toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[Vidéo] Pénurie de masques : l’ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot charge sa successeur Agnès Buzyn


[Vidéo] Pénurie de masques : l’ex-ministre de la Santé Roselyne Bachelot charge sa successeur Agnès Buzyn

Interrogée par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale chargée d’évaluer la gestion de l’épidémie, Roselyne Bachelot a estimé que “quand on est en charge de l’Etat, il faut tout connaître”. 

Mardi 30 juin, Agnès Buzyn était entendue par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale chargée d’évaluer la gestion de l’épidémie en sa qualité d’ex-ministre de la Santé. Elle s’était notamment défaussée en assurant que la pénurie de masques n’était pas de son ressort et qu’elle n’avait jamais été informée de l’état catastrophique des stocks. Le lendemain, c’était au tour de Roselyne Bachelot, elle-aussi ancienne ministre de la Santé entre 2007 et 2010, d’être interrogée. Et elle n’a pas été tendre avec sa successeur.

« Il faut tout connaître, bien sûr »

Roselyne Bachelot s’est en effet montrée surprise qu’Agnès Buzyn se déresponsabilise ainsi. « Est-ce qu’être ministre c’est être au courant de tout ? Oui. Si on n’est pas au courant de quelque chose, s’arranger pour le savoir, c’est-à-dire tancer son directeur de cabinet pour que les renseignements vous parviennent dans l’heure », explique l’ancienne ministre avant de lancer : « Quand on est en charge de l’Etat et d’un ministère, il faut tout connaître, bien sûr ». Devant la commission, Agnès Buzyn avait notamment affirmé ne pas avoir eu connaissance du courrier adressé par Santé publique France à la direction générale de la santé en septembre 2018. Ce courrier soulignait la péremption d’une part importante du stock stratégique de masques et recommandait d’en racheter pour renflouer le stock à un milliard de masques.

Plus largement, Roselyne Bachelot a appelé chaque citoyen à prendre sa part de responsabilité. Sur les masques, elle s’est demandé s’il fallait attendre « que le préfet ou que le directeur de l’ARS viennent avec une petit charrette » pour en apporter, rappelant que les conseillers départementaux et municipaux étaient parfaitement à même de réagir et équiper les employés de masques. « Mais qu’est-ce que ce pays infantilisé ? », a-t-elle déploré, estimant qu’il « faut se prendre en main en France, c’est ça la leçon qu’il faut tirer »

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *