toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Macron président du Liban ? Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans, «le peuple veut la chute du régime»


Macron président du Liban ? Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans, «le peuple veut la chute du régime»

Plus de 50.000 personnes restées anonymes ont signé une pétition pour placer le Liban sous «mandat français» pour les dix prochaines années. Ils font ainsi référence au mandat en Syrie et Liban de 1920 sous la Société des Nations. Un expert interrogé par Le Figaro a analysé la faisabilité de cette demande au niveau juridique.

Mercredi 5 août, une pétition a été lancée à l’adresse d’Emmanuel Macron afin de remettre le Liban sous gouvernance française pour une période de dix ans. Deux jours plus tard, elle avait déjà récolté 50.000 signatures. La population libanaise a d’ailleurs multiplié les appels à l’aide à l’égard du Président de la République lors de sa visite à Beyrouth.

«Les autorités libanaises ont clairement montré une incapacité totale à sécuriser et gérer le pays. Avec un système défaillant, la corruption, le terrorisme et les milices, le pays vient de tirer son dernier souffle. Nous estimons que le Liban devrait être remis sous un mandat français afin de rétablir une gouvernance saine et durable», indique le texte de la pétition.

Le Liban, à l’instar de la Syrie, s’était déjà trouvé sous mandat français à partir de 1920 jusqu’à son indépendance en 1943. Cette forme de protectorat avait été mise en place par la Société des Nations. «Un mandat à proprement parler est évidemment très invraisemblable, la terminologie employée renvoie à une institution qui a pris fin avec la création de l’Onu en 1945», a commenté pour Le Figaro Yann Kerbat, professeur de droit international à la Sorbonne.

«L’État libanais est souverain et la charte de l’Onu n’envisage pas de tels cas de prise en main des affaires nationales par un autre», a-t-il affirmé. Il estime que le Conseil de sécurité n’interviendra que lorsque la situation est «très troublée», comme dernièrement au Kosovo qui avait été placé sous tutelle internationale.

Loading...

Le chapitre VII de la Charte des Nations unies

Lors du passage d’Emmanuel Macron dans un quartier durement touché par les explosions dans la capitale libanaise, des citoyens lui ont demandé de l’aide, certains évoquant le «chapitre VII» de la Charte des Nations unies. En résumé, il permet au Conseil de sécurité de constater «l’existence d’une menace contre la paix, d’une rupture contre la paix ou d’un acte d’agression».

Il peut alors décider de mesures non-violentes, comme l’introduction de sanctions prévues par l’article 41, mais aussi une intervention militaire comme évoqué dans l’article 42 dans l’objectif d’un «rétablissement de la paix et de la sécurité internationales».

«Si le Conseil de sécurité décidait d’une administration internationale, il pourrait confier à des pays en particulier certaines responsabilités», a poursuivi Yann Kerbat, lequel estime cependant que l’institution privilégiera la voie des sanctions.

Il a finalement rappelé que la FINUL (Force intérimaire des Nations unies au Liban» était déjà en place sur le territoire depuis plusieurs années. Celle-ci peut se voir confier de nouvelles missions par le Conseil de sécurité […], mais là encore, seulement si aucun accord n’est trouvé avec les autorités locales ou qu’une décision est prise en ce sens par le Conseil de sécurité des Nations unies», a conclu l’expert.

«Aidez-nous! Vous êtes notre seul espoir!», «le peuple veut la chute du régime», ont scandé des Libanais, vilipendant le chef de l’État Michel Aoun et les autorités durant la visite du Président Macron, ce 6 août à Beyrouth, capitale dévastée par deux explosions d’une force inédite.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Macron président du Liban ? Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans, «le peuple veut la chute du régime»

    1. Robert Davis

      Les français n’ont aucune envie de porter à bout de bras le liban et ses mus! S’il n’y avait que des chrétiens se serait à la rigueur faisable peut-être encore que la France ne peut déjà pas défendre son territoire national alors un pays lointain…

    2. Rosa SAHSAN

      Macron roi du monde. Une fois de plus il est allé foutre sa merde à l’internationale. Je suis étonnée qu’il n’ai pas amené avec lui BHL.
      Le minable de l’Elysée, occupe toi d’abord de la France avant d’aller donner des leçons au Liban.
      ROSA

    3. Arlette

      Libérons le pour 2022 il pourra poser sa candidaturee au poste de président au Liban, mais il devra y vivre et aussi emmener mémère avec lui, le voile devrait bien lui allé, elle demandera a vuitton de lui en faire…

    4. Robert Davis

      La France n’est plus depuis longtemps la même qu’en 1923 lorsqu’elle était une grande puissance! Maintenant elle n’est meme pas une petite puissance, elle est un pays…à prendre et il y a un fossé entre ce que dit microbe qui se croit le maître du monde et ce qu’il est en réalité, un président incapable d’assurer la sécurité de ses citoyens même dans sa capitale. Microbe est un psychopathe, il est autant le maitre du monde que vous et moi…seulement nous on le sait lui pas!

    5. Robert Davis

      Le vrai problème principal du Liban n’est pas trés différent de celui de la France à savoir les mus au Liban plus spécifiquement le hizbollallah-pas de bol allah que les dirigeants couards craignent…tout comme en France en particulier microbe! Alors que pourrait faire celui-ci au Liban créér une association des chrétiens agenouillés dont il serait le président? au fond il est comme aoun et les autres.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *