toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Etats-Unis : Donald Trump signe un décret visant à limiter la protection dont bénéficient Twitter et Facebook


Etats-Unis : Donald Trump signe un décret visant à limiter la protection dont bénéficient Twitter et Facebook

Le président américain, très actif sur Twitter, est furieux depuis le signalement de deux de ses messages estampillés « trompeurs »

Ulcéré par l’attitude de Twitter à son égard, Donald Trump a signé ce jeudi un décret visant à limiter la protection des réseaux sociaux et la latitude dont ils bénéficient dans la modération de leurs contenus.

« Nous sommes ici pour défendre la liberté d’expression face à un des pires dangers qui soit », a déclaré Donald Trump depuis le Bureau ovale en signant ce document qui devrait être le point de départ d’une longue bataille en justice.

Le locataire de la Maison-Blanche a en particulier accusé Twitter d’agir sous l’influence d’un « point de vue » et de ne pas se comporter comme « une plateforme neutre ». « Nous ne pouvons laisser cela se poursuivre, c’est très très injuste », a-t-il martelé.

Vers la fin d’un décret du « Communications Decency Act »

Très actif sur Twitter où il mêle, à un rythme effréné, annonces politiques, attaques personnelles, théories du complot et propos de campagne, le locataire de la Maison-Blanche dénonce de longue date ce qu’il estime être un biais idéologique et politique de la part des géants de la Silicon Valley. « Les républicains ont le sentiment que les plateformes de réseaux sociaux censurent totalement les voix conservatrices », a-t-il lancé mercredi.

Si la Maison-Blanche est restée muette sur les intentions de l’ancien homme d’affaires, le Washington Post affirme qu’il envisage de s’attaquer à la célèbre section 230 du « Communications Decency Act ». Cette dernière offre à Facebook, Twitter, YouTube ou Google une immunité contre toute poursuite judiciaire liée aux contenus publiés par des tiers et leur donne la liberté d’intervenir sur les plateformes à leur guise.

La question du statut d’hébergeur des réseaux sociaux

Le décret viserait à modifier le champ d’application de cette loi et permettrait aux autorités de régulation de se prononcer sur les politiques de modération des contenus. « Dans un pays qui a toujours chéri la liberté d’expression, nous ne pouvons permettre qu’un nombre limité de plateformes en ligne filtre le débat auquel les Américains peuvent avoir accès et participer sur Internet », indique une version préliminaire du texte obtenue par le quotidien.

Le débat sur le sacro-saint statut d’hébergeur des plateformes en ligne fait rage depuis des mois et dépasse largement le contentieux entre Donald Trump et Twitter.

La loi est restée quasiment inchangée depuis 1996, à l’exception d’un amendement entré en vigueur en 2018 qui a levé l’immunité pour les services « promouvant et facilitant la prostitution ».

Source

Learn Hebrew online

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Etats-Unis : Donald Trump signe un décret visant à limiter la protection dont bénéficient Twitter et Facebook

    1. Malcolm Ode

      Tout ce qui n’est pas de l’incitation à la violence, à la ségrégation raciale ou sexuelle, à la débauche de mineurs… devrait ÊTRE INTOUCHABLE.

      À part s’aimer les uns les autres et honorer ses parents, Dieu ne nous dit pas quoi faire de nos vie, mais bien quoi ne pas faire : Tu ne fera pas… (de mensonge, de meurtre…).

      Alors, il faut gérer la « liberté d’expression » de la même manière : tu n’inciteras pas à… (la violence, la débauche…).

      C’est pourtant pas compliqué de faire simple!

    2. robert davis

      Un amendement élargi à la seule prostitution est vraiment nécéssaire, Trump a raison, les réseaux ne doivent pas faire comme les merdias. TRUMP FOR PRESIDENT.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *