toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rétropédalage du Lancet qui publie une étude sur 15 000 patients : « Nous avons constaté que le taux de COVID-19 symptomatique était plus faible chez les patients prenant de l’hydroxychloroquine », Véran va-t-il aussi rétropédaler ?


Rétropédalage du Lancet qui publie une étude sur 15 000 patients : « Nous avons constaté que le taux de COVID-19 symptomatique était plus faible chez les patients prenant de l’hydroxychloroquine », Véran va-t-il aussi rétropédaler ?

La célèbre revue Lancet publie ce 3 juillet une étude chinoise sur 15 697 patients démontrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine. Rappelons nous que le ministre Olivier Véran s’était précipité pour faire interdire la chloroquine le jour même de la parution d’une fausse étude du Lancet, contestée puis retirée. Véran, ou son successeur, va-t-il se précipiter pour faire annuler l’interdiction de la chloroquine ?

« Dans la présente étude, nous avons analysé rétrospectivement l’association entre l’utilisation de l’hydroxychloroquine et COVID-19 chez les patients atteints de maladie rhumatismale. Nous avons constaté que le taux de COVID-19 symptomatique était plus faible chez les patients prenant de l’hydroxychloroquine que chez les patients prenant d’autres ARMM. « 

Lien vers l’étude publiée par le Lancet

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Rétropédalage du Lancet qui publie une étude sur 15 000 patients : « Nous avons constaté que le taux de COVID-19 symptomatique était plus faible chez les patients prenant de l’hydroxychloroquine », Véran va-t-il aussi rétropédaler ?

    1. elie

      Veran ne peut pas s’appuyer sur cette étude du Lancet, après tout le Lancet peut se rétracter à nouveau, donc on reste sur l’interdiction de la chloroquine, et après tout Gilead va livrer le remsedivir sur lequel il n’y a pas de contestation, tout le monde sait que ca ne marche pas, donc il n’y pas de de raison de l’interdire, et puis, il y a bientôt des elections (non je ne fais pas référence au financement de la campagne d’un candidat mais bien de la possibilité pour les Français, d’aller veauter, honni soit qui mal y pense )

    2. Georges DABIDOU

      L’interprétation que vous faites des chiffres de l’étude est surprenante.
      Résumons :
      L’étude porte sur 15697 patients atteints de maladie rhumatismale. Sur les 15697, 5354 sont exclus pour leur antécédents médicaux.
      4115 patients sont exclus pour des raisons diverses, il reste 6228 patients dans l’étude. Sur ces 6228 patients, 126 patients issus de 42 familles ont été exposés à la COVID-19, et 55 ont été diagnostiqués comme malades.
      Sur ces 55 patients aux antécédents médicaux très spécifiques, il semble que l’effet de l’hydroxychloroquine ait été bénéfique, avec toutes les réserves d’usage pour des échantillons aussi faibles. La conclusion de l’étude ne porte d’ailleurs pas sur l’hydrochloroquine, mais indique « Les patients avec des maladies rhumatismales auto-immune semblent plus sensibles à la COVID19 que le reste de la population ».

    3. Christian De Lablatinière

      @ Georges DABIDOU : nous ne faisons aucune interprétation, nous reproduisions la conclusion de l’étude

    4. Georges DABIDOU

      @ Christian De Lablatinière
      Loin de moi l’idée d’alimenter une quelconque polémique, mais il me semble que le titre de l’article
      -« Nous avons constaté que le taux de COVID-19 symptomatique était plus faible chez les patients prenant de l’hydroxychloroquine »
      et la phrase
      -« La célèbre revue Lancet publie ce 3 juillet une étude chinoise sur 15 697 patients démontrant l’efficacité de l’hydroxychloroquine »
      sont très différentes de l’étude qui indique que sur les 55 cas de COVID19 présents chez ces 6228 patients atteints de maladie rhumatismale, l’hydroxychloroquine semble jouer un rôle bénéfique.
      Très bonne journée
      Georges

    5. Jacques B.

      Je suis d’accord avec vous, @ Georges Dabidou : il faut être précis, et en l’occurrence les chiffres sont petits, et en plus il s’agit d’une population bien particulière.
      Disons que voici une étude (encore une) qui va dans le sens non pas d’une dangerosité de l’HCQ (la thèse d’un certain nombre de gouvernants et leurs conseillers) mais plutôt de l’efficacité de l’HCQ, au moins pour cette catégorie de personnes.

      Merci pour votre contribution, qui m’a obligé à y regarder de plus près.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *