toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Me Dupond-Moretti, un ministre de la Justice qui dénonçait «la République des juges»


Me Dupond-Moretti, un ministre de la Justice qui dénonçait «la République des juges»

Nommé ministre de la Justice, ce lundi 6 juillet, Me Dupond-Moretti n’hésite jamais à prendre parti contre les aberrations de l’époque. Avec son franc-parler habituel, l’avocat réputé a notamment réitéré ses critiques contre une partie de l’institution judiciaire dans plusieurs affaires impliquant le controversé Parquet national financier. 

« Que vous n’aimiez les avocats médiatiques, on est quitte, je ne vous aime pas non plus. Et nous ne partirons pas en vacances ensemble au mois de juillet. » Cette phrase, prononcée par Eric Dupond-Moretti lors d’une de ses plaidoiries il y a quelques années, résume bien le personnage. Avocat médiatique, celui que l’on surnomme “Acquittator”, mène une lutte acharnée contre les dérives de la justice et les folies de notre époque. Il va même jusqu’à dénoncer « les juges qui dérapent » ou « la République des juges », qui sont un « grand danger pour la démocratie ». 

Il y a quelques jours, nos confrères du Point dévoilaient une vaste enquête sur l’affaire Bismuth, concernant Nicolas Sarkozy. Dans ce dossier, plusieurs avocats parisiens célèbres ont été mis sur écoute, voire géolocalisés. Aussitôt, Me Dupond-Moretti, fervent défenseur des libertés publiques et lui-même victime de ces pratiques, dénonce des méthodes « de barbouzardes ». L’avocat pénaliste fustige cette « clique de juges qui s’autorise tout, qui sont les gardiens autoproclamés de la morale publique et qui s’autorisent tout au nom de l’indépendance. On est chez les dingues ! » 

Le pénaliste a régulièrement fustigé les juges et certains dirigeants politiques. Nommé garde des Sceaux, il devra aussi se retirer de ses nombreux dossiers sensibles.

C’est la principale surprise de ce nouveau gouvernement. Le célèbre avocat Eric Dupond-Moretti a été nommé ministre de la Justice dans la première équipe de Jean Castex. Aussitôt cette annonce effectuée sur le perron de l’Elysée lundi soir, les critiques ont fusé de toute part. Du côté des syndicats de magistrats, l’Union syndicale des magistrats l’assimilant à une « déclaration de guerre », mais aussi d’une partie de la classe politique.

Le pénaliste, « grande gueule » du barreau mais novice en politique, a déjà fait savoir qu’il se mettait en retrait de ses différents et nombreux dossiers en cours. Et a affirmé lors de sa « prise de poste » ce mardi ne « faire de guerre à personne ». Mais plusieurs affaires dans lesquelles il a été impliqué ou pris position ces dernières années risquent de lui être rappelées pendant ses fonctions.

Critiques très fermes contre le PNF

Une « enquête barbouzarde », « on a basculé dans la République des juges ». Interrogé par Le Parisien le 26 juin, Eric Dupond-Moretti n’avait pas mâché ses mots à propos du Parquet national financier (PNF), dont des magistrats sont accusés d’avoir épluché les « fadettes » de différents avocats pour trouver qui pouvait avoir renseigné Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bismuth-Sarkozy. « EDM », qui en faisait partie, avait même annoncé son intention de déposer plainte pour violation de secret professionnel, violation de ses correspondances et atteinte à la vie privée.

Problème : en tant que ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti est désormais le supérieur hiérarchique du PNF. Espérant évitant la controverse, l’Elysée a annoncé lundi soir que l’avocat avait retiré sa plainte.

Eric Dupond-Moretti défend par ailleurs plusieurs clients « célèbres » et qui ont été poursuivis par le PNF, comme Jérôme Cahuzac et Patrick Balkany. « Il est carrément en faveur de la suppression du PNF, alors que c’est clairement une des plus grandes avancées qu’il y a eu ces dernières années », juge auprès du Parisien Elise Van Beneden, présidente de l’association Anticor, craignant « un retour en arrière de la lutte anti-corruption ».

Relations houleuses avec Le Pen et Mélenchon ?

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche, Eric Dupond-Moretti a pris à partie plusieurs personnalités politiques, notamment à l’extrême-droite, durant sa carrière. « Jean-Marie Le Pen s’est occupé des racistes, elle [Marine Le Pen] s’occupe des musulmans. Le FN [ancien nom du Rassemblement national, RN] n’est pas un parti républicain, il faut l’interdire. Mais c’est compliqué car après il y a reconstitution de ligue dissoute », assénait-il sur France Inter en 2015.

Ce que n’a pas manqué de rappeler Marine Le Pen, quelques minutes après l’annonce du nouveau gouvernement. « À la Justice est nommé un militant d’extrême gauche qui souhaite l’interdiction du RN, premier parti d’opposition. Ça promet… » a écrit sur Twitter la présidente du parti cofondé par son père.

À l’autre bout de la classe politique, Jean-Luc Mélenchon avait eu maille à partir avec le pénaliste lors du procès pour « rébellion » contre plusieurs élus de la France insoumise après les perquisitions dans des locaux du parti, fin 2019. « Je pense franchement qu’il faut qu’il [Mélenchon] aille dormir tôt, se prendre une bonne petite camomille et qu’il se calme avant son procès de la semaine prochaine », avait asséné à l’audience l’avocat qui défendait certains des policiers concernés.

Source Le Parisien et Valeursactuelles

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir

Partagez129
Tweetez
Partagez
Enregistrer
129 Partages

Print Friendly, PDF & EmailImprimer, sauvegarder en PDF, envoyer à un ami


“Vous êtes un ringard” : quand Zemmour clashait Dupond-Moretti qui soutenait l'immigration et voulait interdire le RN (Vidéo)

Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental

Articles reliés


Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *