toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Reprise de l’épidémie : « Pas pour l’instant, la forme est très bénigne aujourd’hui. Cette maladie n’est pas plus mortelle que les autres » affirme le Pr Raoult (Vidéo)


Reprise de l’épidémie : « Pas pour l’instant, la forme est très bénigne aujourd’hui. Cette maladie n’est pas plus mortelle que les autres » affirme le Pr Raoult (Vidéo)

Didier Raoult était l’invité ce mercredi matin de Laurence Ferrari sur la chaîne CNEWS pour faire le point sur l’épidémie de coronavirus.  Le professeur marseillais est resté sur ses positions, notamment quant à la gravité de la maladie dépeinte dans les médias et par les politiques. La Covid-19 n’est « pas pire que la grippe » a-t-il déclaré. « Nous sommes très loin du 1% de morts dans les hôpitaux », ce qui est extrêmement bas selon le médecin.

Interrogé sur une éventuelle reprise de l’épidémie, le directeur de l’IHU Méditerranée estime que ça ne prend « pour l’instant pas cette forme-là. L’avenir d’une maladie nouvelle est imprévisible. Les chiffres sont très difficiles à interpréter. Ce qui est sûr, c’est que plus vous testez, plus vous trouvez de cas » a-t-il continué. «ceux qu’on trouve maintenant et ceux que l’on trouvait en février ou en mars, ce n’est plus la même maladie».

« Ce n’est plus la même maladie qu’en février. La forme est très bénigne aujourd’hui ». « Il y a des maladies virales qui circulent qu’on comprend mal et qui font partie de l’histoire de notre interaction avec notre environnement, c’est comme ça », a-t-il estimé.

« En 2017, la grippe a tué plus que le coronavirus cette année »

Le professeur Raoult s’est aussi exprimé sur le port du masque obligatoire. « Le masque protège les gens dans le domaine du soin. Pour le reste, rien n’est clair, rien n’a été démontré sur le plan de la transmission virale« , « le masque joue un rôle de signal de la circulation d’une maladie ».

« J’ai peur de la peur. La peur fait des comportements extrêmement dangereux » a rajouté l’épidémiologiste, inquiet que l’exécutif et la population se focalisent sur les masques, créant des tensions. « Je suis inquiet que des gens veulent faire la loi, des dictateurs qui veulent imposer le masque. J’aurais préféré qu’on en reste aux recommandations » a-t-il conclu.

« On surréagit à la peur sans que se soit justifié dans 90% des cas. Ici honnêtement, il n’y a pas plus de morts cette années que ce qu’il y a eu en 2018 et 2019 et moins qu’en 2017. Il faut se calmer. Je redoute que dans une société aussi fragile et aussi nerveuse toutes les mesures qui augmentent cette tension qui n’est pas justifiée par les nombres. »

« Plus on s’affole moins on soigne bien les gens. C’est ça se qui s’est passé. La désorganisation liée à l’affolement. » « On n’organise pas de luttes avec les gens qui ont peur. Il faut enlever ceux qui ont peur et mettre du courage devant… c’est comme ça qu’on gagne, pas avec les gens qui ont peur. »

La vraie solution reste le lavage des mains. « On sait que c’est vrai » a affirmé le professeur, « le passage de l’eau alcoolisée rend le risque de transmission extrêmement faible. Tout passe par les mains, et ensuite par les objets inanimés ».

Didier Raoult a aussi remis en cause la légitimité du confinement, rappelant que des études avaient prouvé qu’au niveau des individus, les personnes confinées avaient été plus infectées que celles qui avaient continué à sortir.

Pour les tests PCR, le médecin marseillais a confirmé que « c’est mieux de faire des tests que de ne pas en faire ». Il appelle néanmoins au calme sur ces derniers : « On ne va pas pouvoir tester 65 millions de gens une fois par semaine. On ne va pas se battre, c’est une maladie virale comme les autres ». Le professeur Raoult a d’ailleurs déclaré qu’il n’y avait « pas plus de morts cette année à Marseille que les années précédentes ».

Scandale de l’interdiction de la chloroquine par Olivier Véran

« Comment expliquer cette guerre complètement folle contre l’hydroxychloroquine ? Comment un médicament pris par deux milliards de personnes est devenu toxique du jour au lendemain ? »

Le professeur Raoult a répété son incompréhension sur l’interdiction de l’hydroxychloroquine. Il est revenu sur les publications anti-chloroquine, notamment celle fausse du Lancet.

Le professeur estime que l’interdiction de la chloroquine, prise par deux milliards de personnes avant l’épidémie, sans aucun risque est un scandale. Il a également rappelé que le doliprane est beaucoup plus dangereux alors qu’il est en vente libre.

« Nous avons une mortalité de 0,45%, nous avons soigné 4 000 malades, on ne pourra jamais faire mieux que ça. Comment expliquer cette guerre complètement folle contre l’hydroxychloroquine ? Comment un médicament pris par deux milliards de personnes est devenu toxique du jour au lendemain ? » s’est-il indigné.

« Comment on a pu croire des publications qui affirmaient que l’hydroxychloroquine tuait 10% des gens ? Il n’y a aucun effet secondaire. Le doliprane ça tue 100 fois plus que l’hydroxychloroquine. »

Didier Raoult s’est interrogé sur l’interdiction du traitement alors que les laboratoires du monde entier font la course au vaccin. « Je ne sais pas si ça aura une utilité. Si la maladie reste, je ne vois pas qui voudra se vacciner contre quelque chose qui ne tue pas ».

« Si la maladie reste ce qu’elle est maintenant, je ne sais pas qui va vouloir se vacciner pour un truc qui ne tue pas »

Au sujet du vaccin, que certains pays auraient déjà expérimenté, Didier Raoult a, là encore, un avis bien tranché : « Je ne sais pas si ça aura une utilité. Si la maladie reste ce qu’elle est maintenant, je ne sais pas qui va vouloir se vacciner pour un truc qui tue pas… Honnêtement », a-t-il affirmé, dans une réponse pour le moins cash qui risque bien de faire tomber de leurs chaises les pro-vaccins. « Vous vous rendez compte qu’avec ça, vous alimentez tous ceux qui sont anti-vaccins ? », l’a alerté Laurence Ferrari.

« J’interdis à qui que ce soit de me dire si je suis un pro ou un anti-vaccins »

Didier Raoult a alors expliqué que, selon lui, il n’y avait pas « un monde divisé en deux », avec d’un côté les pro-vaccins, de l’autre les anti-vaccins : « Cette question des pro et anti-vaccins, c’est une bêtise (…) Le monde n’est pas divisé en deux, il n’y a que les imbéciles qui pensent que c’est divisé en deux. Il n’y pas un monde des pro-vaccins, un monde des anti-vaccins, ce n’est pas vrai », a-t-il martelé, avant d’ajouter : « Je suis un scientifique et la science, ce n’est pas une question d’idéologie. C’est juste de la connaissance« , a-t-il expliqué, précisant qu’il refusait de « rentrer dans des idéologies pour enfants ». Et de conclure : « J’interdis à qui que ce soit de me dire si je suis un pro ou un anti-vaccins. » Une sortie qui promet en tout cas de faire parler…

L’interview complète :

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Reprise de l’épidémie : « Pas pour l’instant, la forme est très bénigne aujourd’hui. Cette maladie n’est pas plus mortelle que les autres » affirme le Pr Raoult (Vidéo)

    1. Robert Davis

      Le Prof.Raoult est un excellent praticien et bien sûr il a raison pour la HCL mais quant à dire qu’un virus fabriqué en labo en mélangeant plusieurs virus etc pour faire un max de victimes n’est pas plus dangereux qu’une grippe ordinaire, il exagère un peu et quand les gens sont assez bêtes pour ne pas vouloir se protéger, si on les force pour leur bien ce n’est pas criminel quand même, c’est comme si on vous empêche de vous jeter dans le vide. En tous cas on ne peut pas nier qu’une 2ème vague est arrivée avec environ 3.000 cas par jour.Demandez à sharon stone si c’est un truc qui ne tue pas même si elle est assez malhonnête pour attribuer les multiples décès dans sa famille au président Trump et non à de blasio.

    2. Jacques B.

      Non Robert, il n’y a pas de 2ème vague : on a plus de positifs parce qu’on teste bcp plus qu’il y a 4 mois, c’est essentiellement ça.
      Le nombre d’hospitalisations tourne autour de 4800 depuis une semaine (chiffre Ministère de la Santé), quand il était à 5550 il y a 3 semaines, et à 32.000 au plus fort de l’épidémie (alors qu’on ne pouvait pas hospitaliser tout le monde, notamment les anciens vivant en EHPAD, autrement dit il y aurait eu 50.000 ou 100.000 hospitalisés en mars-avril si on avait hospitalisé tout le monde comme aujourd’hui). Cette histoire de 2ème vague est un fantasme, il n’y a eu de 2ème vague dans aucun pays, alors même que les gens, notamment les jeunes, mènent une vie sociale normale avec bcp plus de contacts entre eux qu’il y a 4 mois. Soyons sérieux !
      Quant à obliger les gens à se protéger, pas d’accord : on justifie ainsi l’intrusion de l’État partout dans nos vies, et à terme c’est 1984 et Big Brother. Personne n’a le droit de m’interdire de faire une randonnée en montagne au motif que je risque de me casser le cou, ou de faire du vélo, ou de boire 3 verres de vin par jour, ou ((mettez ce que vous voulez). Que chacun assume ses propres responsabilités, et que l’on cesse d’infantiliser et de déresponsabiliser les gens.

      Bravo au Pr. Raoult pour son bon sens.

    3. Filouthai

      Laurence Ferrari dans le rôle de l’abrutie de service, en charge de la propagande macroniste, ça lui va âtres bien !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    407 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap