toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

“Privés de leur séjour annuel au bled”, chaleur, confinement : quand le politiquement correct trouve des excuses à la violence des “jeunes” racailles


“Privés de leur séjour annuel au bled”, chaleur, confinement : quand le politiquement correct trouve des excuses à la violence des “jeunes” racailles

La période estivale est le théâtre d’un nombre significatif de violences commises par des “jeunes” racailles. Presse, associations et politiques leur trouvent des circonstances atténuantes. 

Depuis le début de l’été, on ne compte plus les agressions, les nuisances et toutes les tensions provoquées par des bandes de “jeunes”. À la frontière franco-suisse, une piscine a même interdit son accès aux Français pour éviter les problèmes. Si certains politiques et médias se montrent lucides, d’autres trouvent toutes sortes d’excuses à ceux qui commettent ces « incivilités » : effets du confinement, mesures sanitaires, chaleur ou annulation de vacances… « C’est la manifestation d’un malaise sociale » ironise Stéphane Ravier, candidat RN à la mairie de Marseille lors des dernières municipales.

Les jeunes ne savent plus quoi faire, et ils veulent faire la fête, alors ils viennent à la mer. […] Ils nous disent : il faut bien qu’on se défoule.

Des justifications qui peinent à convaincre. À Palavas-les-Flots, ville fortement touchée par ces violences, des manifestants excédés ont défilé dans les rues de la ville le 7 août. À Valeurs actuelles, la porte-parole de ce rassemblement explique que des jeunes filles ont peur de rentrer à leur domicile car elles « se font insulter ». Et d’ajouter : « certaines sont même obligées de rester chez elle. » Rodéos, bagarres et musique jusqu’au bout de la nuit sont désormais habituels dans la ville. Le maire de Palavas ne conteste pas le phénomène de hausse de l’insécurité et des nuisances, mais selon lui, il s’agit d’une conséquence du coronavirus : « Les boîtes de nuit sont fermées, les bals sont annulés. Les jeunes ne savent plus quoi faire, et ils veulent faire la fête, alors ils viennent à la mer. […] Ils nous disent : il faut bien qu’on se défoule. » La bonne excuse, le désir de s’occuper n’implique pas toujours des comportements nuisibles… Et d’après un habitant la situation se dégrade depuis cinq ans. La crise sanitaire a vraiment bon dos.

Une situation qui ressemble à celle qu’ont connu des femmes dans le parc de loisirs d’Étampes le 31 juillet ou « les jeunes draguaient outrageusement les jeunes femmes », d’après une source citée par Le Parisien.

Loading...

Difficile d’expliquer aussi qu’une zone à proximité d’un lac dans le Val-d’Oise, se transforme en déchèterie et que des dégradations sur des voitures soient commises à cause des effets de la cause sanitaire. Ou encore que l’augmentation des vols Marseille et ceux constaté dans le parc de loisirs d’Étampes (Essonne) s’expliquent par un climat de détresse sociale.

Pas de vacances au “bled”, les jeunes en détresse…

La fermeture de nombreux pays africains due à la crise sanitaire des conséquences en France. Nombre de départs en vacances “au bled” pour retrouver la famille ont été annulés. Provoquant le malaise d’une partie de la population d’origine étrangère, rapportée par la presse…..

Lire la suite sur Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on ““Privés de leur séjour annuel au bled”, chaleur, confinement : quand le politiquement correct trouve des excuses à la violence des “jeunes” racailles

    1. RODRIGUE

      ça prouve, alors qu’on n’ose jamais le dire que la merde est provoquée par les racailles originaires du bled ! Donc comme toujours par des africains !
      Tu mets 1 africain au paradis, il est tellement con et nuisible qu’il te transforme ce paradis en enfer !

    2. Rosa SAHSAN

      les jeunes français qui eux aussi sont privés de vacances ne font chier personnes.
      Alors ras-le-bol de tous ces parasites qui perturbent le quotidien des honnêtes gens;
      C’était mon coup de gueule du jour.
      ROSA

    3. doudou

      si les gouvernants successifs du pays sous l’egide de( l’onu soumis à l’islam) n’avaient pas laisser la france se faire envahir par leurs parents,ces petites racailles ne seraient pas venus foutre le B dans les quartiers « difficiles »,et maintenant, c’est macaron qui collabore et qui demande à la police et aux medias de ne pas faire d’amalgame,le pleutre!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *