciotti, conseiller départemental des Alpes-Maritimes. « Grâce à leur sang froid, leur courage et leur expérience nos policiers municipaux ont réussi à neutraliser une femme armée et ont permis d’éviter une issue dramatique. Je suis fier des hommes et des femmes de notre police », a de son côté commenté le maire Christian Estrosi.

Cette femme, qui a la particularité d’avoir le crâne rasé, a été emmenée à la caserne Auvare. Elle a été examinée par un expert psychiatre qui lui a délivré un certificat médical pour une hospitalisation d’office en psychiatrie, son état n’étant pas compatible avec la tenue d’une garde à vue.

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “[Vidéo] Nice : une femme armée tire en l’air et met en joue deux policiers en plein centre ville avant d’être maitrisée

    1. Cyrano

      Tiens donc elle voulait se faire descendre pour dénoncer l’islamophobie ???
      Tiens donc le psychiatre a délivré un certificat d’hospitalisation d’office???
      Tiens donc cette brave femme a obtenu un certificat non compatible avec une garde à vue parce qu’elle est ZINZIN . Maurice Papon lui aussi avait obtenu un certificat de non compatibilité avec une mise à l’ombre — motif il était vieux et en mauvaise santé — Ceux qu’il avait envoyé à la chambre à gaz étaient jeunes, vieux malades et compatibles aux fours crématoires.
      Les décennies passent et la France dégage toujours des odeurs fétides.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *