toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus : le rapport accablant des pompiers sur la gestion de la crise « On a confié le commandement de la crise à des conseillers techniques », sur les transports de malades en TGV « de pures opérations de communication et véritable esbroufe »


Coronavirus : le rapport accablant des pompiers sur la gestion de la crise « On a confié le commandement de la crise à des conseillers techniques », sur les transports de malades en TGV « de pures opérations de communication et véritable esbroufe »

Les pompiers ont publié un rapport critique sur la gestion de la crise du coronavirus. Selon eux, ils n’ont pas assez été mis à contribution.

Ce document n’était pas destiné à fuiter dans la presse. Pourtant, Le Parisien s’est procuré un rapport au vitriol rédigé par des pompiers et l’a publié dimanche 5 juillet. Les soldats du feu y critiquent la mauvaise gestion de la crise du coronavirus et regrettent d’avoir été si peu mis à contribution. Le colonel Grégory Allione, président la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, confirme ce sentiment « d’un sous-emploi et d’une absence de prise en compte des capacités opérationnelles » des pompiers en pleine crise sanitaire.

Le mot d’ordre : « tout sauf les pompiers » 

Ils seraient les grands oubliés de cette crise, notamment en raison des prises de décisions des administrations et d’un manque d’initiative de leur part. « Les pompiers c’est une force de 250 000 personnes réparties dans 7 000 casernes sur tout le territoire. Nous sommes rompus à la gestion de tous les événements. On a fait face au H1N1 (virus de la grippe A), à la grippe aviaire, aux accidents industriels, aux attentats… A chaque fois, on s’adapte, et là, le mot d’ordre c’était tout sauf les pompiers. Nous avons tendu la main à des administrations (le ministère et l’administration de la santé, ndlr) qui n’ont pas l’habitude de gérer des situations de crise. Rien dans leur organisation et leur culture ne les prédisposaient à assurer ce rôle. On ne demande pas à des musiciens qui ne répètent pas des gammes quotidiennement de jouer un concert », peut-on lire dans Le Parisien.

Pour les pompiers, il est certain qu’il y a eu un « travail en silo des administrations, un brouillage des décisions stratégiques ». « On a confié le rôle de commandant de crise à des conseillers techniques », regrettent-ils dans ce rapport. Les soldats du feu le rédigent noir sur blanc : la crise du coronavirus était plutôt une crise « du leadership de la communication » menant les « acteurs de terrain, pompiers mais aussi médecins généralistes » dans l’incompréhension.

L’évacuation des malades en TGV, une opération de communication ?

Dans ce rapport, les soldats du feu reviennent sur les temps difficiles de la crise, notamment lorsque des malades avaient été transportés en TGV vers des hôpitaux moins surchargés. Il s’agit selon eux de « pures opérations de communication et véritable esbroufe ». Ils ajoutent : « Etait-il efficace de faire faire des centaines de kilomètres aux victimes alors que souvent il y avait de la place dans la clinique d’en face ? » Un médecin régulateur d’un Samu francilien a été contacté par Le Parisien à ce sujet. Même si les évacuations étaient « obligatoires », « il est vrai que les cliniques privées auraient pu être mieux intégrées au dispositif. Elles étaient prêtes et n’ont pas toujours vu arriver de malades. » Quant à la ligne téléphonique du Samu, ce numéro était surchargé durant la quasi-totalité de la crise. Les pompiers estiment que « le 15 a montré son vrai visage : celui d’un numéro de renseignement, pas d’un numéro d’urgence ».

Etant donné que le ministère de la Santé tentait de prendre chaque décision sur la gestion de cette crise, les « préfets ont été relégués au second plan ». Le gouvernement n’aurait pas assez communiqué avec « les agences régionales de santé ». La conséquence directe serait donc « l’oubli des Ehpad, laissant seules les collectivités territoriales face aux décès en nombre de nos aînés ». Contacté par Le Parisien, un médecin confirme : « Face à des décès de masse, il est évident que les préfets ont plus de leviers pour effectuer des réquisitions notamment auprès des pompes funèbres. Nous l’avions vu lors de la crise liée à la canicule. » Les pompiers en concluent fermement : « Les événements ont été administrés plus que gérés, conduisant à privilégier le contrôle sur la prise d’initiatives et de responsabilités des acteurs de terrain. »

Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    238 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap