toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des survivants de la Shoah demandent à Facebook le retrait de contenus négationnistes


Des survivants de la Shoah demandent à Facebook le retrait de contenus négationnistes

Aux Etats-Unis, révisionnisme et négationnisme ne sont pas interdits par la loi.

« Quand des gens disent en ligne que l’Holocauste n’a jamais eu lieu, ils disent que mon père, ma sœur et soixante membres de ma famille n’ont pas été assassinés par les nazis. » Des survivants de la Shoah ont demandé à Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, de retirer du réseau social les contenus négationnistes, mercredi 29 juillet.

Neuf rescapés témoignent dans la vidéo mise en ligne sur le plus grand réseau social du monde, dont Eva Schloss, demi-sœur d’Anne Frank, aujourd’hui âgée de 91 ans. La vidéo a été réalisée en partenariat avec la Claims Conference, organisation créée en 1951 notamment pour œuvrer à la récupération de biens spoliés. « Ceux qui disent que l’Holocauste n’a pas existé me traitent de menteur », résume Sidney Zoltak, qui a échappé aux camps en se cachant dans des villages en Pologne.

Dans un document publié début juillet, l’organisation de lutte contre l’antisémitisme Anti Defamation League (ADL) a donné plusieurs exemples de groupes Facebook au sein desquels des usagers mettaient ouvertement en doute l’existence de l’Holocauste ou son étendue. Parmi eux le groupe CODOH ou « comité pour un débat ouvert sur l’Holocauste », où étaient encore visibles mercredi des messages niant que le génocide des juifs d’Europe a bien eu lieu durant la Seconde Guerre mondiale.

Loading...

Aux Etats-Unis, le négationnisme n’est pas interdit

Aux Etats-Unis, révisionnisme et négationnisme ne sont pas interdits par la loi et la jurisprudence tend à les placer sous la protection du premier amendement de la Constitution, qui garantit la liberté d’expression. Dans de nombreux Etats européens, en revanche, des propos révisionnistes ou négationnistes sont passibles de poursuites pénales.

En juillet 2018, Mark Zuckerberg, qui est lui-même juif, avait expliqué qu’il ne voulait pas supprimer les messages négationnistes de Facebook. Sollicité par l’AFP, Facebook a indiqué qu’il supprimait tout contenu qui « défendait » l’Holocauste, « essayait de le justifier », « accusait les victimes de mentir » ou incitait à la haine ou la violence contre les juifs. Mais la plateforme ne retire pas du contenu « uniquement parce qu’il est faux », a précisé un porte-parole, et ne supprime donc pas les contenus négationnistes, même si elle cherche à en limiter la propagation sur la plateforme.

Source

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Des survivants de la Shoah demandent à Facebook le retrait de contenus négationnistes

    1. Sara

      Ces médias dit « sociaux », Big Media (FB, FB, Twitter, Google) laissent en ligne des comptes négationnistes, des comptes faisant l’apologie du nazisme et des comptes islamiques, même ouvertement violents, mais par contre suppriment les comptes sur des traitements autres que la chimie pharmaceutique, suppriment les cotes critiquant l’OMS, suppriment les comtes critiquant l’islam et même des comptes d’entreprises de vente en ligne, avec toujours le même vague motif : “non-respect des règles du site”.

      FB et Twitter viennent juste de supprimer une interview de Donald Trump en prétendant que ce qu’il avait dit sur le coronavirus était de la « misinformation ». Big Media s’arroge des pouvoirs médicaux.

      Plus généralement Big Media s’arroge le droit de décider ce qui est la bonne et la mauvaise pensée, de décider ce que le public a le droit d’entendre ou non.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *