toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Traitée d’“arabe de service” par l’islamo-gauchiste Taha Bouhafs, la policière Linda Kebbab porte plainte. “Ce sont les militants antiracistes qui me renvoient sans cesse à mes origines”


Traitée d’“arabe de service” par l’islamo-gauchiste Taha Bouhafs, la policière Linda Kebbab porte plainte. “Ce sont les militants antiracistes qui me renvoient sans cesse à mes origines”

La très médiatique syndicaliste a été insultée par l’activiste pour avoir fait la différence entre la mort d’Adama Traoré en France et celle de George Floyd aux Etats-Unis. 

Linda Kebbab a l’habitude des insultes racistes. « Pu** à blancs »« beurette des uniformes »… La policière syndicaliste a « le cuir tanné », comme elle l’avoue elle-même sur son compte Facebook. Mais mercredi 3 juin, elle a décidé de porter plainte contre le militant Taha Bouhafs, qui l’a traitée d’« arabe de service » sur Twitter (un message retiré depuis), pour avoir osé faire la différence entre la mort d’Adama Traoré en France et celle de George Floyd aux Etats-Unis, quand les activistes indigénistes et anti-racistes se plaisent à confondre les deux affaires. Dans un long post Facebook, Linda Kebbab explique cette décision et en profite pour louer son métier de policier, tout en chargeant la hiérarchie bureaucratique.

« Une injure publique à caractère raciste »

La syndicaliste fait notamment valoir son combat quotidien contre les discriminations en tout genre. « 20 ans que je milite : contre le racisme et les -phobies, les inégalités et les souffrances sociale ou professionnelles », plaide-t-elle. Dès lors, elle dénonce le comportement du soi-disant journaliste Taha Bouhafs, qui « se sent pousser des ailes et dépasse les bornes »« Pour lui, si on est maghrébin(e), on doit finir ignorant, haineux et stigmatisant comme lui ? », se demande la policière qui fustige le manque d’argument et la « haine » qui l’anime. « Après plusieurs attaques perfides à mon encontre, le voilà qui passe un palier et profère une injure publique à caractère raciste », déplore-t-elle en annonçant qu’elle va porter plainte « pour éviter qu’il ne se sente impuni, monte en gamme et lance ensuite un appel à la violence ». Devant la menace judiciaire, Taha Bouhafs a d’ailleurs supprimé son tweet.

Linda Kebbab charge la hiérarchie et défend l’intégrité de la police

Mais Linda Kebbab a aussi profité de cette tribune pour charger ses supérieurs hiérarchiques dans la police. Elle justifie ainsi les insultes qu’elle reçoit quotidiennement, le plus souvent par des anonymes, par le fait qu’elle est « obligée en tant que syndicaliste de faire le travail de notre institution dont les grands chefs sont trop couards pour s’exprimer autrement que dans un bureau style Napoléon III ou sur Twitter ». Virulente, la policière reproche à la bureaucratie policière d’avoir « peur » des militants qui les détestent et de « rétablir la vérité quand certains disent que des policiers à Paris le 28 mai ont employé sur un homme au sol la même méthode que ce policier américain sur George Floyd ».

Loading...

Pour sortir de cette spirale de haine anti-flics, Linda Kebbab estime qu’il ne faut pas « avoir peur de parler à la jeunesse dans les quartiers, celle qui a besoin d’entendre que non, la police n’est pas raciste, qu’il y a, oui, une poignée de xénophobes indignes de l’uniforme qu’il faut impérativement écarter, mais que non, ça ne représente pas une institution et ces hommes ».

Valeursactuelles

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Traitée d’“arabe de service” par l’islamo-gauchiste Taha Bouhafs, la policière Linda Kebbab porte plainte. “Ce sont les militants antiracistes qui me renvoient sans cesse à mes origines”

    1. robert davis

      Le problème vient de haut, de l’elysée avec des hommes de plus en plus dégénérés tels que hollande et micron qui est encore pire que son prédécésseur. Quant à ses supérieurs ils devraient être plus courageux aussi même s’ils sont obligés de suivre les directives des politicards.

    2. CHARELEU

      Depuis toujours ce sont les gens de la base qui sont le plus humain et près du peuple ils n’ont pas oublié d’où ils viennent. En général ce sont ceux qui ont attrapé le melon qui ont peur de perdre leurs privilèges, surtout pas de vague ça pourrait nuire à la carrière. Malheureusement les journaleux sont à l’affût du scoop, il est plus facile de discréditer un simple policier ou un gendarme qui n’a pas le droit de répliquer — droit de réserve vite mis en avant —
      COURAGE A LA POLICE ET A LA GENDARMERIE LE PEUPLE SILENCIEUX EST AVEC VOUS.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *