toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Censure: Facebook, Twitter et YouTube suppriment les vidéos des médecins qui soutiennent l’hydroxychloroquine


Censure: Facebook, Twitter et YouTube suppriment les vidéos des médecins qui soutiennent l’hydroxychloroquine

Facebook, Twitter et YouTube ont retiré les vidéos d’une conférence de presse tenue lundi par un groupe de médecins, en invoquant la violation de leur politique. Les membres de ce groupe, appelé « America’s Frontline Doctors » (docteurs américains en première ligne), s’étaient prononcés en faveur de l’hydroxychloroquine un médicament antipaludique, pour le traitement et la prévention du Covid-19, et ont affirmé qu’il y avait une désinformation généralisée sur ce médicament.

Lors de la conférence de presse devant la Cour suprême américaine à Washington, le groupe a également appelé à une « approche durable » de la pandémie du virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois), en demandant instamment l’ouverture des écoles et des entreprises.

Facebook, Twitter et YouTube ont retiré la vidéo de 45 minutes de la conférence de presse plusieurs heures après qu’elle a été partagée sur les plateformes et visionnée par des millions de personnes, dont plus de 13 millions seulement sur Facebook.

Un porte-parole de Facebook a déclaré qu’il avait retiré la vidéo « parce qu’elle contenait de fausses informations sur les traitements et les remèdes contre le Covid-19 » et a déclaré à CNN qu’il montrerait à la place « des messages dans le fil d’actualité aux personnes qui ont réagi, commenté ou partagé des informations erronées nuisibles liées au Covid-19 que nous avons supprimées, les reliant à des mythes démystifiés par l’Organisation mondiale de la santé ».

Loading...

Sur Twitter, le président Donald Trump avait partagé deux vidéos du sommet. Mais dès mardi matin, Twitter a retiré les vidéos. Twitter a également retiré une vidéo de la conférence de presse partagée par Breitbart News. Un porte-parole de Twitter a déclaré à CNN que les mesures prises étaient conformes à sa politique de « désinformation ».

YouTube a également retiré la vidéo de la conférence de presse, remplaçant les images par un message disant que le contenu avait été retiré pour « violation des lignes directrices de la communauté de YouTube ».

La conférence de presse faisait partie d’un sommet de deux jours que le groupe organise, appelé « Sommet des blouses blanches », au Capitole. Selon le site web du groupe récemment formé, l’objectif du sommet est, en partie, de « créer l’opportunité pour les médecins de première ligne de parler directement au peuple américain », et « d’éduquer et d’informer les membres du Congrès, qui ont également fait l’objet d’une désinformation généralisée ».

Lors de la conférence de presse, le Dr Stella Immanuel, médecin de soins primaires au Rehoboth Medical Center de Houston, Texas, a déclaré avoir traité plus de 350 patients avec le Covid-19 en utilisant une combinaison d’hydroxychloroquine (HCQ), de zinc et d’azithromycine, et a qualifié la combinaison de médicaments de « remède ».

« Au cours des derniers mois, après avoir pris en charge plus de 350 patients, nous n’en avons pas perdu un seul. Ni un diabétique, ni une personne souffrant d’hypertension, ni une personne asthmatique, ni une personne âgée. Nous n’avons pas perdu un seul patient », a-t-elle déclaré.

« Je suis venue ici à Washington D.C. pour dire qu’ ‘aux États-Unis, personne n’a besoin de mourir’ », a-t-elle ajouté.

Loading...

Dr Immanuel, qui est également un ministre chrétien de la délivrance avec un compte YouTube actif montrant son travail dans les « ministères de la puissance du feu », a critiqué les études qui ont suggéré que l’hydroxychloroquine est inefficace dans le traitement du Covid-19, qualifiant ces études d’ « imposture scientifique » soutenue par des « entreprises pharmaceutiques mensongères ».

« Je veux savoir qui parraine cette étude. Je veux savoir qui est derrière tout ça parce que [si ce qu’ils disaient était vrai], il m’aurait été impossible de traiter 350 patients et plus : personne n’est mort et ils vont tous mieux », a-t-elle déclaré.

Elle a ensuite affirmé que « toute étude qui dit que l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas est une imposture scientifique », ajoutant : « Je veux qu’ils me montrent en quoi cela ne fonctionne pas. »

Loading...

« C’est ce que je dirais au sujet de toutes ces études, elles comportaient des doses élevées, elles ont été données à de mauvais patients. Je les appellerai des impostures scientifiques. […] Comment serait-ce possible que mes 350 patients soient tous vivants et qu’en même temps, quelqu’un puisse affirmer que cela ne fonctionne pas ? Je vous le dis à tous, toutes ces études sont une imposture scientifique », a-t-elle dit.

Dr Immanuel a également déclaré qu’elle utilisait elle-même de l’hydroxychloroquine, et que son personnel et d’autres médecins qu’elle connaît prenaient également ce médicament pour aider à prévenir le Covid-19. Elle a déclaré que « son mécanisme d’action lui permet de prendre effet tôt et d’agir en prophylaxie ».

Elle a également insisté pour que « tout le monde » prenne de l’hydroxychloroquine afin de rouvrir les écoles et les entreprises, et a ajouté que les gens « n’ont pas besoin de masque » lorsqu’il y a un « remède ».

Dr Immanuel insiste sur le fait qu’elle continuera à administrer le médicament aux patients affectés par le virus du PCC.

« J’ai reçu toutes sortes de menaces. […] Je m’en fiche. Je ne vais pas laisser les Américains mourir. Si c’est la raison pour laquelle je dois être clouée, je le serai. Je m’en fiche », a-t-elle dit. « Vous pouvez me dénoncer aux bots, vous pouvez me tuer, vous pouvez faire ce que vous voulez, mais je ne laisserai pas les Américains mourir. »

Elle a commenté les remarques des médecins qui lui ont dit que des études en double aveugle sont nécessaires :

« Quand quelqu’un est mort, il est mort. Ils ne reviendront pas demain pour faire valoir leur point de vue. Ils ne reviendront pas demain pour discuter de l’étude en double aveugle et des données », a-t-elle déclaré. « Vous tous, médecins qui attendez des données, si six mois plus tard vous découvrez que ces données montrent que ce médicament fonctionne, qu’en est-il de vos patients qui sont morts ? Vous voulez une étude en double aveugle où les gens meurent ? C’est contraire à l’éthique. »

En avril, la Food and Drug Administration (FDA) a averti les professionnels de la santé que le médicament ne devait pas être utilisé pour traiter le Covid-19 en dehors d’un hôpital ou d’un centre de recherche en raison d’effets secondaires parfois mortels, notamment des rythmes cardiaques anormaux ou la création d’un rythme cardiaque rapide. En juin, la FDA a mis fin à l’autorisation d’utilisation d’urgence de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine, étroitement liée, pour le traitement du Covid-19.

L’hydroxychloroquine et la chloroquine ont été approuvées il y a des décennies pour être utilisées contre des affections comme le paludisme. Elles ont été utilisées au début de la pandémie dans le traitement des patients atteints du virus du PCC, et des médecins du monde entier ont déclaré qu’elles étaient efficaces contre la maladie.

Le Dr Simone Gold, spécialiste de la médecine d’urgence basée à Los Angeles et fondatrice du groupe America’s Frontline Doctors, a déclaré lors de la conférence de presse de lundi que les médias en général n’ont pas couvert la « tonne » de données sur l’hydroxychloroquine. Elle a ajouté que le site web du groupe contient un recueil d’études relatives à ce médicament.

« La sécurité de l’HCQ est irréfutable », peut-on lire sur le site du groupe. « Les preuves de l’efficacité de la HCQ contre Covid-19 sont également écrasantes. Toutes les études négatives sur l’HCQ ont utilisé soit : trop [d’HCQ], l’ont utilisé seul (l’HCQ a besoin de Zinc), ou l’ont utilisé tard (l’HCQ devrait être pris tôt). »

Mme Gold a été une ardente défenseure de la réouverture du pays. En mai, elle a déclaré à l’Associated Press qu’elle avait commencé à s’exprimer contre les commandes de médicaments à domicile parce qu’il n’y avait « aucune base scientifique permettant à l’Américain moyen de s’inquiéter » du Covid-19. Elle a également dirigé une lettre ouverte au président Donald Trump en mai, qui mettait en garde contre les conséquences d’un confinement prolongé. La lettre a été signée par plus de 600 médecins.

Une vue de la Cinquième Avenue pendant la pandémie du virus du PCC à New York, le 14 avril 2020

Le Dr James Todaro, chercheur sur le Covid-19, a déclaré lors de la conférence de presse que l’hydroxychloroquine est un médicament en vente libre dans de nombreux pays et a affirmé qu’il y a eu une « attaque orchestrée » contre ce médicament.

« Quand avez-vous déjà entendu parler d’un médicament générant un tel degré de controverse ? Un médicament vieux de 65 ans qui figure depuis des années sur la liste des médicaments essentiels et sûrs de l’Organisation mondiale de la santé », a-t-il déclaré.

Le Dr Todaro, qui continue à partager des informations sur le médicament sur sa page Twitter, a déclaré que Google a retiré un article qu’il avait co-rédigé en mars dernier, qui présentai des preuves sur l’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, et que depuis lors, il y a eu « une énorme censure » des médecins qui partagent des informations sur les succès potentiels du médicament.

Le Dr Todaro a également déclaré que la désinformation présumée sur la question « a atteint les plus hauts niveaux de la médecine » et a noté le cas d’une étude sur l’hydroxychloroquine en mai publiée dans The Lancet, qu’il appelle « l’une des revues médicales les plus prestigieuses au monde ». L’Organisation mondiale de la santé avait temporairement suspendu les essais du médicament en raison de cette étude, mais a repris son essai clinique au début du mois de juin.

« Ce sont des chercheurs indépendants comme nous, qui se soucient des patients et de la vérité, qui ont examiné cette étude et déterminé qu’il s’agissait en fait de données fabriquées de toutes pièces. Les données n’étaient pas réelles », a-t-il déclaré. « Et nous l’avons fait de manière si convaincante que cette étude a été rétractée par The Lancet moins de deux semaines après sa publication. C’est presque du jamais vu, surtout pour une étude de cette ampleur. »

POUR EN SAVOIR PLUS :

– Hydroxychloroquine Study Corrected After More Than 100 Scientists Question Findings (une étude sur l’hydroxychloroquine corrigée après que plus de 100 scientifiques ont remis en question les résultats)

– Major Hydroxychloroquine Study Retracted: ‘We Deeply Apologize’ (une importante étude sur l’hydroxychloroquine se rétracte : « Nous vous offrons nos plus sincères excuses. »)

« Je m’excuse auprès de tout le monde pour le fait qu’il y ait tant de désinformation et qu’il soit si difficile de trouver la vérité », a déclaré M. Todaro. « Et malheureusement, il va falloir chercher la vérité auprès de sources différentes. C’est pourquoi nous avons formé des médecins de première ligne ici pour essayer de faire circuler les vraies informations. »

D’importants essais cliniques aux États-Unis analysant l’efficacité et la sécurité de l’hydroxychloroquine sont en cours.

Les médecins appellent à la réouverture en tant qu’ « approche durable »

Le Dr Robert Hamilton, pédiatre de Santa Monica, en Californie, a demandé la réouverture des écoles. Il a déclaré lors de la conférence de presse que les enfants, « en règle générale, réagissent très, très bien face à ce virus », que peu sont infectés, et que ceux qui sont infectés « sont peu nombreux à avoir besoin d’hospitalisation ».

Il a également déclaré que les enfants ne sont pas responsables de la propagation du virus du PCC, et a demandé que les enfants soient renvoyés à l’école pour un apprentissage « en personne ».

« Nous devons normaliser la vie de nos enfants […] Nous le faisons en les faisant revenir en classe », a-t-il déclaré. « Oui, nous pouvons faire attention, je suis tout à fait d’accord, nous le sommes tous. Mais je pense que l’important, c’est que nous ne devons pas agir par peur. Nous devons agir en fonction de la science. »

Le Dr Hamilton a déclaré qu’il pense que les syndicats nationaux, y compris les syndicats d’enseignants, « vont demander de l’argent », ce qui constitue un obstacle pour les enfants qui retournent à l’école, ajoutant que « c’est là que nous devons concentrer nos efforts se défendre ».

« Je pense que c’est bien de donner de l’argent aux gens pour l’équipement de protection individuelle et d’autres choses en classe, mais certaines de leurs demandes sont vraiment ridicules », a-t-il déclaré, en notant que le syndicat des enseignants de Los Angeles veut couper le salaire de la police.

Le Dr Dan Erickson, copropriétaire d’Accelerated Urgent Care, un réseau d’établissements de soins d’urgence en Californie, a appelé la nation à ouvrir les écoles et les entreprises.

« Nous pouvons nous distancer socialement et porter des masques, mais nous pouvons aussi ouvrir les écoles et les entreprises », a déclaré Dr Erickson.

« Nous devons adopter une approche durable. Une approche durable, c’est ralentir les choses, ouvrir les écoles, ouvrir les entreprises. Et ensuite, nous pouvons permettre aux gens d’avoir leur indépendance et leur responsabilité personnelle de choisir de porter des masques et de prendre de la distance avec la société, au lieu de leur imposer des décrets, en quelque sorte pour les contrôler », a-t-il déclaré.

Lors du sommet, faisant référence au virus du PCC, Dr Erickson a déclaré aux participants que « 99,8 % des gens s’en sortent avec peu ou pas de maladie évolutive ou significative ».

POUR EN SAVOIR PLUS :

– CDC Releases Guidelines Strongly in Favor of School Reopenings (les CDC publient des directives fortement favorables à la réouverture des écoles)

– Trump Warns Against Permanent Shutdowns, Urges Reopening of Schools (Trump met en garde contre les fermetures définitives et demande la réouverture des écoles)

Source: Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Censure: Facebook, Twitter et YouTube suppriment les vidéos des médecins qui soutiennent l’hydroxychloroquine

    1. Sara

      Ces trois médias ont supprimé des milliers de comptes ou de vidéos témoignant de l’efficacité du traitement Azytromicine/Hydroxychloroquine mais aussi des milliers de comptes sur des traitements autres que la chimie pharmaceutique, critiquant l’OMS, critiquant l’islam et même des comptes d’entreprises de vente en ligne, avec toujours le même vague motif : “non-respect des règles du site”. Par contre, des comptes islamiques, même ouvertement violents, restent en ligne.

    2. eudes

      Ecœurant, mais on ne peut pas parler de complot n’est ce pas ? Tout cela se paiera tôt ou tard, on peut censurer, verbaliser, dénigrer… mais on ne peut verrouiller les mémoires ni la justice transcendante qui s’appliquera de toute manière.

    3. Sara

      Alternatives à Twitter :

      gab. com : “ A social network that champions free speech, individual liberty and the free flow of information online. ”

      parler. com : “ Free Expression User Privacy
      Parler is an unbiased social platform focused on open dialogue and user engagement. We allow free speech and do not censor ideas, political parties or ideologies. We protect your privacy and will never sell your personal data “

    4. Sara

      Pas de chance pour Big Media : aux USA, des milliers de personnes l’ont téléchargée avant sa suppression.
      La voici doublée en français : https://www.bitchute .com/video/VUzwb3e3s1wd/
      (supprimez l’espace avant le .com)
      Vous pouvez aussi la télécharger en utilisant : https://pastedownload .com/
      (supprimez l’espace avant le .com)

    5. Titi

      Ce qui est certain et maintenant nous en avons une nouvelle confirmation, l’hydochloroquine guérit le covid19, sinon, ils ne seraient pas dans un pareil état !

      Donc, ils veulent tuer un maximum de citoyens et laisser la population sans défense !

      Il s’agit d’un massacre à grande échelle organisé par macon et xi-jin ping !

      Ce qui n’est pas vraiment étonnant !

    6. Sara

      Autre méthode :
      Cherchez avec ces mots-clés :
      bitchute CONFÉRENCE DE PRESSE DES WHITE COATS ( AMERICA’S FRONTLINE DOCTORS ) CENSURÉ

      (pas avec Google !)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *