toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le ministre de la justice écossais Humza Yousaf veut faire passer une loi condamnant le « blaspheme », notamment visant l’Islam. Des artistes comme Rowan Atkinson lui disent non


Le ministre de la justice écossais Humza Yousaf veut faire passer une loi condamnant le « blaspheme », notamment visant l’Islam. Des artistes comme Rowan Atkinson lui disent non

La star de M. Bean s’est associée à un groupe de 20 artistes pour faire part de ses inquiétudes concernant les propositions avancée par le secrétaire à la Justice Humza Yousaf.

Dans une lettre, également signée par l’actrice Elaine C Smith et les écrivains Chris Brookmyre et Val McDermid, un groupe d’artistes a fait part de ses préoccupations concernant l’impact du projet de loi sur les crimes haineux. Alors que le secrétaire à la Justice Humza Yousaf a expliqué qu’il s’agissait d’une «étape importante» dans la lutte contre les préjugés, Rowan Atkinson a fait part de ses réserves. Comme le relaye toutefois The Sun, ces artistes craignent que cette mesure entraîne une augmentation des poursuites pour ceux qui expriment des opinions controversées, passibles d’une peine d’emprisonnement maximale de sept ans, et touche ainsi à la liberté d’expression.

«Les conséquences involontaires de ce projet de loi risquent d’étouffer la liberté d’expression et la capacité de critiquer les croyances religieuses et autres. Tel qu’il est actuellement libellé, cela pourrait faire échouer le débat et la discussion rationnels qui jouent un rôle fondamental dans la société, y compris dans les activités artistiques », expliquent les artistes dans leur lettre. Et de préciser : « Le droit de critiquer les idées philosophiques, religieuses doit être protégé pour permettre à une société artistique et démocratique de s’épanouir.» Lundi 10 août, le gouvernement écossais a souligné que le projet de loi «ne cherchait en aucune façon à étouffer les critiques ou les débats d’opinion».

Source Thescottishsun

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Le ministre de la justice écossais Humza Yousaf veut faire passer une loi condamnant le « blaspheme », notamment visant l’Islam. Des artistes comme Rowan Atkinson lui disent non

    1. Malcolm Ode

      Voilà, on commence par un petit accroc à la liberté d’expression et une petite brèche dans la démocratie pour favoriser SOI-DISANT le « vivre ensemble » (dont on ne veut pas plus qu’eux) et on finit comme de coutume par la partition du pays, comme pour le Pakistan créé peu avant Israël d’une partition de l’Inde à la faveur des musulmans insupportables de violence envers les autochtones depuis un millénaire (400 millions de morts! un record!). Et, Ô miracle, ils continuent à faire ch…r les Hindous partout OÙ ILS S’INCRUSTENT ENCORE en Inde et ailleurs!

      Le blasphème est un concept INTERNE À CERTAINES RELIGIONS, et ce ne sont en aucune manière à ces tordus de nous empêcher d’alerter l’opinion publique sur les dangers FONDAMENTAUX que représente l’islam de Humza Yousaf et consort.

      L’ISLAM EST UN MENSONGE, LE CORAN UN POISON, MAHOMET UN CRIMINEL, LES MUSULMANS DES HYPOCRITES ENDOCTRINÉS JUSQU’À LA MOELLE, ET NOUS, LES DINDONS DE LA FARCE.

    2. rahel

      nous, on a pas le droit de blasphemer mais le crime est permis chez eux en passant par les insultes, bruler des eglises, agresser des gens gratuitement c est bon la faut arreter de se prosterner, des connards en perpetuelle guerre, ils veulent tout rafler, que ca tombe tout cuit dans l assiette, tu es tranquillement chez toi et tout d un coup, on dit le blanc est raciste, pauvres obsedes, frustres, c est vrai que vu avec les yeux de muzz ou black, ca doit les revulser de nous croiser chaque jour dans la rue, chez nous quoi, y a trop de blanc pour eux donc 1er etapes, ils viennent, 2eme etape ils te degagent !

    3. RODRIGUE

      Dernière étape, remigration ! On les fout tous dehors à coupe de pied au cul !
      Ils nous emmerdent, on a donné pour voir (et pas que), on les a pas invités, on les aime pas, qu’ils rentrent chez eux et leur délit de blasphème avec !

    4. Circonstances exténuantes

      Ils sont bien gentils les artistes.
      Ils parlent de conséquences involontaires qui porteraient atteinte à la liberté de penser.
      Mais c’est le contraire qui est vrai.
      L’unique objectif d’une telle loi consiste à faire taire et baisser la tête à tout ce qui n’est pas musulman.
      D’ailleurs, le ministre a un drôle de nom qui ne sonne pas très britannique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *