toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire des viols de Tariq Ramadan : le rapport psychiatrique qui l’accable, il aurait usé de “mépris, mensonges et manipulations sur ses victimes”


Affaire des viols de Tariq Ramadan : le rapport psychiatrique qui l’accable, il aurait usé de “mépris, mensonges et manipulations sur ses victimes”

D’après une expertise consultée par Le Figaro, le théologien aurait usé de “mépris, mensonges et manipulations sur ses victimes”.

Décidé à orienter sa défense sur le racisme et l’islamophobie dont il se dit victime, Tariq Ramadan va devoir composer, dans l’affaire qui l’oppose à plusieurs plaignantes, avec une expertise pour le moins compromettante : d’après ce document, consulté par Le Figaro, le prédicateur aurait largement éprouvé, psychologiquement et sexuellement, les femmes qui l’accusent de viol.

« Un mélange d’extrême violence »

Le rapport psychologique a été établi par le Dr Daniel Zagury, sur mandat des trois juges d’instruction en charge du dossier. Le médecin a rencontré toutes les plaignantes françaises, dont « Christelle » (un nom d’emprunt) et Henda Ayari. Objectif : déterminer la nature de leur relation avec Tariq Ramadan. Il en ressort une « idéalisation massive pour une personne connue, respectée et admirée », une « soumission », ou encore « un ensemble de mécanismes qui permettent à un psychisme d’exercer tout pouvoir sur un autre psychisme, à son seul bénéfice et sans considération du désir de l’autre ».

L’expert distingue plusieurs phases, dont l’une se compose d’« intenses sentiments amoureux » ayant amené les deux femmes citées plus haut « à consentir à une relation sexuelle ». Mais ces plaignantes n’ont en revanche pas consenti aux actes mentionnés « comme un mélange d’extrême violence ». Pour l’avocat de Henda Ayari, Me Jonas Haddad, « deux conditions devaient être réunies pour pouvoir caractériser le viol », parmi lesquelles l’acte sexuel. Ce dernier a été « reconnu par Tariq Ramadan », rappelle l’avocat. Il ajoute que l’autre condition « était l’absence de consentement de Mme Ayari. » « La qualification d’emprise vient clairement y répondre », estime-t-il.

Loading...

« L’absence de consentement »

Pour ce qui est de « Christelle », celle-ci semble avoir vécu sa relation avec le prédicateur, note le psychiatre, comme « un mélange d’incrédulité, de satisfaction intense et de restauration narcissique, sur fond de carence affective de l’enfance ». Dès lors, « les faits sont relatés comme un événement traumatique dominé par la surprise, la violence et l’absence de consentement pour des pratiques imposées », peut-on lire dans le rapport.

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *