toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Sahel : l’État islamique et al-Qaida s’entretuent afin d’occuper le terrain


Sahel : l’État islamique et al-Qaida s’entretuent afin d’occuper le terrain

Longtemps, l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) et al-Qaida semblaient s’ignorer. Mais depuis quelques mois, ces deux grandes factions djihadistes s’affrontent violemment.

Dans les confins du Sahel, une nouvelle guerre s’est ouverte depuis quelques mois. Elle oppose, dans des combats de plus en plus violents, les deux grandes factions djihadistes qui occupent le terrain. Un combat à mort.«Il y a des querelles de terrain, on ne sait pas où ça va s’arrêter, chacun veut prendre le dessus sur l’autre», rappelle le représentant du secrétaire général de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif.

Longtemps, l’État islamique au Grand Sahara (EIGS) et al-Qaida semblaient s’ignorer. Contrairement à la Syrie ou à l’Afghanistan, où la rivalité est sanglante depuis toujours, la filiale locale de l’EI, fondée en 2015 par Abou Walid al-Sahraoui, n’avait pas attaqué de front les affidés sahéliens d’Oussama Ben Laden. Ces derniers ont cependant réagi en 2017 en se fusionnant, sous les ordres d’Iyad Ag Ghali, au sein de Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM). Au fil des mois, les djihadistes ont multiplié les attaques contre des villages et plus encore contre des casernes des armées malienne, burkinabé ou nigérienne, laissant de très lourds bilans. Cette succession d’offensives séparées a pu même laisser croire à une sorte de collaborations. «En réalité, il s’agissait d’une compétition, où chacun engrangeait des armes et qui s’est envenimée», souligne un expert militaire.

Il ne faut pourtant pas voir ce conflit que sous l’angle idéologique. Il y a des enjeux très locaux Boubacar Sangaré, chercheur à l’Institut d’études de sécurité (ISS) de Bamako

À la fin de 2019, l’EIGS, qui s’est rapproché de l’Islamic State’s West African Province (Iswap), la cellule nigériane, se fait plus pressant. «L’EIGS utilise des tactiques propres à l’Iswap, attaquant des camps militaires», note alors un rapport des experts de l’ONU. Au nord du Burkina, dans la province du Soum, l’EI pousse les miliciens d’Ansarul Islam, lié au GSIM. Au Mali, Abdel Akim, un proche d’al-Sahraoui, s’installe de plus en plus dans le Gourma et le centre, autour de Mopti, fief supposé de la Katiba Macina dirigée pour le GSIM par Amadou Koufa.

Loading...

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Sahel : l’État islamique et al-Qaida s’entretuent afin d’occuper le terrain

    1. Slam

      Espérons simplement qu’aucune des deux factions ne gagne et que ces singes continuent longtemps de se massacrer.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *