toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale: L’OMS accusée d’avoir truqué les essais sur l’hydroxychloroquine en imposant des doses toxiques à des patients sous respirateurs


Scandale: L’OMS accusée d’avoir truqué les essais sur l’hydroxychloroquine en imposant des doses toxiques à des patients sous respirateurs

Le Dr Meryl Nass découvre que des expériences d’hydroxychloroquine ont été conçues pour tuer des patients COVID – Combien ont-ils été assassinés ?

Le Covid-19 a transformé la santé publique en un effort expérimental mortel pour les patients

20 juin 2020, par le Dr Meryl Nass, MD

Traduction pour cogiito.com : PAJ

Non ce n’est pas de la Fake News comme le prétendront les fameux observateurs, c’est pire, c’est la révélation du complot de l’OMS contre le protocole du Professeur Raoult en détournant la science, ou comment faire passer l’Hydroxychloroquine pour un poison, tout est une question de dosage et de traitement à un moment donné de la maladie. Le Dr Nass découvre la supercherie de l’OMS et son crime pour détruire un médicament qui soigne au profit d’une stratégie mensongère afin de l’orienter vers la vaccination forcée.

Loading...

Le professeur Raoult a toujours affirmé que l’Hydroxychloroquine devait être administrée immédiatement après les débuts de la contamination, mais pas plus tard ; qu’est-ce que fait l’OMS ?

L’OMS impose des protocoles d’Hydroxychloroquine à des doses toxiques à des patients sous respirateur, ce qui a pour conséquences des décès dont l’OMS se sert pour prétendre que l’Hydroxychloroquine ne fonctionne pas.

En effet, l’Hydroxychloroquine ne fonctionne pas dans les conditions d’essais de l’OMS, mais elle fonctionne parfaitement dans les conditions décrites par le Professeur Raoult, ce que confirme le Dr Meryl Nass. C’est pourquoi le Lancet a retiré son étude à charge sur l’Hydroxychloroquine, car la vérité était découverte.

Nous vivons une époque formi…Diable.

cogiito.com

Le Dr Meryl Nass a découvert le pot aux roses à travers des expériences d’hydroxychloroquine parrainées par le gouvernement et conçues pour tuer volontairement les patients hospitalisés de Covid-19 gravement malades, afin de discréditer l’hydroxychloroquine. 

Le 14 juin 2020,  le Dr Nass a identifié pour la première fois deux expériences Covid-19 dans lesquelles des doses massives et hautement toxiques – quatre fois plus élevées que l’innocuité de l’hydroxychloroquine étaient administrées à des patients hospitalisés gravement malades dans des unités de soins intensifs.

Learn Hebrew online

L’ Organisation mondiale de la santé a mené des actions de solidarité auprès de 3500 patients Covid-19 dans 400 hôpitaux de 35 pays.

L’essai a été suspendu à la suite du rapport frauduleux de Surgisphere dans The Lancet qui faisait état de 35% de taux de mortalité plus élevés chez les patients recevant de l’hydroxychloroquine.

Mais lorsque The Lancet a retiré son faux rapport, l’OMS a repris le procès d’intention par Solidarité. Plus de 100 pays ont exprimé leur intérêt à participer à cet essai.

Loading...

L’ expérience de récupération a utilisé des doses très similaires. Il était parrainé par le Wellcome Trust (du labo britannique GlaxoSmithKline), la Fondation Bill et Melinda Gates et le gouvernement britannique. L’expérience a été menée à l’Université d’Oxford, sur 1542 patients de ces 396 patients (25,7%) qui étaient soignés par intraveineuse avec de l’Hydroxychloroquine à haute dose, et qui en sont décédés.

Mise à jour: Après que la découverte du Dr Nass ait été publiquement diffusé, l’OMS a suspendu son essai le mercredi 17 Juin.

Le vendredi 19 Juin, le Dr Nass a découvert une troisième expérience, « Pire encore » que les précédentes avec de l’hydroxychloroquine.

REMAP cible les patients sous ventilateur ou en état de choc, c’est-à-dire près de la mort. Ces patients sont à peine capables de donner leur consentement. Plutôt que de tenter de leur sauver la vie, ils sont utilisés en raison de multiples doses élevées d’hydroxychloroquine et d’autres médicaments dont la combinaison est contre-indiquée.

À noter: tous les protocoles en ligne sont estampillés « Pas pour la soumission à l’IRB (Institutional Review Board) ».

Il s’agit d’une atrocité médicale en cours perpétrée par des médecins dans 200 sites dans 14 pays : Australie, Belgique, Canada, Croatie, Allemagne, Hongrie, Irlande, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Portugal, Roumanie, Espagne, Royaume-Uni et Les États-Unis d’Amérique.

Paracelse

Puisque tous les médicaments sont des poisons potentiels à fortes doses, pourquoi des médecins universitaires influents et des institutions internationales de santé publique conçoivent et mènent des expériences qui exposent des patients extrêmement vulnérables à des niveaux toxiques de l’Hydroxychloroquine ?

Comme l’a reconnu le médecin suisse Paracelse, « l’Hippocrate de la Renaissance » :

« QU’Y A-T-IL QUI NE SOIT PAS DU POISON ? TOUTES LES CHOSES SONT DU POISON ET RIEN N’EST SANS POISON. SEULE LA DOSE DÉTERMINE QU’UNE CHOSE N’EST PAS UN POISON ».

Sa vision des choses est aussi pertinente aujourd’hui qu’au XVIe siècle.

Le Dr Meryl Nass est un médecin pratiquant la médecine individualisée dans le Maine, conformément au serment d’Hippocrate. Elle est membre de longue date du conseil d’administration de l’Alliance for Human Research Protection





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Scandale: L’OMS accusée d’avoir truqué les essais sur l’hydroxychloroquine en imposant des doses toxiques à des patients sous respirateurs

    1. Robert Davis

      Cela ne m’étonne pas du tout, tous ces tests sont truqués sinon comment expliquer qu’avec le HCL les tests ne suffisent jamais alors qu’avec ses concurrents un seul test truqué lui aussi mais dans l’autre sens suffit à prouver qu’il fait…merveille? il faut bien que les escrocs « prouvent » que 1 +1 font 0 pour l’ un et 1000 pour les autres…

    2. LeClairvoyant

      Les Institutions internationales l’OMS, l’ONU, etc. Sont manipulées. Donc manipulatrices, et parfois même criminelles, se sont disqualifiées pour donner des leçons à tout le monde et nous protéger des politiciens corrompus.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *