toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Khaled Abu Toameh « Les Arabes en ont assez des Palestiniens ingrats »


Khaled Abu Toameh « Les Arabes en ont assez des Palestiniens ingrats »

« C’est stupide de brûler le drapeau de mon pays et de vouloir que je vous salue. » – Dr Waseem Yousef, universitaire émirati, sur Twitter.

« Quand je vois le drapeau de mon pays brûlé par certains Palestiniens à cause du traité de paix avec Israël – je m’excuse auprès de chaque Israélien si je l’ai offensé dans le passé. » – Dr Waseem Yousef.

« Imaginez qu’en seulement 17 ans, l’Arabie saoudite a payé [aux Palestiniens] 6 milliards de dollars et les Émirats arabes unis 2,5 milliards de dollars. Cela signifie que en 40 ans, nous parlons pas moins de 20 milliards de dollars. Je suppose que si nous avions dépensé cet argent pour Israël , son peuple se serait converti à l’islam.  » – Depuis un compte affilié aux EAU sur Twitter.

La ferme condamnation par les dirigeants palestiniens des Émirats arabes unis et d’autres États arabes qui soutiennent la normalisation avec Israël a également poussé de nombreux Arabes à soulever la question de la corruption financière des dirigeants palestiniens. Certains citoyens du Golfe ont souligné que la fortune personnelle des dirigeants du Hamas Ismail Haniyeh et Khaled Mashaal valait au moins 9 milliards de dollars, tandis que d’autres affirmaient que la richesse personnelle de Mahmoud Abbas était estimée à 200 millions de dollars.

Des scènes de Palestiniens brûlant et piétinant des drapeaux des Émirats arabes unis (EAU) et des photos de son dirigeant de facto, le prince héritier Mohammed Bin Zayed, ont déclenché une vague de manifestations dans un certain nombre de pays arabes. Sur la photo: des Palestiniens à Ramallah brûlent des photos de Bin Zayed et du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, le 15 août 2020 (Photo par Abbas Momani / AFP via Getty Images)

Des scènes de Palestiniens brûlant et piétinant des drapeaux des Émirats arabes unis (EAU) et des photos de son dirigeant de facto, le prince héritier Mohammed Bin Zayed, ont déclenché une vague de manifestations dans un certain nombre de pays arabes. Leurs citoyens accusent les Palestiniens d’ingratitude, de trahison et d’hypocrisie.

Les réactions puissantes de nombreux Arabes à la campagne palestinienne d’ incitation à la haine contre les Émirats arabes unis – après que son accord a établi des relations avec Israël – sont un autre signe de la désillusion croissante dans le monde arabe avec les Palestiniens.

Le message que les Arabes envoient aux Palestiniens est à peu près le suivant: « Nous en avons assez de vous et de votre cause. Vous êtes ingrats, hypocrites et vindicatifs. Décennie après décennie, nous avons injecté des milliards de dollars dans vos coffres – et maintenant vous avez l’arrogance de brûler nos drapeaux et les photos de nos dirigeants et de nous lancer des insultes.  »

Comme l’a écrit le Dr Waseem Yousef, universitaire émirati, sur Twitter : « C’est stupide de brûler le drapeau de mon pays et de vouloir que je vous salue. » Dans d’autres articles , Yousef a commenté l’accord Israël-EAU: « Quand je vois le drapeau de mon pays brûlé par des Palestiniens à cause du traité de paix avec Israël – je m’excuse auprès de chaque Israélien si je l’ai offensé dans le passé. »

Yousef a également écrit: « Le bonheur du peuple israélien avec l’accord de paix m’a choqué. Je ne m’y attendais pas – les peuples veulent la paix ».

La plupart des Arabes qui se sentent offensés et trahis par les Palestiniens sont des citoyens des Émirats arabes unis et d’Arabie saoudite qui se sont adressés aux médias sociaux et à d’autres plates-formes pour exprimer leur dégoût envers les Palestiniens et leur Autorité palestinienne et les dirigeants du Hamas en Cisjordanie et à Gaza. Bande.

Deux hashtags anti-palestiniens populaires qui ont été à la mode sur Twitter ces derniers mois sont appelés:  » Enfer avec toi et ta cause  » et « La Palestine n’est pas ma cause « .

Les hashtags, gérés par des citoyens des Émirats arabes unis et d’Arabie saoudite, disent essentiellement aux Palestiniens que les Arabes en ont assez d’eux et de leurs dirigeants en faillite. Les citoyens des Émirats arabes unis et saoudiens utilisent également les publications des médias sociaux pour exprimer leur indignation face à l’incitation croissante des Palestiniens à l’encontre de plusieurs États arabes et de leurs dirigeants, en particulier concernant la volonté de certains Arabes de normaliser leurs relations avec Israël.

« L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis étaient les plus puissants partisans de la Palestine », a noté l’un des comptes affiliés aux Émirats arabes unis sur Twitter . « Imaginez qu’en seulement 17 ans, l’Arabie saoudite a payé [aux Palestiniens] 6 milliards de dollars et les Émirats arabes unis 2,5 milliards de dollars. Cela signifie que dans 40 ans, nous parlons pas moins de 20 milliards de dollars. Je suppose que si nous avions dépensé cet argent pour Israël , son peuple se serait converti à l’islam.  »

« Nous avons dépensé pour les Palestiniens l’équivalent des budgets de cinq pays africains, et à la fin ils nous ont maudits et nous ont accusés d’être des traîtres », a répondu un autre utilisateur des réseaux sociaux affilié aux EAU, se référant aux accusations des dirigeants palestiniens selon lesquelles les EAU a « trahi la mosquée Al-Aqsa, Jérusalem et la Palestine » en acceptant d’établir des relations avec Israël.

Un certain nombre d’activistes politiques et d’universitaires saoudiens et émiratis ont saisi l’occasion pour rappeler au monde l’ingérence antérieure des Palestiniens dans les affaires intérieures des pays arabes, en particulier la Jordanie et le Liban.

Les militants et les universitaires ont rappelé aux Palestiniens et aux autres Arabes l’implication de l’OLP dans la crise jordanienne de 1970, également connue sous le nom de Septembre noir, lorsque les forces armées jordaniennes se sont affrontées avec des membres de l’OLP qui agissaient en tant qu’État au sein d’un État du royaume.

Les tensions entre l’OLP et les Jordaniens ont atteint un sommet en septembre 1970. Une semaine après l’échec de l’assassinat du roi Hussein le 1er septembre, quatre avions de ligne ont été détournés par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) de l’OLP, ce qui a incité le gouvernement jordanien à déclarer la loi martiale dans le royaume. Au cours des semaines suivantes, de violents combats ont éclaté entre les Palestiniens et l’armée jordanienne. À l’été 1971, toutes les forces palestiniennes avaient été expulsées de Jordanie vers le Liban.

Les Saoudiens et les Emiratis ont également rappelé à tous le rôle joué par l’OLP dans la guerre civile libanaise, qui a éclaté en 1975 et a entraîné la mort de dizaines de milliers de personnes.

« Le 13 avril 1975, une série d’escarmouches a commencé lorsque les guérilleros de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un bus ont tiré des armes en passant devant une église », selon Calude Salhani, chroniqueuse pour The Arab Weekly .

«Lorsqu’ils ont refusé d’être détournés par les milices phalangistes [chrétiennes] qui dirigeaient la circulation, une altercation a eu lieu au cours de laquelle le chauffeur de bus de l’OLP a été tué. Quelque temps plus tard, des hommes armés non identifiés se sont approchés de l’église dans deux voitures et ont ouvert le feu, tuant quatre personnes. La date est maintenant considérée comme le début de la guerre civile. Un des principaux contributeurs était la religion. Un autre était la présence de commandos palestiniens lourdement armés. « 

Les militants politiques et universitaires arabes n’ont pas oublié d’appeler les Palestiniens pour leur plus grande trahison de tous les Arabes: soutenir l’invasion du Koweït par Saddam Hussein en 1990.

Selon certaines études, des centaines de Palestiniens ont rejoint la nouvelle « armée populaire » des forces de sécurité irakiennes au Koweït et ont aidé à l’oppression du peuple koweïtien.

« Pendant la journée, les Palestiniens lancent des insultes contre le Golfe et accusent les Arabes de vendre [à Israël], mais la nuit, ces Palestiniens vont travailler dans des bars juifs », selon un autre commentaire publié sous le hashtag « To Hell With You Et votre cause.  »

Plusieurs citoyens du Golfe ont exprimé leur gratitude aux policiers israéliens qui ont empêché les Palestiniens de brûler des drapeaux des Émirats arabes unis et des photos de Bin Zayed lors de la prière du vendredi à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem.

«Mille salutations à nos cousins ​​[juifs]», a commenté le citoyen du Golfe Adnan al-Ameri en réponse à une vidéo montrant des policiers israéliens empêchant les Palestiniens de piétiner une affiche de Bin Zayed. « Par Dieu, ils [les policiers israéliens] sont plus honorables que certains des sans-abri [palestiniens]. Une vidéo qui mérite d’être retweetée avec force. »

La ferme condamnation par les dirigeants palestiniens des Émirats arabes unis et d’autres États arabes qui soutiennent la normalisation avec Israël a également poussé de nombreux Arabes à soulever la question de la corruption financière des dirigeants palestiniens. Certains citoyens du Golfe ont souligné que la fortune personnelle des dirigeants du Hamas Ismail Haniyeh et Khaled Mashaal valait au moins 9 milliards de dollars, tandis que d’autres affirmaient que la richesse personnelle de Mahmoud Abbas était estimée à 200 millions de dollars.

Un sondage d’opinion publié l’année dernière a montré que 80% des Palestiniens se sentent abandonnés par les pays arabes. A en juger par les réactions de nombreux Arabes à la campagne palestinienne d’incitation à la haine contre les gouvernements arabes en quête de paix avec Israël, on peut supposer que ce pourcentage augmentera fortement.

Les Palestiniens sont doués pour se faire des ennemis, et cette fois, il semble qu’ils aient réussi à gagner à la fois la colère et le dégoût d’un grand nombre d’Arabes. À ce rythme, les Palestiniens se réveilleront bientôt pour découvrir qu’ils ont plus de soutien en Chine et en Europe que dans leur propre arrière-cour.

Khaled Abu Toameh, journaliste primé basé à Jérusalem, est boursier Shillman en journalisme au Gatestone Institute.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Khaled Abu Toameh « Les Arabes en ont assez des Palestiniens ingrats »

    1. LeClairvoyant

      Le « peuple palestinien est une imposture », car s’il aurait existé il a des siècles un état arabe musulman, et cela n’est pas le cas. Car il y a trop de contradictions, (La Cisjordanie n’est pas une province arabe), Son deux provinces juives, la Judée et la Samarie, usurpées par les conquérants, grecs, romains, puis arabes. Mais de ce vole, vont avoir du mal à faire un état..Car lui faut une légitimité historique en plus des milliards de dollars pour survivre annuellement, vu que ne produit que des conflits, qui coûtent chers aux nations qui ne sont pour rien dans la haine des palestiniens en vers les juifs, Ce qui fait; un état non viable de cette Cisjordanie « fantomatique ».. Car ils finissent pour mordre la main que les nourrie depuis 70 ans.Comme si le monde n’aurait pas d’autres problèmes, que de nourrir la haine des palestiniens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    255 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap