toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Comment Darmanin projetait d’“assimiler” l’islam à la France avant de rejoindre Macron


Comment Darmanin projetait d’“assimiler” l’islam à la France avant de rejoindre Macron

Valeurs actuelles s’est replongé dans le long rapport remis aux candidats à la primaire de la droite par Darmanin, en 2016. Le nouveau ministre de l’Intérieur et des Cultes y développait une vingtaine de mesures fortes pour « assimiler » l’islam à la France à l’image de l’islam pratiqué par son grand-père harki, auquel est dédié ce rapport. 

Bien avant son entrée dans le gouvernement, et sa nomination comme ministre de l’Intérieur et des Cultes par Emmanuel Macron, Gérald Darmanin avait voulu se positionner comme le « Monsieur Intérieur » de sa famille politique. En témoigne ce long rapport de 65 pages, intitulé « Plaidoyer pour un islam français. Contribution pour la laïcité » remis aux candidats de la primaire des Républicains, en 2016, à l’approche des présidentielles. Le document s’achevait par une série de propositions concrètes pour « assimiler » l’islam à la France en le soumettant à la laïcité. « Le temps est venu pour la République d’exprimer clairement ce qu’elle veut et ce qu’elle ne veut pas » y écrit Darmanin dans son avant-propos, appelant les responsables politiques à agir concrètement pour la France où, dit-il, « couve les prémices d’une possible guerre civile ». Aujourd’hui ministre de l’Intérieur et des cultes, Darmanin se retrouve face à ses propres recommandations… en pleine capacité de les appliquer. En tiendra-t-il compte ? Voici, dans les grandes lignes, ce que contenait ce document.

Tout commence par un état des lieux mi-alarmant mi-rassurant dans lequel Darmanin prend soin de poser des termes forts et durs envers l’islam, sans toutefois tomber dans le piège « identitaire » qui, juge-t-il, « nous amènerait là où les terroristes islamistes veulent amener notre pays : à la guerre civile ». « Les Français sont en repli. Ce qu’ils acceptaient avec une
certaine compréhension hier, ils ne l’acceptent plus aujourd’hui et le rejetteront demain avec violence. » 
peut-on lire. Et d’ajouter : « Les règles qui s’imposaient au christianisme et au judaïsme, ne sont pas totalement adaptées à l’Islam, disserte Darmanin. Oui, à l’Islam nous devons imposer une concorde, c’est-à-dire un ensemble de règles, peut-être pour un temps défini, afin de l’assimiler totalement à la République ». Or, estime-t-il, cinq obstacles s’opposent à l’assimilation de cette religion par la République : sa nouveauté, son dynamisme démographique, son manque d’organisation et ses divisions, sa dérive terroriste et enfin l’ignorance des Français concernant l’islam. A cela, il existe deux réponses possibles explique Darmanin : l’expulsion, l’interdiction et la conversion forcée des musulmans, qui serait une folie incompatible avec nos valeurs modernes, ou bien un comportement de fermeté basé sur la loi de 1905, seule réponse réaliste et envisageable. « Acceptons l’idée que l’extrémisme c’est le culte sans la culture, que la radicalité, c’est la croyance sans la connaissance » peut-on lire ainsi.

Le Coran n’est pas « discutable » pour les musulmans. Il est la parole même de Dieu, le Prophète n’ayant été qu’un messager de cette parole

Il faut attendre le deuxième chapitre du rapport, intitulé « l’islam et la France : les questions qui fâchent », pour voir apparaître une première forme de contradiction. D’une part, estime Darmanin, l’islam serait compatible avec la République, d’une autre son essence ne le serait pas

Loading...

Lire la suite sur Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Comment Darmanin projetait d’“assimiler” l’islam à la France avant de rejoindre Macron

    1. Robert Davis

      Les arabes ne se convertiront jamais et d’ailleurs qui a besoin de tels convertis? La seule solution est L EXPULSION EN MASSE et seule une toute petit minorité autorisée à rester en France. Il faut commencer par la manière douce, l’arrêt des allocs qui consiste à permettre aux arabes de faire 20 enfants par famille payés par le contribuable qui paye en même temps la future armée mus de France! Si ça ne suffit pas, la confiscation de leurs biens et l’expulasion manu militari. Quant à l’algérie et autres pays mus s’ils n’acceptent pas leurs ressortissants, il faut couper les ponts économiques et diplomatiques et si nécéssaire envoyer un corps expéditionnaire s’emparer de la côte ou utiliser l’arme atomique. Marine est capable de faire au moins le début de cette politique pas microbe.

    2. Robert Davis

      En coupant les relations économiques avec l’algérie on peut la forcer à accepter le retour de ses ressortissants. Eventuellement payer pour se débarrasser des arabes est plus utile que payer pour les conserver et les voir se multiplier. La politique de microbe est la pire qu’on puisse imaginer dans tous les cas de figure.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *