toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Radicalisation salafiste au cœur de l’Europe : les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite implantent un véritable cheval de Troie dans les Balkans


Radicalisation salafiste au cœur de l’Europe : les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite implantent un véritable cheval de Troie dans les Balkans

Depuis plus de vingt ans et la guerre tragique en ex-Yougoslavie, la menace provenant des Balkans qui germe au cœur du vieux continent pourrait constituer, selon Sébastien Boussois, un grave danger à venir pour la sécurité de l’Europe.

Depuis plus de vingt ans et la guerre tragique en ex-Yougoslavie, la menace provenant des Balkans qui est en train de germer petit à petit mais sûrement au cœur du vieux continent pourrait constituer un grave danger à venir pour la sécurité de l’Europe. Elle prend racine au cœur même des frontières terrestres de celle-ci dans une région encore enclavée, divisée, entre ceux qui profitent du gâteau européen en ayant bénéficié de ses avantages… et les autres. En effet, la progression de l’idéologie djihadiste pourrait se faire, à grands renforts de soutiens de certains pays du Golfe, par la diffusion d’un islam salafiste cher à Riyad et qui n’a de cesse d’être surfinancé dans des zones de reconstruction politique comme les Balkans, en partie négligées par Bruxelles. A la faveur de communautés marginalisées et de pays en quête de la voie royale pour intégrer l’Europe.

C’est à la suite d’une lettre adressée à Josep Borrell, le Haut-Représentant de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de Sécurité, par six députés européens[1], que le sujet brûlant de l’islam politique dans les Balkans est revenu au cœur du débat européen. Il est impératif dans la politique de voisinage de l’Union en cours de s’y pencher au plus vite pour dénoncer ce que les députés considèrent comme un programme radical salafiste dans la région financé par des puissances étrangères. La lettre, qui a été signée par six députés européens, dénonce spécifiquement le rôle des Émirats arabes unis et de l’Arabie saoudite dans l’installation d’un véritable cheval de Troie au cœur de l’Europe. Ce constat est basé sur la publication en novembre 2019 d’un rapport du think tank londonien TACTICS[2] en janvier 2020, dont les conclusions ont été présentées dans la foulée lors d’une session parlementaire à Strasbourg[3], mettant en garde contre la radicalisation en cours de catégories de populations présentes notamment en Macédoine et en Bulgarie. En effet, le rapport évoque une stratégie de financement de l’islam local, des médias communautaires, dans ces pays à forte ruralité et où en particulier les Roms sont largement discriminés.

Bien que historiquement non musulmans, ces derniers sont devenus, selon le rapport, une cible idéale, sensible aux discours radicaux de rupture, mais aussi sujet à recrutement en vue de mener des activités terroristes. Le rapport cité intitulé Exclusion sociale et radicalisation dans les Balkans. Comment l’Arabie saoudite et les EAU financent la radicalisation salafiste[4] explore la radicalisation comme une voie vers le terrorisme qui n’est ni linéaire ni incontournable et désigne des responsables. Il se concentre ainsi sur les moteurs économiques et sociaux qui rendent les mentalités particulièrement perméables à la radicalisation, telles que l’exclusion sociale instrumentalisée par des puissances étrangères.

Ici, les cibles sont déjà au cœur des Etats-membres, marginalisées comme les Roms, donc à fort potentiel de frustration et de discrimination, exploitables à dessein contre l’Europe. Des arsenaux militaires provenant d’Arabie Saoudite et des EAU, et démantelés dans les Balkans, avaient été déjà trouvés au sein de certains groupes terroristes locaux. Cependant les craintes régionales ne sont pas nouvelles et visaient énormément jusque-là plutôt la Bosnie Herzégovine qui n’est pas dans l’Union, mais a déposé sa demande auprès de Bruxelles. Idem pour le Kosovo. Aujourd’hui, la Bosnie est encore bien loin d’y parvenir, contrairement à ses voisins croates et serbe par exemple. Historiquement, l’Europe néglige depuis longtemps cette région en matière de programmes de sensibilisation à la radicalisation. Quand on pense à l’est et au sud de l’Europe, on pense plutôt à la menace des extrême et ultra-droites. Pourtant, au nom de sa sécurité, l’Europe, à trop regarder son rivage sud de l’autre côté de la Méditerranée, a tendance à négliger le cœur de son espace géographique. Ce que l’on pourrait appeler son «heartland». Ce cœur géographique qui, s’il est contrôlé, permet une mainmise sur l’ensemble plus vaste dont il fait partie. Les documentaires et les articles de presse écrite se suivent en ce moment et se ressemblent sur le risque que représente un pays comme la Bosnie Herzégovine, poudrière de l’ex-Yougoslavie, musulmane à 51 %. Pourtant, rien n’y fait.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Radicalisation salafiste au cœur de l’Europe : les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite implantent un véritable cheval de Troie dans les Balkans

    1. Sara

      Il est plus que temps que nous cessions d’utiliser le pétrole comme moyen de propulsion et de chauffage.

      Bien dommage que le confinement ne soit pas prolongé, au moins pour ce qui est des déplacements en automobile : les états arabo-musulmans n’auraient pas pu continuer à financer leur conquête.

      Il faut que vous vous rendiez compte que leur but n’est pas pas religieux.

      Que chacun réfléchisse à des solutions de remplacement, tant du pétrole lui-même qu’à un mode de vie évant au maximum le moteur et la chaudière à essence/gazole/fuel.

    2. Cyrano

      Enfin il était temps que des politicards parlent de cette infiltration islamique.
      Ça fait bien longtemps que le cheval de Troie est dans l’écurie, il en a assez de bouffer du foin, il sait que les pâturages sont tout autour et croyez moi il est prêt à donner un coup de sabot dans le portillon pour gambader dans toute l’Europe avec tous ses frères équidés. Les turfistes à l’affût de la déstabilisation politique ne sauront plus sur quel canasson miser. Et là croyez moi ce ne sera plus des grecs et des troyens mais la chute définitive de l’Occident.
      — Je suis la réincarnation de Mme SOLEIL — je rigole.

    3. Malcolm Ode

      Quand les pays arabes ont compris qu’ils n’arriveraient pas à détruire Israël, ils se sont dit : « Quand il ne restera plus qu’Israël, c’est que nous auront conquis le reste du Monde » et ils ont provoqué la Première crise du pétrole en 1973.

      Depuis, ils sèment la chienlit de leur mieux comme pour le WTC, Notre-Dame de Paris, le Bataclan, Charlie Hebdo… c’est TOUJOURS la même signature, dénommée autrement : Allah.

      Mais nous pouvons être en accord avec l’un de leurs dogmes : ne pas se lier d’amitié sincère avec des (x juifs et des chrétiens x) musulmans.

      P.S. : Pour info, les deux guerres mondiales ont démarrer dans les Balkan.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    9 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap