toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le président Trump est à 50% de taux de popularité, soit 3 points de plus qu’Obama au même moment… pas un mot dans les médias


Le président Trump est à 50% de taux de popularité, soit 3 points de plus qu’Obama au même moment… pas un mot dans les médias

Samedi 1er août – 95e jour

Le président Trump est à 50% de taux de popularité, soit 3 points de plus qu’Obama au même point de sa présidence.

Le plus grand syndicat de police de Floride soutient la candidature de Trump à sa réélection.

Les conservateurs noirs viennent de lancer une campagne pour « dénoncer le raciste Joe Biden ».

Loading...

Le président Trump a déclaré dans un tweet : « Dans l’Amérique de Joe Biden, vous et votre famille ne serez jamais en sécurité. »

Dans un autre tweet, il a martelé que « La Sécurité intérieure ne quittera pas Portland tant que la police locale n’aura pas terminé le nettoyage des anarchistes et des agitateurs ! »

Barack Obama est entré plus visiblement dans la campagne, pour compenser l’absence du candidat, qui semble toujours caché dans sa cave et publie un tweet de temps en temps – qui n’est probablement pas même écrit par lui, et ne donne aucune conférence de presse. Donc Obama est venu hypocritement dénoncer « la règle de flibustier », qui permet à un sénateur de garder la parole au Sénat afin d’empêcher le vote d’un projet de loi.

En avril 2005, le sénateur Barack Obama a pris la parole devant le Sénat américain et s’est prononcé avec passion contre les efforts des Républicains pour mettre fin à cette règle qui permet le débat.

Cette semaine, Obama a fait exactement l’inverse lors des funérailles de John Lewis, affirmant que l’élimination d’un contrôle vital du pouvoir partisan était justifiée tant que les Démocrates obtenaient les politiques qu’ils souhaitaient.

Obama a fait valoir que l’adoption d’une loi sur le « droit de vote » valait la peine de supprimer les normes contre-majoritaires.

Loading...

« Si tout cela nécessite d’éliminer la règle, une autre relique de Jim Crow, afin de garantir les droits divins de chaque Américain », a dit Obama, « alors c’est ce que nous devrions faire ». C’est-à-dire changer les règles et mettre un terme au débat démocratique.

Des Démocrates se révoltent

Des parents poursuivent le gouverneur de Californie pour avoir refusé d’ouvrir les écoles.

Lu sur Twitter :

Loading...

Mon mari est un Démocrate. Je suis Républicaine.

Quand nous nous sommes mariés il y a 20 ans, nous avons tous les deux accepté de ne pas mettre de politiques entre nous.

Aujourd’hui, il m’a demandé de mettre un panneau « Démocrates pour Trump » dans le jardin parce qu’il en a marre des Démocrates !

Le hashtag #DemocratsForTrump est devenu viral sur Instagram et Twitter.

Bari Weiss, la journaliste du New York Times qui a été contrainte à la démission par la violence de ses confrères, a déclaré sur HBO :

Je ne veux pas vivre dans un monde où les opinions de la moitié du pays ne peuvent pas être entendues dans le journal. Et c’est là que nous allons, je le crains

Joe Biden

Joe Biden a cité un hadith islamique appelant au jihad contre les incroyants (donc les Américains) lors d’une vidéoconférence lors de l’événement électoral des Frères musulmans américains.

Kamala Harris, pressentie comme vide-président vice-présidente dit qu’elle envisage de permettre au terroriste du marathon de Boston de voter, conformément aux demandes de l’extrême gauche.

Ceci, après que la condamnation à mort de Dzhokhar Tsarnaev, le terroriste survivant du marathon de Boston, ait été annulée par une cour d’appel fédérale aujourd’hui.

La page éditoriale du Wall Street Journal accuse Biden d’avoir trahi ses bailleurs de fonds modérés en acceptant le programme de dépenses de l’Etat de Bernie Sanders et le penchant anti-business d’Elisabeth Warren.

Coronavirus

La Chambre des représentants a approuvé un budget de dépenses colossal de 1,3 billion de dollars (848,896,400.00 euros) qui comprend 210 milliards de dollars de fonds d’urgence pour aider les agences fédérales à lutter contre la pandémie, en plus du financement d’autres priorités.

Fitch Ratings a dégradé la perspective des États-Unis de « stable » à « négative » pour « refléter la détérioration continue des finances publiques américaines et l’absence d’un plan d’assainissement budgétaire crédible ».  Il n’a pas tenu compte de la très bonne tenue du marché boursier, ce qui est un fait important à mettre au crédit du président américain.

Trump a rappelé que « Nous avons plus de cas parce que nous faisons plus de tests. [Ne pas le dire], c’est l’or médiatique de la désinformation des médias !

Vendredi 31 juillet – 96e jour

Contraction de l’économie américaine entre avril et juin 2020

Le produit intérieur brut, ou la valeur de tous les biens et services produits par l’économie, s’est contracté à un taux annualisé de 32,9 %, au cours de la période de trois mois allant d’avril à juin, selon l’estimation préliminaire du Bureau d’analyse économique. Les économistes prévoyaient une baisse de 35 % de la production.

Les dépenses de consommation se sont effondrées de 34,6 % au cours du trimestre, entraînées par une baisse de 43,5 % des dépenses de services.

Les dépenses de consommation en biens ont chuté de 11,3 %. Les investissements du secteur privé ont chuté de 49 %, en raison d’une baisse de 38,7 % des investissements résidentiels, de 34,9 % des investissements dans les bâtiments commerciaux et de 37,7 % des investissements en équipements.

Une grande partie de l’économie a été paralysée au cours du deuxième trimestre, seuls les travailleurs et les services essentiels étant autorisés à travailler pour des tâches qui ne pouvaient être effectuées à domicile.

La plupart des analystes s’attendent à un fort rebondissement au cours du troisième trimestre actuel, qui couvre la période de juillet à septembre.

Le secteur du logement s’est bien comporté avec la réouverture de l’économie, mais de nombreux autres secteurs, notamment le marché du travail, ont connu des difficultés ou ont stagné.

Trump

Le président Trump a de nouveau pris la défense du groupe de médecins, dirigé par un médecin du Texas, qui favorise l’utilisation de l’hydroxchloroquine. (La conférence de presse des médecins de lundi le 27 juillet à Washington dont la vidéo a été supprimée par Twitter et Facebook) :

«J’ai été très impressionné par elle et par les autres médecins qui l’ont soutenue. Je pense qu’elle était sensée, mais je ne sais rien d’elle »
«… avec l’hydroxy, tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies. Je me fiche de savoir si c’est l’hydroxy ou autre chose. Tout ce que je veux faire, c’est sauver des vies

Le Président Trump a créé tout un émoi dans les médias en écrivant dans un tweet qu’il craint la fraude du vote par correspondance :

Avec le vote par correspondance universel (et non le vote par procuration, qui est une bonne chose), 2020 sera l’élection la plus INEXACTE ET FRAUDULEUSE de l’histoire. Ce sera un grand embarras pour les États-Unis. (Devrait-on) Retarder l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter correctement, en toute sécurité et sans risque ?»

Plus tard dans d’autres tweets, le Président a écrit :

«Je suis heureux d’avoir pu convaincre les très malhonnêtes médias de commencer enfin à parler des RISQUES que fait peser sur notre démocratie le dangereux vote par correspondance universel (pas le vote par procuration, que je soutiens totalement !)».

Par la suite il a ajouté :

«Il faut connaître les résultats des élections le soir même, pas des jours, des mois ou même des années plus tard !»

Comme on pouvait si attendre les Démocrates ont hurlé et traité Trump de dictateur.

Le Président a tenu une conférence de presse en soirée

Il a fait le point sur la nécessité de réouvrir les écoles de façon sécuritaire ;

Il a parlé des thérapies éventuelles telles que le traitement au plasma dont il avait discuté plus tôt dans la journée lors d’une rencontre au quartier Général de la Croix Rouge ;

Il a insisté sur la nécessité d’adopter la législation qui vise à aider les chômeurs créés pas la pandémie en continuant de leur envoyer des paiements ;

En réponse à une question, il a réitéré son désir de connaître rapidement le résultat des élections de novembre et d’éviter la fraude massive que causerait l’envoi de bulletins par correspondance à des centaines de millions de personnes.

En vérité il ne veut pas repousser l’élection contrairement à ce qu’il avait laissé entendre avec son tweet plus tôt dans la journée qui a causé beaucoup de réactions.

Les puissants PDG des médias sociaux

Le Représentant de l’Ohio au Congrès, Jim Jordan a déclaré à l’émission de Tucker Carlson qu’en

«…2016, Google a essayé d’adapter ses fonctionnalités pour aider [Hillary] Clinton dans les États-charnières …». «… en 2016, malgré ce que Google a fait, le peuple américain ne s’y est pas trompé et Donald Trump a été élu. Je pense que cela va se reproduire», a-t-il prédit, «mais nous devons les surveiller

Le rédacteur en chef du Daily Caller, Geoffrey Ingersoll, a déclaré que son site d’information conservateur a subi une suppression des recherches sur Google similaire à celle rapportée par Breitbart News.

En se basant sur la défense de Google selon laquelle la liste noire est gérée manuellement, M. Ingersoll a souligné «Extrémisme violent ? : « Nous ne sommes pas ISIS».

Les puissants PDG des médias sociaux des États-Unis, représentant Apple, Google, Amazon et Facebook, ont comparu mercredi devant le Panel antitrust de la commission judiciaire de la Chambre des Représentants pour discuter de leur domination du marché et de la censure. Voici six cas où les ils ont étiré la vérité :

1 : Sundar Pichai de Google a affirmé qu’il «fait face à une nouvelle concurrence chaque jour».
2 : Sundar Pichai, le PDG de Google a dit : «Nous n’abordons pas le travail avec un quelconque point de vue politique»
3 : Sundar Pichai a affirmé que Google a une «présence limitée en Chine».
4 : Tim Cook, le PDG d’Apple, a affirmé que tous les développeurs d’applications sont traités sur un pied d’égalité.
5 : Le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, a affirmé que l’entreprise représente moins de 1 % du marché mondial de la vente au détail – Il n’a pas tenu compte de la domination du marché américain de la vente au détail en ligne.
6 : Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, a exagéré la concurrence des entreprises

Mark Zuckerberg a défendu le blocage par Facebook de la vidéo de la Conférence de presse des médecins :

Alors que Twitter a suspendu le compte de Donald Trump Jr. pour avoir posté la vidéo de médecins affirmant que l’hydroxychloroquine était un remède contre le Coronavirus, le responsable de Facebook a, pour sa part, déclaré au Congrès qu’il n’avait aucun scrupule à bloquer ce genre de vidéos sur sa plateforme de médias sociaux. (Facebook, YouTube, Twitter et Périscope ont supprimé la vidéo).
«Déclarer qu’il existe un remède prouvé pour la COVID – alors qu’il n’y en a pas – pourrait encourager quelqu’un à prendre quelque chose qui pourrait avoir des effets néfastes.», a déclaré M. Zuckerberg à un panel de la Chambre des Représentants, critiquant l’usage du médicament contre la malaria que le président Donald Trump a maintes fois défendu comme un moyen de traiter le Coronavirus.

Lors d’un témoignage devant le Congrès en 2018, Mark Zuckerberg avait déclaré que Facebook est une plateforme politiquement neutre, et qu’il s’efforce personnellement d’éradiquer tous les employés qui limitent la liberté d’expression sur la base de la culture très majoritairement gauchiste de Silicon Valley.

Joe Biden

L’ex-Vice-président a publié un éditorial cinglant dans lequel il prétend que la contraction économique du deuxième trimestre aux États-Unis est causée par un manque de leadership présidentiel.

«Si le président Trump avait pris des mesures immédiates et décisives, des dizaines de milliers de vies et des millions d’emplois n’auraient jamais été perdus
La «pandémie dure depuis des mois, et le président Trump n’a toujours pas réussi à prendre les devants et à mobiliser une réponse globale à la COVID-19 ou à favoriser une reprise sûre et efficace

Joe Biden a ensuite accusé Donald Trump de vouloir réouvrir les écoles uniquement pour améliorer son image.

Sondages

Un sondage au niveau national publié par Change Research/CNBC indique que Joe Biden devancerait Donald Trump au niveau national par 8 points, mais seulement par 3 points dans 6 États-charnières.

En effet, le Président Donald Trump a réduit l’écart avec le candidat démocrate, Joe Biden, dans six États-charnières, selon une autre enquête de Change Research/CNBC.

Les sondages réalisés dans ces six États que Trump a remportés en 2016 totalisent 101 votes au Collège électoral (Floride 29, Pennsylvanie 20, Wisconsin 10, Caroline du Nord 15, Arizona 11, Michigan 16).

Le sondage national a été réalisé auprès de 1 039 électeurs probables et a été mené entre le 24 et le 26 juillet avec une marge d’erreur de 3,04 %.
Il indique que Biden devancerait Trump avec 49 % des voix contre 41 %.

Le sondage réalisé dans les six États-charnières a été effectué auprès de 2 565 électeurs potentiels entre le 24 et le 26 juillet et présente une marge d’erreur de 1,94 %. Environ 400 électeurs probables ont répondu au sondage dans chaque État, ce qui indique que la marge d’erreur pour les résultats au niveau des États est plus élevée.

Joe Biden serait toujours en tête du classement dans chacun de ces six États, mais dans quatre de ces États (Arizona, Floride, Caroline du Nord et Pennsylvanie), son avance se situe dans la marge d’erreur.
Dans deux de ces États (le Michigan et le Wisconsin), l’avance de Joe Biden est à peine supérieure à la marge d’erreur supposée.

L’amélioration du statut de Trump parmi les électeurs probables de ces États est particulièrement remarquable lorsqu’on la compare avec les résultats d’un sondage similaire effectué par Change Research/CNBC entre le 10 et le 12 juillet, qui montrait que M. Biden avait dix points d’avance au niveau national et six points d’avance dans les six États:

En Arizona, Biden devance Trump de deux points : 47 % contre 45 %. Trump, qui était à la traîne de six points dans l’enquête du 15 juillet, a donc gagné quatre points en Arizona en deux semaines.

En Pennsylvanie, Biden devance Trump par deux points seulement : 48 % contre 46 %. Trump qui était devancé par huit points, a donc gagné six points en Pennsylvanie en deux semaines.

En Caroline du Nord, Biden devance Trump par trois points : 49 % contre 46 %. Trump a donc gagné deux points par rapport au sondage du 15 juillet.

Dans le Michigan, Biden devance Trump par quatre points : 46 % contre 42 %. Donc Trump a gagné deux points en deux semaines dans le Michigan.

Dans le Wisconsin, Biden devance Trump par cinq points : 48 % à 43 %. Trump a donc gagné un point dans le Wisconsin en deux semaines.

Coronavirus et Hydroxychloroquine

Le Dr. Fauci, un technocrate qui n’a jamais soigné personne et n’a probablement vu le virus de Wuhan qu’en laboratoire, a dénoncé la vidéo de la Conférence de presse des médecins traitants du 27 juillet lors d’une interview qu’il a accordée à Andrea Mitchell de l’émission Andrea Mitchell Reports sur MSNBC.

Selon lui :

«Les données scientifiques, les données cumulées des essais, les essais cliniques valables (randomisés et contrôlés de manière appropriée) ont montré de manière cohérente que l’hydroxychloroquine n’est pas efficace dans le traitement des maladies à coronavirus ou COVID-19».

«(À) l’heure actuelle, les données scientifiques cumulées (concernant l’efficacité et la sécurité de l’hydroxychloroquine) réalisées dans le cadre de plusieurs études différentes n’ont montré aucune efficacité.

Alors, quand il y a une vidéo d’un groupe de personnes qui disent quelque chose de faux, le seul recours dont vous disposez est d’être très, très clair dans la présentation des données scientifiques qui contredisent essentiellement cela.»

Jeudi 30 juillet – 97e jour

Le président Trump a averti qu’il va renvoyer les troupes fédérales à Portland si les émeutiers n’arrêtent pas de commettre leurs crimes.

A ce propos, Trump a tweeté que Fox News a mal rapporté les informations (peut-être à dessein).

@FoxNews a rapporté de manière incorrecte ce que le gouvernement fédéral fait concernant Portland. Nous exigeons que le gouverneur et le maire fassent leur travail ou nous le ferons pour eux.

Trop compliqué à discuter dans un Tweet, mais mauvais reportage de Fox (c’est peut-être exprès !) », un rappel du président que Fox News, qui est le seul média dont certains commentateurs le soutiennent, qui ne l’attaque pas du matin au soir, mais qu’il est en train de glisser lentement vers la gauche depuis qu’il a été repris en main par les fils Murdoch.

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1288599151349923840?s=20

Attaques contre Biden et les Démocrates

Trump a encore une fois (il le fera constamment d’ici novembre afin que le public se grave ça dans l’esprit) accusé Biden d’être une marionnette de l’extrême gauche, avec le danger sous-jacent que ce la représente (destruction du capitalisme, donc de l’Amérique prospère et noble telle que nous la connaissons, frontières ouvertes, fin de la liberté d’expression et de porter une arme, ruine de l’indépendance énergétique).

Sleepy Joe Biden n’est qu’un cheval de Troie pour l’agenda de la gauche radicale. Il fera tout ce qu’ils veulent !

https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1288436755646099459?s=20

Trump a rappelé que Joe Biden a promis de construire des logements sociaux dans les banlieues, et il a mis en garde les citoyens contre ce danger :

Je suis heureux d’informer toutes les personnes qui vivent leur « Suburban Lifestyle Dream » [le rêve de la vie en banlieue, avec plus de verdure, plus d’espaces, moins de bruit, une vie plus tournée ver la famille, plus favorable à l’éducation des enfants, et moins de pollution] que vous ne serez plus gênés ou financièrement lésés par la construction de logements à loyer modéré dans votre quartier, que le prix de vos logements augmentera en fonction du marché et que la criminalité diminuera.

J’ai annulé la règle AFFH d’Obama-Biden.

Profitez-en !

Après avoir fait baisser le prix des médicaments – les dirigeants des laboratoires pharmaceutiques ont brusquement annulé leur visite à la Maison-Blanche cette semaine et signe de protestation – le président Trump affirme qu’avec Biden, le prix des médicaments sera multiplié par quatre !, rappelant qu’Obama et Biden ont dit pendant 8 ans qu’ils abaisseraient le prix des médicaments, et n’ont jamais rien fait.

Trump a montré, dans une vidéo sur New York, pourquoi le vote par correspondance permet toutes les fraudes, ce qui explique que tous les Démocrates le réclament :

Barr convoqué devant le Congrès

Le ministre de la Justice, William Barr, a été convoqué devant la commission judiciaire de la chambre des Représentants, présidée par l’agressif Jerry Nadler.

La douloureuse séance a montré ce qui arrivera à l’Amérique si les Démocrates prennent le pouvoir : la dictature, la haine, et la destruction de toutes les voix conservatrices.

Barr a été inondé de questions vicieuses, précédées d’une présentation bourrée de mensonges et de Fake News, et auxquelles Nadler ne lui laissait même pas répondre. L’objectif n’était pas d’interroger Barr mais de le détruire, de mettre en pratique la cancel culture qui traumatise les Républicains et les pousse au silence.

Mais Nadler est un poids plume, et il a été déchiqueté par le poids lourd, Bill Barr, qui au lieu de se défendre d’accusations mensongères, est passé immédiatement à l’attaque, en réclamant par exemple que les Démocrates cessent de « diaboliser la police ».

A titre d’avant-goût de la guerre que préparent les géants de la Silicon Valley pour faire échouer Trump en novembre, le fils de Donald Trump, Donald Trump Jr, s’est fait censurer son compte Twitter pour 24 heures après avoir diffusé une vidéo de docteurs qui rappelaient le fait scientifique que les enfants n’étaient pas touchés par le coronavirus et que les écoles devaient rouvrir.

Le président a annoncé le retrait de 12 000 troupes d’Allemagne. Il en a profité pour montrer la stupidité et la cupidité de l’Allemagne :

L’Allemagne verse à la Russie des milliards de dollars par an pour son énergie, et nous sommes censés protéger l’Allemagne de la Russie. Quelle est la logique ?

De plus, l’Allemagne est très en retard dans ses paiements de 2% à l’OTAN.

Nous déplaçons donc des troupes hors d’Allemagne !

Dépenses d’infrastructures

Le président a annoncé – par Twitter parce que les médias refusent de diffuser l’information – les dépenses d’infrastructures qu’il a engagées :

L’aéroport régional de Texarkana bénéficie d’une importante subvention de 3,6 millions de dollars à la reconstruction de son terminal, en plus de 5 autres subventions aéroportuaires de l’État. « Je suis heureux d’aider le peuple de l’Arkansas ! » a tweeté le président.

18,77 millions de dollars pour 7 aéroports de Pennsylvanie.
L’aéroport de Philadelphie, l’aéroport international d’Erie et d’autres aéroports de l’État. « De bonnes nouvelles pour un GRAND État ! » a tweeté Trump.

« De bonnes nouvelles pour la Floride ! : 3,3 millions de dollars seront envoyés pour l’amélioration des aéroports et le renforcement de la sécurité. C’est tellement important pour le centre de la Floride et cela va donner un coup de fouet à l’économie de l’État, qui en a bien besoin ! » a précisé le président.

« Je désigne 18,9 millions de dollars à de nombreux aéroports de l’Ohio, notamment @CAKairport et plusieurs autres, pour des améliorations, des mises à jour et la sécurité. C’est formidable pour l’économie et les habitants de l’Ohio ! »

« De grosses sommes d’argent sont en route pour l’Ohio. @ILMairport. Plus de 21,1 millions de dollars ont été alloués à l’aéroport Wilmington International pour agrandir leur terminal et procéder à d’autres améliorations et renforcements de sécurité importants. Cela contribuera à créer des emplois et à favoriser la croissance dans la région ! »

« L’aéroport de Réno-Stead a de gros moyens à sa disposition. J’ai désigné plus de 4,8 millions de dollars pour reconstruire la voie de circulation et l’aire de trafic de l’aéroport. Cette mesure, ainsi que quatre autres subventions accordées au Nevada pour l’aéroport, contribueront à la reprise économique et à la CROISSANCE de l’État ! »

Joe Biden

Suite à la vidéo de la doctoresse noire expliquant qu’il existe une solution au coronavirus, l’hydroxychloroquine, et qui a été retweetée par le président avant d’être censurée par Facebook, YouTube, Twitter et Périscope, Joe Biden a demandé que Trump « arrête de retweeter les affirmations infondées sur les coronavirus de cette « femme folle ».

Mais quand un Démocrate insulte une femme noire, aucun média, aucun commentateur ne le traite de raciste, tandis que Trump est accusé d’être raciste alors qu’il n’a jamais prononcé aucun propos raciste.

Visite au Texas

Le président Donald Trump a cherché à remonter le moral de l’industrie énergétique texane en difficulté à cause du coronavirus, lors de sa visite mercredi dans le bassin du Permien, tout en mettant en garde les travailleurs du pétrole et du gaz contre les Démocrates à l’approche des élections de novembre.

Le président Donald Trump a attaqué « les fous Démocrates radicaux de gauche » lors d’un voyage mercredi aux sites d’extraction de pétrole de schiste du Texas, et a rappelé les promesses de campagne de l’administration Démocrate de tout détruire, de fermer toute exploitation de pétrole par fissure et fracturation pour se soumettre au Green New Deal d’Alexandria Ocasio-Cortez, et de mettre des millions de travailleurs de la classe moyenne au chômage.

« Nous disons aux politiciens de Washington qui tentent d’abolir l’énergie américaine : Ne jouez pas avec le Texas », a déclaré M. Trump lors d’un discours prononcé l’après-midi à la Double Eagle Energy dans le Midland, après une visite de la plate-forme pétrolière et une collecte de fonds dans la ville voisine d’Odessa.

En ce qui concerne les actes et non plus les paroles,

Trump a annoncé une extension pour les exportateurs de gaz naturel liquéfié, donnant suite à la proposition du ministère de l’Energie en début d’année de prolonger les contrats d’exportation jusqu’en 2050.

Trump a également annoncé la délivrance de permis « autorisant l’installation d’infrastructures vitales de pipelines et de chemins de fer » le long de la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Et il a signé « deux permis autorisant l’exportation de brut texan vers le Mexique », après s’être entretenu avec des Républicains texans qui l’ont rejoint dans le Midland.

Sénateur du Tex Ted Cruz : « Je pense que nous allons gagner le Texas, mais ce sera une vraie compétition » (il veut dire que la victoire est assurée, mais pas haut la main).

Sondages

Selon Rasmussen, le plus juste en 2016, l’écart national entre Biden et Trump est de 6 points : Biden 48, Trump 42.

Mercredi 29 juillet – 98e jour

À l’aide de plusieurs tweets, le président Trump a critiqué le fait que les grandes compagnies pharmaceutiques, mécontentes de la baisse des prix de leurs produits, ont financé des publicités dans lesquelles elles prétendent qu’il a augmenté le prix des médicaments sur ordonnance pour les personnes âgées. C’est complètement faux a-t-il écrit : «Je suis le seul président, en 51 ans, à avoir obtenu une réduction des médicaments sur ordonnance !»

Lors de sa conférence de presse en après-midi, Donald Trump a défendu l’hydroxychloroquine et a réitéré qu’il s’entend bien avec le Dr Fauci.

Le Procureur général, William Barr a témoigné devant la Commission judiciaire de la Chambre. Il a dû affronter pendant des heures les membres démocrates du Comité qui faisaient des discours anti-Trump sans lui laisser la possibilité de répondre.

Il a été particulièrement critiqué pour sa gestion des affaires impliquant Michael Flynn, Roger Stone, Jeffrey Epstein et pour sa réaction aux émeutes dans les villes de Portland, Chicago, New York, Seattle, et Washington.

William Barr a reproché aux Démocrates de ne pas avoir dénoncé la violence collective des émeutiers et les attaques contre le palais de justice Mark O. Hatfield de Portland en Oregon.

Joe Biden

Joe Biden a fait un discours dans sa ville natale de Wilmington, Delaware, où il a proposé de dépenser 2 000 milliards de dollars sur quatre ans pour stimuler le développement d’énergies plus propres, afin de parvenir à un secteur de l’électricité sans pollution d’ici 2035 et à des émissions nettes de carbone nulles 15 ans plus tard.

L’attaché de presse national de la campagne de réélection, Hogan Gidley, a déclaré :

«Il s’agit plutôt d’un manifeste socialiste qui promet d’augmenter massivement les impôts, de supprimer des emplois dans les industries du charbon, du pétrole ou du gaz naturel et d’écraser la classe moyenne».

George Soros

D’après un rapport du Free Beacon de Washington, le milliardaire George Soros a augmenté ses dépenses politiques par le biais de son comité d’action politique, le Democracy PAC, qu’il a créé l’année dernière pour verser des sommes importantes dans les caisses de plusieurs groupes de gauche.
Selon les nouveaux documents déposés auprès de la Commission électorale fédérale, le PAC a déboursé près de 17 millions de dollars au cours du trimestre dernier, ce qui porte à 48 millions de dollars le total de ses dépenses de ce cycle.
Soros a donné 4 millions de dollars supplémentaires directement aux campagnes et comités démocrates sans avoir préalablement déposé l’argent dans son PAC.

Le Democracy PAC de M. Soros a récolté 51 635 003 dollars en 2020, dont 48 091 590 dollars ont été dépensés. Ses bénéficiaires sont tous les PAC démocrates de gauche et partisans.

Le jeu dangereux des Démocrates

Les Démocrates sont en train de jouer un jeu dangereux en penchant trop à gauche. Un nombre important des partisans les plus enthousiastes de Bernie Sanders pourrait abandonner Joe Biden s’il essaie de contenir les émeutiers, qu’il n’a même pas encore critiqués. Les émeutiers hystériques pourraient se détourner de lui à cause de sa carrière passée, ses liens d’amitié avec Robert Byrd du KKK, et l’enrichissement de sa famille grâce à ses relations politiques.

En revanche, malgré les efforts des médias de masse pour qualifier de « pacifiques » les émeutiers, destructeurs de biens qui attaquent les agents fédéraux dans les villes comme Portland, Seattle et autres, le peuple américain comprend que le groupe des Antifa est la meute armée auxiliaire du Parti Démocrate.

Les Démocrates pensaient que leur stratégie consistant à faire la vie dure aux Américains afin que les électeurs dégoûtés rejettent le Président Trump en novembre était la bonne. Il s’avère, en fait, que les nombreuses images de violence diffusées via les médias sociaux ont révélé aux Américains les mensonges et les dissimulations des médias de masse.

Les Démocrates et leurs complices dans les médias continuent de prétendre que le Président Trump est responsable des émeutes dans les grandes villes américaines (l’envoi de troupes fédérales ayant selon eux «aggravé» la situation), et qu’il a mal géré le coronavirus ce qui devrait provoquer sa défaite en novembre !

Sondages

D’après Rasmussen Reports, l’approbation/désapprobation du Président Trump demeure stable : autour de 45 % des répondants l’approuvent contre 54 % qui le désapprouvent.

Dans les Etats clés qui décideront de l’éléction, Biden est toujours à 49,3, Trump à 43,1.

Coronavirus

Les médias sociaux ont tenté d’oblitérer une conférence de presse de médecins de première ligne qui se sont réunis lundi à Washington afin de défendre leur point de vue différent des «experts» officiels. Notamment, leur défense de l’hydroxychloroquine.

Twitter a supprimé le livestream de Breitbart News montrant la conférence de presse tenue lundi à Washington D.C. par le groupe America’s Frontline Doctors et organisée et sponsorisée par les Tea Party Patriots.

Le représentant Ralph Norman (R-SC) était présent à l’événement et les médecins présents ont partagé leurs points de vue sur la pandémie de coronavirus et le traitement du virus par la communauté médicale.

Les images du livestream sur Periscope, la plateforme de diffusion en direct de Twitter, avaient généré 1 million de visionnements avant d’être supprimées par le site.

Les images sur Facebook avaient accumulé plus de 17 millions de vues en 8 heures et avaient 185 000 spectateurs simultanés au moment de leur diffusion.

Sur YouTube, un clip de l’événement a été visionné 80 000 fois avant d’être retiré par la plateforme pour «violation des directives communautaires de YouTube».

Dreuz

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Le président Trump est à 50% de taux de popularité, soit 3 points de plus qu’Obama au même moment… pas un mot dans les médias

    1. Robert Davis

      hussein obanane est la justification personnifiée de Jim Crow: ce démon antimaéricain est arrivé au pouvoir grâce aux gauchistes anti américains qui auraient voté pour belzebut en personne si cela pouvait nuire à l’Amérique! Quant au Président Trump il ne fait aucun doute qu’il gagnera les élections, les mensonges des merdias n’y changeront rien.

    2. c.i.a.

      En effet les mensonges de médiats, qui sont toujours défavorables à Trump, tiens donc, ils faut les voir se péter les bretelles ces démocrates pour le vide qu`ils accumules, PATHÉTIQUE!!
      Plus pathétique encore ,ils croient qu`avec ce vide, ils vont gagner les élections!????

    3. Malcolm Ode

      Réussir à gérer le plus puissant pays du monde avec brio malgré tant d’adversités organisées, et sans péter un câble!

      Donald J. Trump est un héros!

      Il doit boycotter les GAFA et créer d’urgence une plateforme résolument destinée à diffuser auprès des Américains et du Monde, ce que les autres escamotent.

      Il aurait dû le faire dès son élection pour contrer les fake new’s qu’il a tant critiqué et qui l’on accusé de vouloir ainsi museler la presse.

      Ils les aurait ainsi mis en faillite!

      La guerre de l’info a été ouverte… par les Démoncrasses.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *