toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Twitter estime que l’appel à “détruire Israël et les Juifs” de l’Ayatollah Khamenei ne viole pas les règles contre la cyberhaine, mais ne se prive pas de censurer le président Trump…


Twitter estime que l’appel à “détruire Israël et les Juifs” de l’Ayatollah Khamenei ne viole pas les règles contre la cyberhaine, mais ne se prive pas de censurer le président Trump…

D’après le réseau social, les tweets appelant à la destruction d’Israël, dont certains sont postés par l’Ayatollah Khamenei, ne sont que des “menaces verbales de politique étrangère”.

De simples « menaces verbales de politique étrangère »… Twitter défend coûte que coûte les tweets qui appellent à « éliminer Israël ». Certains ont été postés sur le compte du Guide suprême iranien l’Ayatollah Khamenei qui veut la destruction d’Israël. Comme le relate The Times of Israel le 30 juillet, malgré les mesures luttant contre la cyberhaine, Twitter n’infligera aucune censure au leader iranien et face à tout propos prônant la fin de l’Etat hébreu. La responsable de la politique de Twitter pour les pays nordiques et Israël, Ylwa Pettersson a justifié : « Nous avons une approche envers les dirigeants qui dit que les interactions directes avec d’autres personnalités publiques, les commentaires sur les questions politiques du jour, ou les menaces verbales de politique étrangère sur les questions militaro-économiques ne sont généralement pas en violation de nos règles », a-t-elle déclaré par vidéoconférence à la commission de la Knesset pour l’immigration, l’intégration et les affaires de la diaspora.

Twitter s’en prend à Trump mais pas à l’Ayatollah

Le militant pro-israélien Arsen Ostrovsky, a notamment été l’un des premiers à interpeller la responsable. Il s’était interrogé sur le fait que Twitter avait attaché une étiquette d’avertissement à un tweet de Donald Trump, mentionnant qu’il violait les règles de l’entreprise. En revanche, les multiples tweets du dirigeant iranien sur son souhait de voir Israël détruit n’avaient pas reçu la même peine. Twitter avait même désactivé la possibilité de “liker” le post du président américain. Donald Trump parlait notamment des émeutes haineuses et racialistes qui avaient éclaté aux États-Unis après la mort de George Floyd. Cependant, le réseau social avait choisi de ne pas supprimer ce tweet « afin que les citoyens puissent voir ce que leurs personnalités politiques commentent et les tenir pour responsables en ligne », a insinué Ylwa Pettersson à la Knesset. Elle n’aurait pas fait de commentaires spécifiques sur les tweets incendiaires du leader iranien.

Une députée israélienne, Michal Cotler-Wunsh a dirigé notamment la discussion entre Ylwa Pettersson de Twitter et la Knesset. Après la session, elle a tweeté : « Waouh ! Twitter vient d’admettre que les tweets appelant au génocide contre les Juifs par les dirigeants iraniens ne violent PAS sa politique ! C’est un double standard. C’est de l’antisémitisme ».

Loading...

Peu de temps après la session de la Knesset, le chef Khameini a publié un tweet traitant les Etats-Unis de « Satan » et Israël de « chien enchaîné ».


Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Twitter estime que l’appel à “détruire Israël et les Juifs” de l’Ayatollah Khamenei ne viole pas les règles contre la cyberhaine, mais ne se prive pas de censurer le président Trump…

    1. Sarah

      Alternatives à Twitter :

      gab. com : “ A social network that champions free speech, individual liberty and the free flow of information online. ”

      parler. com : “ Free Expression User Privacy
      Parler is an unbiased social platform focused on open dialogue and user engagement. We allow free speech and do not censor ideas, political parties or ideologies. We protect your privacy and will never sell your personal data “

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *