toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un rapport sénatorial propose des mesures contre la «radicalisation islamiste», des mouvements musulmans rigoristes qui se disent non violents comme les salafistes ou les Frères musulmans


Un rapport sénatorial propose des mesures contre la «radicalisation islamiste», des mouvements musulmans rigoristes qui se disent non violents comme les salafistes ou les Frères musulmans

Interdire des prédicateurs et discours séparatistes, mieux surveiller certaines structures et sensibiliser les élus et éducateurs : un rapport sénatorial propose des mesures contre la «radicalisation islamiste» perçue de plus en plus menaçante.

«La réalité de la radicalisation islamiste s’est imposée par la multiplication des témoignages de terrain», souligne un rapport sénatorial publié ce 9 juillet, fruit de près de 70 entretiens menés auprès de chercheurs, militants associatifs, acteurs institutionnels et responsables politiques dans le cadre d’une commission d’enquête créée en novembre 2019 à l’initiative du groupe Les Républicains.

«Une minorité de la population française de confession musulmane tend à adopter un comportement dont l’intransigeance prend prétexte de la religion», et vient heurter les valeurs de la République, souligne le texte cité par l’AFP.

«Ces mouvements partagent un point commun : la volonté d’instaurer le « califat », c’est-à-dire le règne de Dieu sur terre», et nourrissent dans certains quartiers, de banlieues notamment, un «séparatisme» dangereux, affirme-t-il, sans toutefois quantifier ou détailler leurs agissements. Parmi eux figurent les djihadistes, principaux acteurs de la vague d’attentats qui a fait plus de 250 morts en France depuis 2015.

Loading...

Mais la commission vise également des mouvements musulmans rigoristes qui se disent non violents comme les salafistes (près de 40 000 estimés en France) ou les Frères musulmans (50 000), précisant n’avoir pas pu faire témoigner leurs responsables pour répondre à ces accusations.

L’interdiction de territoire aux idéologues cadres des Frères musulmans est d’ailleurs l’une des 44 mesures préconisées par le rapport pour lutter contre la radicalisation islamiste au sein de l’Etat, des associations, des écoles et dans le sport.

Pour mieux «prendre en compte la dimension sectaire de l’islamisme», la commission prône le rétablissement de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), transférée en décembre dernier sous la seule autorité du ministère de l’Intérieur. Elle plaide également pour un renforcement du maillage étatique pour mieux détecter les comportements ou discours «déviants», en dopant le renseignement territorial et la police des cultes, et enfin une meilleure formation des élus et responsables locaux à leur détection.

Elle réclame de rendre plus facile la fermeture des lieux ou associations diffusant des discours discriminatoires, haineux ou violents, ainsi que le non renouvellement des conventions signées avec des pays étrangers pour la formation des imams destinés à prêcher en France. Elle souhaite des contrôles accrus sur les écoles hors contrats, les élèves scolarisés à domicile, et sur ceux qui sont appelés à encadrer les jeunes en général – y compris dans le sport, où elle prône également l’interdiction de toute propagande politique, religieuse ou raciale.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Un rapport sénatorial propose des mesures contre la «radicalisation islamiste», des mouvements musulmans rigoristes qui se disent non violents comme les salafistes ou les Frères musulmans

    1. moi de france

      BLA BLA BLA BLA BAL !!
      les moderes les pas moderes pauvre pays ils n ont pas compris qu une guerre est en cours
      demographique et ideologique
      et bla bla bla
      et pendant ce temps la!!

    2. Robert Davis

      Les mus sont si peu violents qu’ils veulent s’emparer du pays et remplacer sa population! ah les braves gens!

    3. Cyrano

      Comme d’habitude en France la parlotte et rien au bout.
      Nos penseurs sont des shadoks qui pédalent dans le vent.
      C’est pour ça que les les muzz s’incrustent, tous leurs meneurs savent que la France est faible à bout de souffle. Notre pays est comme une bête à l’agonie toute la racaille attend le moment de l’estocade. On en est arrivé là non pas par la volonté d’alla mais par la volonté des politicards de tous bord qui jouent les pyromanes. Vous n’allez pas me dire qu’il a fallu attendre des décennies pour voir s’installer tout ce carnaval et perdre du temps en concertations avec des chercheurs et autres brasseurs d’air, tout ça est voulu, ces gens ne sont pas concernés par le merdier qu’ils ont instauré, ils ne vivent pas avec les raclures. En France l’hypocrisie règne en maître.
      Le pire c’est qu’au point où nous en sommes les dirigeants des pays qui nous ont envoyé leurs rebuts demandent à la France la repentance; pourquoi pas la corde au cou. C’est du délire.

    4. Raggio

      De toute façon nos dirigeants sont des menteurs, et des traîtres envers les citoyens.
      Seul leur intérêt propre compte, être réélu à tout prix et de n’importe quelle façon, même les plus malhonnêtes, avec l’aval du système qui protège ce système corrumpus…….
      Nous sommes asservis, violés, malmenés, par toutes les sociétés internationales…..Bouygues, Free, Orange, EDF, Banques, SNCF,, etc…etc….nous n’avons plus d’interlocuteurs, nous ne pouvons pas faire de réclamations qui aboutissent, les employés collaborent bêtement dans un système pervers (de peur de perdre leur place, et y pratiquent même le Zèle avec un acharnement éhonté….et deviennent des colabos…..payés…..)
      Et tout ça avec la bénédiction de nos dirigeants qui ont placés leurs copains leur famille à la tête de ces multinationales pour nous raquetter……pourtant ces escrocs gagnent déjà bien leur vie, mais CE n’est pas assez…..en fait, la nature humaine est de raquetter l’autre ……..je n’y adhérerais jamais…….plutôt mourrir….mon seul soucis…que vont devenir nos petits enfants…..pourtant de la richesse il y en a……et pour tous, que l’on gagne beaucoup d’argent à la force de ses poignets, C’EST PLUS QU’HONORABLE…..mais que l’on gagne beaucoup d’argent en mettant la tête de l’autre dans le caniveau c’est inacceptable……et c’est l’époque que nous vivons malheureusement…..

    5. bernard

      Super !
      encore un rapport dont le gouvernement ne tiendra aucun compte et nous expliquera plus tard trop tard, comme pour les masques, qu’ils ne savaient pas, qu’ils ne pouvaient pas prévoir , que nul ne pouvait imaginer !!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *