toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Justice : après avoir libéré des milliers de condamnés, la macronie vote des « cours criminelles » sans jury populaire… exit le peuple Français !


Justice : après avoir libéré des milliers de condamnés, la macronie vote des « cours criminelles » sans jury populaire… exit le peuple Français !

Pour faire face à l’engorgement de la justice, l’Assemblée nationale a voté en première lecture l’expérimentation des cours criminelles sans jury populaire.

Durant la crise sanitaire, les cours de justice étaient elles aussi au ralenti. Il faut maintenant rattraper ce retard. Les députés ont donc voté en première lecture une série de mesures dans la nuit de mercredi à jeudi. L’une d’elle vise à expérimenter les cours criminelles sans jury populaire dans environ trente départements au lieu de neuf actuellement, relaye Le Figaro. Ces cours jugent des crimes passibles de quinze à vingt ans de prison et sont composées de cinq magistrats professionnels. Cette expérimentation est cependant controversée étant donné l’absence d’un jury populaire durant les cours.

De vifs débats à l’Assemblée

« C’est la régression de la justice au nom de la crise. Cela instaure une gradation dans les crimes entre ceux qui auraient droit à des jurés et d’autres non », scande Caroline Fiat de La France Insoumise. Le député LR Antoine Savignat est aussi contre cette expérimentation : « C’est l’augmentation d’une expérimentation sur laquelle nous n’avons aucun retour ». Nicole Belloubet a répondu à ces vives critiques à l’Assemblée. Selon elle, le bilan ne sera « pas définitif puisque l’expérimentation s’achèvera en 2022 ». Cependant, il est « plutôt satisfaisant ». Ces cours criminelles « fonctionnent vraiment dans le respect des droits des parties, avec efficacité. Elles prononcent des peines qui sont élevées, mais jugent plus rapidement », rassure la garde des Sceaux.

Concernant les délits et contraventions, les députés ont voté un autre amendement pour permettre aux procureurs de la République de réorienter les procédures correctionnelles ou contraventionnelles, relaye Le Figaro. Le but étant d’apporter une réponse pénale sans avoir recours à une audience devant la juridiction. La réorientation « sera encadrée », explique Nicole Belloubet. « Elle se fera au cas par cas, prendra en considération la gravité des faits. (…) Elle ne sera pas possible si la personne a fait l’objet d’une mesure de sûreté comme la détention provisoire ou le contrôle judiciaire ». Devant l’Assemblée nationale, la garde des Sceaux a jugé la situation post-confinement des cours d’assises « difficiles » en raison des « sessions interrompues » par le confinement.

Loading...

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Justice : après avoir libéré des milliers de condamnés, la macronie vote des « cours criminelles » sans jury populaire… exit le peuple Français !

    1. Cyrano

      Le mieux serait qu’ils ouvrent toutes les portes de prisons en se mettant un entonnoir sur la tête comme les fadas, là ils seront satisfaits, les avocats et les juges iront pointer au chômage. Elle est pas belle la France?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *