toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Conseil de sécurité vient d’autoriser l’Iran, «le pire État commanditaire du terrorisme au monde», à acheter des armes. La diplomatie capitularde macronienne s’est abstenue


Le Conseil de sécurité vient d’autoriser l’Iran, «le pire État commanditaire du terrorisme au monde», à acheter des armes. La diplomatie capitularde macronienne s’est abstenue

Téhéran crie victoire, samedi 15 août, après le rejet à une écrasante majorité par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution américaine visant à prolonger l’embargo sur les armes en Iran, une décision qui aura des répercussions sur l’accord nucléaire iranien.

La Russie et la Chine – qui entendent pouvoir vendre des armes à Téhéran dans un avenir proche – ont voté contre et les onze membres restants du Conseil se sont abstenus, parmi lesquels la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne, alliés européens des Etats-Unis.

La fin de l’embargo « pourrait avoir de graves conséquences pour la sécurité et la stabilité régionales », a ainsi reconnu Anne Gueguen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies.

« Cependant, la France s’est abstenue sur le projet de résolution proposé car il ne constitue pas une réponse adaptée », a-t-elle ajouté, accusant à demi-mot les Américains de n’avoir pas recherché le consensus et de mettre en danger « l’autorité et l’intégrité du Conseil de sécurité ».


Les dirigeants européens n’ont pas non plus soutenu l’extension de l’embargo sur les armes. Ils ont fait valoir qu’ils voulaient préserver l’accord nucléaire. Quelle aubaine? L’accord que l’Iran n’a jamais signé? L’accord que l’Iran a violé de toute façon?

Les puissances européennes ont également ignoré un récent appel des voisins de l’Iran à prolonger l’embargo sur les armes, ainsi qu’une récente déclaration du directeur général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, qui a exprimé de sérieuses préoccupations concernant d’éventuels sites nucléaires clandestins et non déclarés en Iran.

Le Conseil de coopération du Golfe, composé de six pays – Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Émirats arabes unis – a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de prolonger l’embargo sur les armes iranien. La lettre indiquait avec précision que << l’Iran n’a pas cessé ni renoncé aux interventions armées dans les pays voisins, directement et par l’intermédiaire d’organisations et de mouvements armés et entraînés par l’Iran. En tant que tel, il est inapproprié de lever les restrictions sur les mouvements d’armes classiques à destination et en provenance de l’Iran. jusqu’à ce qu’il abandonne ses activités de déstabilisation dans la région et cesse de fournir des armes aux organisations terroristes et sectaires. « 

Les décisions de l’ONU d’autoriser «le pire État commanditaire du terrorisme au monde» à avoir librement une chaîne d’approvisionnement illimitée d’armes conventionnelles peuvent malheureusement entrer dans l’histoire comme l’un des actes les plus dangereux contre la stabilité et la paix mondiale.

Le 14 août, le Conseil de sécurité des Nations Unies a voté pour permettre l’expiration de l’embargo sur les armes de 13 ans contre l’Iran, « le pire État commanditaire du terrorisme au monde ». Sur la photo: le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, accompagné de l’ambassadeur américain auprès de l’ONU Kelly Craft, s’exprime après une réunion avec les membres du Conseil de sécurité de l’ONU sur le rétablissement des sanctions contre l’Iran, le 20 août 2020 (photo de Mike Segar / Pool / AFP) via Getty Images)

On pourrait penser que l’une des choses les plus dangereuses possible serait de permettre à ce que le Département d’État américain appelle «le pire État commanditaire du terrorisme au monde», l’Iran, d’acheter, de vendre, d’importer et d’exporter des armes de pointe. Pourtant, c’est exactement ce que l’ONU vient de décider de faire. Le 14 août, le Conseil de sécurité de l’ONU a voté pour permettre l’expiration de l’embargo sur les armes de 13 ans imposé au régime iranien.

Même les mollahs au pouvoir ne semblent pas croire qu’ils ont reçu une si belle récompense. «Je ne me souviens pas [dans le passé] des États-Unis préparant une résolution pendant des mois pour porter un coup à la République islamique d’Iran, et elle n’obtient qu’une voix [la République dominicaine]», a déclaré le président iranien Hassan Rohani. Ceci, a-t-il ajouté, était une humiliation et un coup dur pour les États-Unis. Les politiciens et les médias iraniens célèbrent également. Comme le titre du journal iranien Etemad le lit en persan (farsi): « Les États-Unis sont vaincus à domicile: les tentatives à New York pour convaincre les États membres du CSNU échouent ».

L’Iran, grâce à la précédente administration américaine, crie victoire . Parmi les nombreuses concessions que l’administration Obama-Biden a accordées aux mollahs au pouvoir en Iran figurait la date à laquelle l’embargo iranien sur les armes serait levé. Le président Obama a accepté d’ajouter une disposition dans l’accord nucléaire – que l’Iran n’a d’ailleurs jamais signé – pour la disparition de l’embargo sur les armes.

Bien que les États-Unis aient récemment rédigé une résolution visant à étendre l’embargo sur les armes à l’Iran, la Russie et la Chine ont exercé leur veto au conseil de sécurité de l’ONU . Les 11 autres membres se sont abstenus . Les dirigeants russes semblaient plus que disposés à aider l’Iran. Vladimir Zhirinovsky, chef du Parti libéral démocrate de Russie, a déclaré en janvier 2020 que la Russie devait « offrir à l’Iran un accord de coopération militaire et vendre de toute urgence les armes les plus modernes pour que personne n’ose lancer quoi que ce soit en direction de l’Iran ».

Les dirigeants européens n’ont pas non plus soutenu l’extension de l’embargo sur les armes. Ils ont fait valoir qu’ils voulaient préserver l’accord nucléaire. Quelle aubaine? L’accord que l’Iran n’a jamais signé? L’accord que l’Iran a violé de toute façon?

Selon le dernier rapport du chien de garde nucléaire de l’ONU, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), l’Iran a de toute façon violé toutes les restrictions du JCPOA. Israël aussi recueille des preuves de la tricherie de l’Iran depuis des années. L’Union européenne, cependant, s’est abstenue de critiquer le régime iranien même si elle a augmenté son stock total d’uranium faiblement enrichi de 1020,9 kilogrammes à 1571,6 kilogrammes – environ huit fois plus que ce que le régime était autorisé à maintenir dans le cadre de l’accord JCPOA. . Selon les termes du JCPOA, l’Iran était autorisé à conserver un stock de 202,8 kilogrammes et à enrichir de l’uranium jusqu’à 3,67%. L’Iran est maintenantenrichit de l’ uranium jusqu’à la pureté de 4,5% et possède beaucoup plus d’eau lourde que ne le permet l’accord nucléaire.

Les puissances européennes ont également ignoré un récent appel des voisins de l’Iran à prolonger l’embargo sur les armes, ainsi qu’une récente déclaration du directeur général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, qui a soulevé de graves préoccupations concernant d’éventuels sites nucléaires clandestins et non déclarés en Iran. Le Conseil de coopération du Golfe de six pays – Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Émirats arabes unis – a demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de prolonger l’embargo sur les armes iranien. La lettre indiquait avec précision :

<< L’Iran n’a pas cessé ni renoncé aux interventions armées dans les pays voisins, directement et par l’intermédiaire d’organisations et de mouvements armés et entraînés par l’Iran … En tant que tel, il est inapproprié de lever les restrictions sur les mouvements d’armes conventionnelles à destination et en provenance de l’Iran jusqu’à ce qu’il abandonne ses activités déstabilisatrices dans la région et cesse de fournir des armes aux organisations terroristes et sectaires. « 

La décision de l’ONU de lever l’embargo sur les armes de l’Iran est une menace critique pour la stabilité régionale et internationale. En tant que ministre des Affaires étrangères israélien Gabi Ashkenazi a souligné :

« Le régime extrémiste en Iran ne finance pas seulement le terrorisme: il prend une part active au terrorisme à travers ses branches à travers le monde et l’utilise comme un outil politique. Ce comportement représente un danger pour la stabilité régionale et internationale. »

Les décisions de l’ONU d’autoriser «le pire État commanditaire du terrorisme au monde» à avoir librement une chaîne d’approvisionnement illimitée d’armes conventionnelles peuvent malheureusement entrer dans l’histoire comme l’un des actes les plus dangereux contre la stabilité et la paix mondiale.

Le Dr Majid Rafizadeh est stratège et conseiller en affaires, universitaire formé à Harvard, politologue, membre du conseil d’administration de Harvard International Review et président de l’International American Council on the Middle East. Il est l’ auteur de plusieurs livres sur l’islam et la politique étrangère américaine. Il peut être contacté à [email protected]

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Le Conseil de sécurité vient d’autoriser l’Iran, «le pire État commanditaire du terrorisme au monde», à acheter des armes. La diplomatie capitularde macronienne s’est abstenue

    1. moi de france

      EUROPE FAIBLARDE COMME EN 39
      CONTRIBUANT DE FAITE AU TERRORISME DES MOLLAH
      LES IRANIENS VOULANT UN PAYS LIBRE ET DEBARRASER DES BARBUS
      APPRECIERONS

    2. Robert Davis

      Je crois que l’auteur doit confondre CS et Assemblée car d’une part les pays mentionnés ne font pas partie du CS et d’autre part le CS doit avoir la totalité des votes et si les USA ont demandé cette résolution c’est qu’elle ne vote pas contre bien sûr. IL DOIT S AGIR DE CETTE CONNERIE D ASSEMBLEE PAS DU CS.

    3. doudou

      « l’onul »,est un organisme inutile qui est proche des muses et tor pille l’europe on devrait le dissoudre car il est nocif et collabore avec les groupes terroristes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    769 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap