toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le criminologue Alain Bauer dénonce “l’incapacité de l’État à traiter la violence ordinaire, quotidienne”, le système pénal « pousse à la récidive »


Le criminologue Alain Bauer dénonce “l’incapacité de l’État à traiter la violence ordinaire, quotidienne”, le système pénal « pousse à la récidive »

Dans un entretien publié dimanche, le spécialiste estime que le système pénal français “pousse à la récidive”.

« Notre outil est inadapté ». Le constat d’Alain Bauer est implacable : l’administration française est tout bonnement incapable d’endiguer la violence montante. Dans les colonnes du Parisien, dimanche 30 août, il explique notamment que la mortalité homicide, « le seul indicateur fiable depuis 1539 » de la violence dans notre pays « montre un effondrement de la violence homicide pendant cinq siècles… et une reprise forte depuis une dizaine d’années. 2019 a été la pire année en termes d’homicides, tentatives (qui ne sont que des homicides ratés), coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort et règlements de comptes, de l’histoire récente de la France ».

La crainte de « milices populaires »

« Le grand problème est que notre culture pénale a imposé la prison pour tout et pour tous. Comme ce n’est pas possible, on est dans une logique d’évitement par les alternatives aux poursuites, aux peines et par l’inapplication des peines », poursuit celui qui est aussi professeur de criminologie. Il ajoute : « Le problème actuel, c’est la violence physique. Et nous sommes démunis puisque l’outil pénal ne sait pas faire entre ‘rien’ et ‘trop’. Il recule la décision et paradoxalement pousse à la récidive, puis soudain assène un coup de massue incompréhensible par la détention, sans aucun accompagnement pour permettre la réinsertion. Notre outil est inadapté, se borne au prêt-à-porter, incapable de gérer le sur-mesure des réalités ».

« Depuis quelques années, il y a un effritement de la capacité de l’État à lutter contre l’ensemble des phénomènes criminels, tout particulièrement la violence du quotidien », explique aussi Alain Bauer, pour qui « à force de vouloir tout faire et tout seul, l’État fait de moins en moins bien, notamment en matière de contrôle du territoire face à des bandes, désormais armées, comme on l’a vu à Grenoble où elles n’hésitent plus à provoquer l’État par de la communication. »

Pour le spécialiste, « le plus inquiétant c’est l’incapacité à traiter la violence ordinaire, quotidienne et répétitive. » « L’interconnexion entre la violence du haut et la violence du bas est en train de se produire et risque de faire basculer le pays dans un processus violent inédit, notamment par une révolte citoyenne pour compenser le retrait de l’État », enchaîne le spécialiste, qui craint « des milices populaires pour protéger des quartiers, des commerces », ainsi que « des tentatives d’appropriation territoriale par des trafiquants de stupéfiants ou des séparatistes religieux ».

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Le criminologue Alain Bauer dénonce “l’incapacité de l’État à traiter la violence ordinaire, quotidienne”, le système pénal « pousse à la récidive »

    1. alauda

      Le prix à payer, on le connait. Il a commencé mi-2018 à Strasbourg avec sa démonstration de drapeaux. On n’avait jamais vu ça, en France. On connaît ses loups g… aussi, leurs bijouteries planquées sous le pull… Moi, quand on me montre un symbole bizarre, je fouine jusqu’à trouver l’explication. Il y a des sites qui m’auraient attirée en Turquie, sans ce côté rouleur de mécaniques. Tant pis, je n’irai jamais, c’est devenu trop dangereux. Le prix à payer, c’est le rétrécissement de notre monde présent. Le dernier refuge est dans le passé et les leçons que l’on devrait en tirer.

    2. Robert Davis

      L’Etat de macron n’est pas là pour enrayer la violence mais pour l’encourager vu qu’il compte sur les mus pour gagner les élections qu’il ne gagnera pas de toutes façons.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    947 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap