toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Chine approuve la chloroquine et exclut le Remdesivir inefficace contre la covid-19… à l’opposé des recommandations du conseil scientifique de Macron


La Chine approuve la chloroquine et exclut le Remdesivir inefficace contre la covid-19… à l’opposé des recommandations du conseil scientifique de Macron

La Chine a inclus la chloroquine dans les lignes directrices pour le traitement des patients atteints de Covid-19. Alors que le Remdesivir, un antiviral approuvé par les États-Unis, l’Europe et Hong Kong, ne figure pas sur la liste actualisée des médicaments recommandés contre le Covid-19.

Ces recommandations font partie des nouvelles lignes directrices pour le traitement de Covid-19, et mises à jour pour la première fois depuis le 3 mars. « Certains médicaments peuvent démontrer un certain degré d’efficacité pour le traitement dans des études d’observation clinique, mais il n’y a pas de médicaments antiviraux efficaces confirmés par des essais cliniques en double aveugle, contrôlés par placebo », a déclaré la Commission nationale de la santé. « L’utilisation de l’hydroxychloroquine, ou son utilisation combinée avec l’azithromycine, n’est pas recommandée.

Mais les mêmes directives indiquent que la chloroquine, un médicament de base identique à l’hydroxychloroquine (qui diffère par un atome d’oxygène), est recommandée. Cela est probablement dû au fait que les protocoles chinois avec la chloroquine prévoyaient un dosage plus élevé du médicament que ceux avec l’hydroxychloroquine. L’efficacité du médicament dépend de la dose, il est donc important de comprendre quel est le dosage correct (nous en parlerons plus loin dans cet article).

Afin de mieux comprendre la position de la Chine, nous avons interviewé Andrea Savarino, le chercheur italien de l’Instituto Superiore di Sanità, qui a été le premier (avec le directeur du département d’Infectiologie de l’hôpital « Agostino Gemelli ») à être interviewé. Roberto Cauda, et à Antonio Cassone, membre de l’Académie américaine de microbiologie) a proposé en 2003 l’utilisation de l’hydroxychloroquine/Chloroquine contre le Sars1.

FS : Que prévoient les nouvelles directives chinoises concernant l’utilisation de l’hydroxychloroquine ?
AS : Pour la première fois, l’hydroxychloroquine n’est explicitement pas recommandée pour le traitement de la Covid-19, que ce soit seul ou en co-administration avec l’azithromycine. Cela est probablement dû au fait qu’il y a eu des résultats contradictoires en Chine même sur l’efficacité de ce médicament contre la Covid-19. Certains ont fait état d’effets bénéfiques, d’autres les ont exclus. D’autre part, ils ont recommandé un médicament similaire, la chloroquine.

FS : Pourquoi la Chine interdit-elle l’hydroxychloroquine, mais inclut-elle l’utilisation de la chloroquine dans les lignes directrices ? Quelles sont les différences entre les deux médicaments ?

AS : La chloroquine et l’hydroxychloroquine ne diffèrent que par un atome d’oxygène présent dans l’hydroxychloroquine. Cela donne des propriétés pharmacocinétiques légèrement différentes aux deux médicaments et une toxicité à long terme plus faible dans le cas de l’hydroxychloroquine. Cette dernière différence n’est à mon avis pas pertinente dans le cas d’une infection aiguë telle que la Covid-19, car les cycles thérapeutiques prévus sont de courte durée, bien que le suivi cardiologique des patients atteints de la Covid-19 en traitement avec les deux médicaments soit fortement recommandé, car les événements de toxicité cardiaque, bien que peu fréquents, peuvent se produire même pendant les cycles thérapeutiques courts.

FS : La chloroquine est donc incluse dans les protocoles de traitement contre la Covid19, en Chine. La différence entre la chloroquine et l’hydroxychloroquine est-elle telle qu’elle peut légitimer l’une et bloquer l’autre ?

AS : Non, c’était juste une question de protocoles cliniques approuvés. Une question de formalité.

FS : En quoi la chloroquine hydroxychloroquine est-elle différente en termes de pharmacocinétique ? L’un peut-il être recommandé dans les protocoles et l’autre exclu ?

AS : Non, dans les protocoles à court terme, il n’y a pas de différences majeures (comme c’est le cas pour la Covid-19). Un atome d’oxygène les différencie, ce qui diminue un peu la pénétration dans certains types de cellules, car elle augmente leur polarité électrique. L’hystérie collective a cependant contaminé davantage le débat sur les protocoles relatifs à l’hydroxychloroquine. Il n’a rien de scientifique, mais, hélas, il en est ainsi. Le protocole avec l’hydroxychloroquine a également été désavantagé par un débat interne américain qui a influencé les milieux universitaires. Après la déclaration de Trump, les journalistes et les régulateurs politisés ont commencé à faire campagne contre l’hydroxychloroquine en faisant passer pour « libéraux » tous ceux qui la considéraient comme antiscientifique.  Cela a nui à la qualité des études qui la soutenaient.

FS : Le Remdesivir (le médicament approuvé par Ema) a également été exclu des directives chinoises, ne fonctionne-t-il pas selon la Chine ?

AS : Le Remdesivir, selon une étude chinoise publiée dans Lancet, ne serait pas efficace chez les patients atteints de la Covid-19. C’est probablement la raison pour laquelle ce médicament n’a pas été inclus dans les dernières directives.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “La Chine approuve la chloroquine et exclut le Remdesivir inefficace contre la covid-19… à l’opposé des recommandations du conseil scientifique de Macron

    1. JEAN PN

      MACRON ? un rigolo mais les français ont l’air de l’aimer puisqu’ils ne l’éjecte pas !!!

    2. Jacques B.

      Il n’y a hélas pas que le « conseil scientifique » [totalement illégitime, soit dit en passant : ces gens ne sont pas élus] qui calomnie la chloroquine, il y a aussi tous les médias aux ordres : ce matin, une saloperie de faisant passer pour journaliste au Point a commis un torchon affirmant que selon une étude récente, l’HCQ ne marcherait pas et même causerait davantage de morts, associée à l’azithromycine, que pas de traitement du tout ; et que donc il était ibutile de s’attarder sur la question, game over.

      Ce que cette saloperie se prétendant journaliste a oublié de dire, c’est que cette étude porte sur des gens hospitalisés, donc à un stade avancé de la maladie, et que depuis le début Raoult mais aussi les très nombreux médecins, chinois, coréens et autres qui connaissent un minimum leur sujet – pas comme cette saloperie – insistent sur le fait que HCQ doit être administrée au stade précoce de la maladie…

      Ces pseudo-journalistes ont pris leurs cours auprès de Goebbels, on dirait. Quelle honte, quelle déchéance ! J’espère pour elle que Gilead la paie bien pour écrire ses saloperies.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    225 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap