toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Procès ultrasensible à huis clos de deux ex-agents secrets français de la DGSE soupçonnés de trahison au profit de la Chine


Procès ultrasensible à huis clos de deux ex-agents secrets français de la DGSE soupçonnés de trahison au profit de la Chine

Deux anciens agents secrets de la DGSE sont soupçonnés de trahison au profit de la Chine. Ils sont jugés à partir de ce lundi 6 juillet pour « livraison d’information à une puissance étrangère », « atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », et « intelligence avec une puissance étrangère ».

Un huis clos pour « empêcher la divulgation d’informations touchant à la défense nationale » : le procès très rare et ultrasensible de deux ex-agents secrets français soupçonnés de trahison au profit de la Chine a démarré lundi portes fermées devant la cour d’assises de Paris. La demande de huis clos est venue de l’avocate générale, évoquant une affaire de « pénétration par une puissance étrangère des renseignements français ».

Les paroles du président rappellent le caractère hors-norme du dossier. « C’est une affaire qui concerne des faits portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », a-t-il déclaré, après avoir accepté la demande de huis clos. « Il paraît nécessaire non seulement de protéger les personnes amenées à témoigner et d’empêcher la divulgation d’informations touchant à la défense nationale », a ajouté le magistrat. À côté des parties, seuls des fonctionnaires des ministères de l’Intérieur et de la Défense, ainsi que des magistrats habilités pour les affaires militaires ont été autorisés à rester dans la salle.

Les accusés, qui comparaissent libres, ressemblent à de simples retraités. Henri M., 73 ans, cheveux blancs et clairsemés, s’est approché à pas lents de la cour composée uniquement de magistrats professionnels. Le retraité, militaire de carrière, qui a passé une partie de sa vie en Chine, vit désormais en Alsace.

Loading...

Pierre-Marie H., 69 ans, était fonctionnaire civil de défense. L’accusé aux cheveux blancs, vêtu d’une veste noire, a semblé avoir du mal à entendre le président. Il vit dans l’Eure avec son épouse Laurence H., qui est également sur le banc des accusés. C’est une retraitée du Crédit Lyonnais, mais qui a « surtout été mère au foyer ». Les deux hommes sont d’anciens agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), le service d’espionnage français, et se sont côtoyés au contre-espionnage. Ils encourent 15 ans de prison.

Source

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *