toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Facebook et Instagram veulent lutter contre les groupes anti-vaccins et les pages diffusants de « fausses informations »


Facebook et Instagram veulent lutter contre les groupes anti-vaccins et les pages diffusants de « fausses informations »

Le groupe de Mark Zuckerberg a annoncé des mesures pour déréférencer les pages et les individus qui propagent des fausses informations.

Certains vont crier à la censure et au lobbying des labos pharmaceutiques. Dans un communiqué officiel publié jeudi, Monika Bicker, vice-présidente de Facebook en charge de la politique mondiale, a présenté des mesures afin d’endiguer la viralité de certains discours anti-vaccins facilement trouvables et partageables. Elles s’appliqueront au réseau social d’amis comme à Instagram.

Une nouvelle étude scientifique a exclu cette semaine un quelconque lien entre vaccin contre la rougeole et l’autisme mais les discours conspirationnistes ont trouvé une nouvelle boîte de résonance depuis une dizaine d’années avec les réseaux sociaux. En toute impunité au nom de la liberté d’expression.

La puissance des réseaux sociaux en question

Facebook parle de « désinformation sur les vaccins » et annonce une modification de son algorithme de recherche afin de « réduire le référencement de groupes et pages qui diffusent de la désinformation dans le fil d’actualité et le moteur de recherche. Ces groupes et pages ne seront plus inclus dans les recommandations ou les prédictions de la recherche ».

Il suffit pourtant ce vendredi de taper « vaccins » dans la barre de recherche pour être guidé vers des groupes privés ou publics qui évoquent des « alternatives aux vaccins pour protéger nos enfants ».

Le groupe de Mark Zuckerberg veut aussi sanctionner les publicités qui donnent de l’écho à ces discours et sont payées par des associations controversées. Quitte à supprimer le compte publicité incriminé.

Sur Instagram, « nous ne montrerons ou ne recommanderons pas du contenu désinformant sur Explore ou dans les hashtags » assure la multinationale.

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Facebook et Instagram veulent lutter contre les groupes anti-vaccins et les pages diffusants de « fausses informations »

    1. JEAN PN

      Facebook et Instagram, c’est leur métier de faire la police ? Et si encore ils la faisait bien …..!

    2. Jacques

      Donc certains réseaux sociaux seraient autorisés (ou chargés) de faire la chasse aux sorcières et d’éliminer certains échanges sur des sujets tabous, mis à l’index par le lobbying des labos pharmaceutiques en ce qui concerne les vaccins ! Une forme d’inquisition portant sur tout ce qui pourrait nuire à ses faramineux profits !

    3. jrl

      Ils vont se concentrer sur l’Europe car, aux USA, le déférencement est contraire au premier amendement. Et ils n’oseront pas déréférencer les pages publiées par la dictature chinoise et par les régimes islamistes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *