toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Coronavirus: « Le virus n’existe plus cliniquement en Italie. Il est temps d’arrêter de terroriser ce pays »


Coronavirus: « Le virus n’existe plus cliniquement en Italie. Il est temps d’arrêter de terroriser ce pays »

Le médecin de l’ancien chef du gouvernement Berlusconi a déclaré que le coronavirus n’était plus présent sur le sol italien. Il souhaite que l’on arrête de “terroriser” inutilement le pays. 

« En réalité, le virus n’existe plus cliniquement en Italie. » Voici l’annonce qui fait polémique de l’autre côté des Alpes. Un médecin urgentiste, célèbre pour prendre soin de l’ancien chef du gouvernement Silvio Berlusconi, a déclaré que le coronavirus n’était plus dans le pays. Le docteur Alberto Zangrillo a déclaré dimanche 31 mai sur la RAI qu’il est « temps d’arrêter de terroriser ce pays ». Comme le relaye Le Parisien, il a démontré : « Les prélèvements effectués au cours des dix derniers jours ont montré une charge virale absolument infinitésimale en termes quantitatifs par rapport à ceux effectués il y a un mois ou deux mois. »

La déclaration fait polémique 

Une déclaration qui fait désordre pour le gouvernement et le monde de la santé. La sous-secrétaire du ministère de la Santé, Sandra Zampa, a estimé qu’en attendant « des preuves scientifiques pour soutenir la thèse de la disparition du virus », elle invitait « ceux qui se disent convaincus de cette thèse à ne pas semer la confusion parmi les Italiens ». Quant au patron du Conseil national de la santé, Franco Locatelli, il s’est dit « déconcerté », et commente : « Il suffit de regarder le nombre de nouveaux cas positifs confirmés chaque jour pour constater la circulation persistante en Italie du nouveau coronavirus ». En effet, le chiffre varie entre 300 à 500 nouvelles contaminations chaque jour, relate Le Parisien. Dimanche 31 mai, presque 400 nouveaux cas ont été recensés, la plupart en Lombardie. Giuseppe Ippolito, directeur de l’institut des maladies infectieuses Spallazani à Rome a d’ailleurs jugé qu’il n’y avait aucune preuve scientifique que le virus avait muté ou baissé en puissance.

Valeursactuelles

Loading...

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *