toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Grâce aux mesures anti-policières prise par la gauche, New York totalise déjà plus de fusillades en 2020 que sur toute l’année 2019


Grâce aux mesures anti-policières prise par la gauche, New York totalise déjà plus de fusillades en 2020 que sur toute l’année 2019

La ville de New York, samedi soir, a dépassé le total des fusillades de toute l’année 2019. C’est « l’après-George Floyd », la façon de la gauche pour lutter contre les violences policières.

New York a connu plus de fusillades jusqu’à présent cette année que pendant toute l’année 2019, après un autre samedi soir violent : sept fusillades dans la nuit de samedi à dimanche.

Samedi soir, un homme de 24 ans a été vu marchant, en sang, vers l’hôpital Lincoln dans le Bronx.

« Cela ne fera qu’empirer, à partir de maintenant », a déclaré Joseph Giacalone, un sergent de la police de New York à la retraite et professeur adjoint au John Jay College of Criminal Justice.

« Les représailles se poursuivront à mesure que les fusillades se produisent. C’est un cercle vicieux que la police de New York a travaillé dur pour atténuer, mais qu’elle n’est plus capable et, dans certains cas, ne veut plus faire », a-t-il déclaré Giacalone au New York Post.

La 777e victime de fusillade de l’année a déclaré à la police qu’elle avait entendu des coups de feu dans le quartier de Mott Haven, et qu’elle n’avait réalisé qu’elle avait elle-même été blessée qu’au moment où elle a ressenti des douleurs.

Loading...

Dix autres victimes ont été signalées dimanche – dont deux personnes lors d’une fête dans l’est de New York.

Selon la police, la semaine s’est terminée par un meurtre par jour en moyenne.

Il y a eu 32 fusillades au cours des sept derniers jours – bien plus que la même semaine l’année dernière.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la 777e fusillade avait lieu jusqu’à présent cette année.

Mais dimanche matin, le total s’élevait à 784 fusillades.

Sur l’ensemble de l’année 2019, la ville avait enregistré 776 fusillades.

Loading...

Le plus grand nombre a lieu à Brownsville et dans l’est de New York dans des quartiers noirs : ce sont essentiellement des noirs qui tirent sur des noirs dans l’indifférence totale des médias et bien entendu, de Black Lives Matter.

Tous les quartiers de New York ont été touchés, avec 952 personnes blessées ou tuées, et des enfants parmi les morts.

Entre le 1er et le 30 juin, le nombre de fusillades dans la ville a augmenté de 130 %, selon les dernières données publiées le 6 juillet.

Loading...

L’Upper West Side, à deux pâtés de maisons de Central Park est également touché, avec sept fusillades jusqu’à présent cette année, contre une seule en 2019.

La criminalité à New York avait considérablement diminué depuis 1990, année où 2 245 meurtres ont été commis dans la ville.

L’année dernière, il n’y a eu que 300 meurtres dans toute la ville – une augmentation cependant de 8 % par rapport à 2018, selon les statistiques de la police, et certains habitants commençaient à s’alarmer. Inutile de vous dire comment ils se sentent en ce moment : furieux, frustrés, effrayés pour leurs enfants et leurs proches.

Ce week-end, un homme de 40 ans a reçu une balle dans le ventre et la jambe,

Une femme de 42 ans a été touchée au mollet droit lors d’une attaque à 4h30 du matin, a déclaré la police de New York.

Leur crime ? Ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment quand un homme inconnu s’est approché et a commencé à tirer, a déclaré un porte-parole de la police de New York.

Parmi les dernières victimes se trouve Davell Gardner Jr, un bébé de un an, qui a été tué d’une balle dans l’estomac le 12 juillet, alors qu’il était assis dans sa poussette lors d’un barbecue dans un terrain de jeu de Brooklyn.

A la date du 30 juin, il y a eu 181 meurtres, soit une augmentation de 23 % par rapport aux six premiers mois de 2019, qui avait déjà atteint le triste record de 135 homicides.

La gauche à la manœuvre

1 – Alexandria Ocasio-Cortez a déclaré que l’augmentation de la criminalité à New York était due aux conséquences du coronavirus :

« Peut-être que c’est lié au fait que les gens ne paient pas leur loyer et ont peur de le faire, alors ils sortent dans la rue, et ils ont besoin de nourrir leurs enfants, et ils n’ont pas d’argent, alors… ils ont l’impression qu’ils doivent soit voler du pain à l’étalage soit [accepter] d’avoir faim. »

2 – Bill de Blasio, le maire communiste de New York, et les hauts responsables de la police de New York nommés par lui ont donné toutes sortes de raisons à cette effusion de sang, sauf bien entendu la bonne.

Ils ont mis en cause le coronavirus et la fermeture des tribunaux qui en découlent, alors que les tribunaux relâchent désormais immédiatement les suspects appréhendés, sans le paiement d’une caution, en raison de la décision du gouverneur Démocrate Andrew Cuomo.

De Blasio n’a proposé qu’un vague plan de lutte contre le problème – qu’il a à peine admis du bout des lèvres – et qui se résume en grande partie à des programmes de rachat d’armes et à une augmentation des patrouilles à pied, non armées, dans les zones où les tirs sont nombreux !

Il a refusé toute corrélation entre l’augmentation des fusillades et des morts et la dissolution de l’unité de 600 agents de la police de New York chargée de retirer les armes illégales des rues.

3 – Le 15 juin dernier, sans la moindre explication autre que la soumission aux demandes de l’organisation Black Lives Matter de démanteler la police, Dermot Shea, le nouveau commissaire de police de New York, a éliminé les unités de lutte contre le grand banditisme.

Environ 600 agents ont été réaffectés aux bureaux des détectives, au programme de police de quartier et à d’autres unités.

Les policiers de lutte contre le grand banditisme opéraient en civil, et se concentrent sur la suppression des armes à feu illégales dans les rues de New York et les zones de logements sociaux. « Cela a conduit ces policiers à être impliqués dans un certain nombre de fusillades », a déclaré le commissaire pour justifier sa décision.

Aucun média n’a pointé du doigt le rapport entre la dissolution de cette unité de policiers en civil qui avait infiltré les gangs, et la hausse du nombre de crimes.

L’unité avait fait l’objet de critiques de la part des organisations de défense des droits civiques pour ses « tactiques agressives ». Oui, avec les gangs, il fallait des tactiques douces, des distributions de bonbons et de bouquets de fleurs.

L’unité a été dissoute le 15 juin, les officiers ont été réaffectés, et les crimes entre gangs pour le contrôle de nouveaux territoires de vente de drogue ont commencé. Car l’explosion de ces crimes touche les gangs, et des victimes innocentes qui se trouvaient là.

Dermot Shea a déclaré que cette décision n’a pas été prise en réponse aux protestations nationales qui ont suivi la mort de George Floyd le 25 mai, ni à la montée en puissance des demandes visant à mettre fin aux brutalités policières – et personne ne l’a cru, car sa décision est intervenue en plein milieu des protestations, et trois jours après l’annonce que le budget de la police de New York serait réduit d’un milliard de dollars.

L’unité avait obtenu d’importants succès. Au moment de sa dissolution, les arrestations pour port d’armes illégal avaient augmenté de 8 % par rapport à l’année dernière.

Ces arrestations ont depuis lors diminué de 60 % au cours des quatre dernières semaines.

4 – Le gouverneur Andrew Cuomo à ouvert la porte à la réforme de la justice pénale réclamée par les activistes d’extrême gauche. L’année dernière, lorsqu’il a supprimé la caution en espèces que devaient verser la plupart des criminels présumés pour éviter d’être enfermés en attendant leur procès.

Il a fait une « réforme » dont le public a pu immédiatement comprendre que c’était une mauvaise idée, une qui créait un problème difficile à réparer. Le genre de problèmes que ceux qui les ont créés promettent d’éliminer lors des campagnes électorales. Et les nigauds votent pour eux.

La loi que Cuomo a signée pour mettre fin à la plupart des cautions en espèces – libérant les accusés peu après une arrestation – est un modèle du genre.

Les juges n’ont plus le pouvoir discrétionnaire de fixer une caution d’une personne considérée comme une menace pour la communauté, et ils doivent désormais les relâcher sur place.

Les activistes et les Démocrates les plus à gauche ont applaudi cette loi. Mais pas autant que les criminels.

Je ne vous ai pas dit ? Andrew Cuomo, et son record mondial du nombre de morts par coronavirus – deux fois plus que l’Etat le plus touché – envisage de se présenter un jour à la présidence des Etats-Unis. Oui parce que ses bonnes idées, il veut en faire profiter tout le pays.

Les habitants de l’Etat de New York fuient leur Etat. Il a la plus forte exode de population du pays (1), suivi de trois autres Etats Démocrates (mais c’est une coïncidence) : la Californie, l’Illinois et le New Jersey.

A New York City, le prix de l’immobilier vient de subir sa plus forte baisse depuis 30 ans, près de 18%, tandis que le nombre de transactions a baissé de 54% (2).

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.bankrate.com/real-estate/americans-are-leaving-these-10-states-in-search-of-home-affordability-jobs/#:~:text=Top%2010%20states%20Americans%20are%20leaving%20%28and%20the,%20%203.2%25%20%2019%20more%20rows%20
  2. https://finance.townhall.com/columnists/jerrybowyer/2020/07/24/new-york-real-estate-largest-decline-in-30-years-n2573077

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *