toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des virus mortels du laboratoire P4 de Winnipeg au Canada ont été envoyés à Pékin en 2019


Des virus mortels du laboratoire P4 de Winnipeg au Canada ont été envoyés à Pékin en 2019

Le Laboratoire national de microbiologie du Canada a envoyé des virus mortels en Chine avant qu’une enquête menée par la Gendarmerie royale du Canada auprès des scientifiques du laboratoire ne révèle des informations obtenues à partir de documents d’accès à l’information.

Le 31 mars 2019, des virus vivants Ebola et Henipah, classés comme pathogènes de niveau 4, c’est-à-dire parmi les plus mortels au monde, ont été envoyés à Pékin sur un vol commercial d’Air Canada depuis le laboratoire de Winnipeg, le seul laboratoire P-4 du Canada. P-4 désigne le plus haut niveau de biosécurité.

Selon des documents d’accès à l’information obtenus par la CBC, une enquête de la GRC (Gendarmerie royale du Canada) menée l’année dernière a révélé qu’un scientifique du laboratoire était responsable de l’envoi de virus à l’Institut de virologie de Wuhan en Chine.

Plus de trois mois plus tard, le 5 juillet 2019, la GRC a escorté deux chercheurs chinois – le Dr Xiangguo Qiu et son mari Keding Cheng – ainsi que plusieurs étudiants chinois du laboratoire, à la demande de l’Agence de santé publique du Canada (ASPC), car elle pensait qu’il y avait eu « violation de la politique ».

L’ASPC affirme que l’enquête menée par la GRC et l’envoi des virus ne sont pas liés.

« L’enquête administrative est indépendante de l’envoi d’échantillons de virus en Chine », a déclaré à la CBC Eric Morrissette, chef des relations de presse entre Health Canada et l’ASPC.

« L’Agence de santé publique du Canada a envoyé des échantillons de virus Ebola et Henipah en 2019, pour répondre à une demande de l’Institut de virologie de Wuhan, afin d’effectuer des recherches scientifiques. »

Selon la GRC et l’ASPC, rien ne prouve que l’envoi des virus à Wuhan soit à l’origine de la pandémie, car aucun échantillon de coronavirus ne se trouvait dans le colis.

Les documents relatifs à l’accès à l’information et à la protection des renseignements personnels (AIPRP) confirment que deux flacons de chacune des 15 souches de virus (soit environ 15 ml) ont été envoyés en Chine.

Selon l’ASPC, le Laboratoire national de microbiologie (LNM) partage régulièrement des échantillons avec d’autres laboratoires de santé publique en suivant des protocoles de transfert stricts, conformément à la loi sur les agents pathogènes humains et les toxines (HPTA), la loi sur le transport des marchandises dangereuses, la norme canadienne de biosécurité et les procédures opérationnelles standard du LNM.

Cependant, selon les documents de l’ATIP, l’expéditeur du LNM a failli envoyer les virus dans un emballage inapproprié, puis l’a changé lorsque les clients chinois ont pris conscience du problème.

Selon les documents, le colis a été expédié sur un vol commercial d’Air Canada de Winnipeg à Pékin via Toronto le 31 mars 2019, et est arrivé au laboratoire de Wuhan le jour suivant.

Cela fait presque un an que Mme Qiu, son mari et les étudiants ont été escortés depuis le LNM, sans aucune information donnée par la GRC ou l’ASPC jusqu’à présent. Selon Eric Morrissette, l’enquête est toujours en cours.

Epoch Times

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *