toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Président et le 1er ministre libanais savaient «que ça pouvait détruire Beyrouth si ça explosait»


Le Président et le 1er ministre libanais savaient «que ça pouvait détruire Beyrouth si ça explosait»

«Je les ai avertis que ça pouvait détruire Beyrouth si ça explosait», a confié à Reuters une source sécuritaire libanaise haut placée, dévoilant l’existence d’une lettre confidentielle transmise au Président Aoun et au Premier ministre Diab en date du 20 juillet.

Le Président libanais Michel Aoun et le chef du gouvernement Hassan Diab étaient au fait depuis le 20 juillet de la présence de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth, affirment auprès de Reuters deux sources sécuritaires haut placées sous couvert d’anonymat. Elles précisent qu’un rapport, que Reuters dit avoir consulté, leur a été transmis, mettant en garde contre le risque que constituait ce stock qui «peut détruire la capitale s’il explose».

Reuters indique qu’un rapport en date du 20 juillet de la Direction générale de la sécurité de l’État en date du 20 juillet a été adressé au Président Aoun et à son Premier ministre Diab. Le document résume les conclusions d’une enquête judiciaire ouverte en janvier et dirigée par le procureur général Ghassan Oweidat. Il y demande aux autorités de sécuriser immédiatement le stock de nitrate d’ammonium se trouvant au port de Beyrouth après que des manquements aux consignes de sécurité ont été constatés.

Plus troublant encore, l’une des deux sources confie au média qu’une lettre privée destinée au chef de l’État et au Premier ministre a été jointe au rapport. Elle souligne que les deux hommes ont été mis au courant personnellement et sommés d’agir en urgence.

Loading...

«Je les ai avertis»

«Il y avait un risque que ce matériau, s’il était volé, puisse être utilisé dans une attaque terroriste», expose le responsable sécuritaire qui prétend avoir participé à la rédaction de la lettre en question.

«Je les ai avertis que ça pouvait détruire Beyrouth si ça explosait», ajoute-t-il.

Contactés par Reuters au sujet de cette lettre confidentielle, les cabinets du Président de la République et du Premier ministre se sont refusés à tout commentaire.

En janvier, suite à la découverte d’un trou dans un mur du hangar où étaient stockées les 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium et la constatation que l’une de ses portes était abîmée, une enquête a été ouverte par un juge et confiée au procureur général Ghassan Oweidat, détaille la seconde source auprès de Reuters. Elle précise que le hangar n’était même pas surveillé.

À l’issue de l’enquête, dans son rapport final, le procureur général Oweidat demande que «des travaux de rénovation des murs et de la porte endommagée soient immédiatement lancés, afin d’empêcher tout risque de vol», explique cette source. Le procureur exige également que le hangar soit surveillé, ponctue-t-elle.

«Je ne suis pas responsable!»

La semaine dernière, le Président Michel Aoun a déclaré à la presse qu’il avait été informé de la présence du stock de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth, rapportait Reuters. Il dit avoir ordonné au secrétaire général du Conseil Suprême de la Défense (conseil regroupant toutes les agences de sécurité et militaires libanaises sous l’autorité du chef de l’État) de «faire le nécessaire».

«La Direction générale de la sécurité de l’État avait dit que c’était dangereux. Je ne suis pas responsable! Je ne sais pas où il a été placé [le stock de nitrate d’ammonium, ndlr] et je ne savais pas à quel point c’était dangereux», se justifiait alors le Président Aoun. «Je n’ai aucune autorité pour traiter directement avec le port. Il y a une hiérarchie et tous ceux qui savaient auraient dû assumer leurs responsabilités pour faire le nécessaire», concluait-il.

Le dernier bilan officiel en date du 4 août fait état de 158 morts, 6.000 blessés et près de 300.000 sans-abris.

Loading...

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Le Président et le 1er ministre libanais savaient «que ça pouvait détruire Beyrouth si ça explosait»

    1. Robert Davis

      Le nitrate d’ammonium était là depuis depuis 2014 et aoun prétend qu’il ne l’a appris que le 20 juillet 2020 et qu’il …n’est pas responsable! Il ne sait rien, il n’est responsable de rien, ce sont les autres qui le sont et ils n’ont qu’à faire le…nécéssaire! Il ne faut surtout pas le déranger pour si peu ni l’obliger à préciser où entreposer le produit dangereux, les roquettes entreposées à côté ni l’état déplorable des entrepôts. Lui il est là seulement pour transférer les fonds de la banque nationale sur son compte.

    2. Cyrano

      Ce type n’était au courant de rien, les responsables ce sont les autres.
      Son fauteuil était bien confortable pour toucher la paye.
      A regarder de plus près, les amis de la France ont les mêmes comportements que des gens bien de chez nous, quand il faut porter le chapeau il n’y a plus personne courage fuyons.

    3. Filouthai

      Responsable, mais pas coupable ! On connaît cette musique.
      Aoun est une crapule. Le fait de s’être allié au Hezbollah pour être Président du Liban le prouve.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *