toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Yvelines : Les violences urbaines montent encore d’un cran, une nuit dans un « climat de guerre ». Les policiers visés par des tirs (Vidéo)


Yvelines : Les violences urbaines montent encore d’un cran, une nuit dans un « climat de guerre ». Les policiers visés par des tirs (Vidéo)

La tension monte dans les cités des Yvelines. Cette nuit du mercredi 22 au jeudi 23 avril a été ponctuée par de nombreuses violences urbaines. À tel point que, selon nos informations, le directeur général de la police nationale s’est rendu sur place.

Plusieurs de nos sources n’hésitent pas à évoquer « un véritable climat de guerre. »

Mantes-la-Ville a ouvert le bal dans l’après-midi, vers 15h50, rue Louise-Michel. Des policiers ont essuyé des jets de projectiles lors d’une opération de contrôle. Douze personnes ont été verbalisées pour non-respect des règles de confinement.

À 21h40, c’est à Trappes, avenue Salavador-Allende que la brigade anticriminalité (Bac) a été visée par des tirs.

À 21h45, à Chanteloup-les-Vignes, cinq mortiers ont été tirés sur un camion de CRS. Une quinzaine de personnes ont été vues. C’est là que le directeur général de la police s’est rendu après un passage à Conflans-Saint-Honorine.

Des poubelles sur la route pour bloquer la police

Vers 22h30, à Trappes, une trentaine d’individus ont lancé des pierres et tiré des artifices sur la police. Des poubelles ont été placées sur la chaussée pour leur barrer toute possibilité de fuite. Les fonctionnaires ont été obligés d’utiliser leur voiture comme bélier pour passer. Une heure plus tard, square Jean-Cocteau, une voiture a reçu des projectiles sur son toit.

À 23h30, rue Saint-Sébastien, à Poissy, la Bac a essuyé des tirs de mortiers provenant des immeubles. Une vingtaine d’individus ont été vus. Certains ont même tenté une charge. La police a donc riposté par des tirs de défense et de dispersion. Deux hommes âgés de 17 et 20 ans ont été arrêtés. Cinq minutes plus tard, toujours à Poissy, des engins incendiaires ont été lancés contre les forces de l’ordre, place Racine.

À 00h50, un contrôle de respect du confinement a dégénéré à La Verrière, rue Emile-Dureuil. Une quinzaine de personnes ont lancé des bouteilles de verre sur les fonctionnaires. Ces derniers ont riposté par des tirs de défense.

Les pompiers visés

Même ambiance aux Mureaux, à 1h15. Face aux uniformes positionnés rue Pierre-Brosolette, une dizaine de personnes a lancé des projectiles. Une heure plus tard, rue Louis-Blériot, un deux-roues a été incendié. La Bac a été obligée de venir au secours des pompiers qui étaient visés par des tirs.

À la même heure, la résidence du Bois-de-l’Etang, à La Verrière, a fait parler d’elle. Quatre conteneurs poubelles ont été incendiés. Les pompiers ont également été visés par des jets de cocktails Molotov. Une dizaine de personnes a été vues.

À 2h50, des tirs ont été entendus du côté de Guyancourt.

À 3h30, des pompiers ont été visés alors qu’ils intervenaient avenue de la Gare, à La Verrière. Ce dernier fait est le dernier dont la rédaction a eu connaissance.

Cette flambée de violence serait, selon nos sources, la somme de plusieurs facteurs.

Les événements de Villeneuve-la-Garenne (un accident entre un motard et la police) ne sont qu’un prétexte pour générer une émulation sur les réseaux sociaux. Ces gens-là s’ennuient. Et comme il n’y a plus de stupéfiants à vendre, ils se fichent que la police vienne. Cela n’aura aucune incidence sur leurs trafics. Pourtant, rien dans les Yvelines ne justifie une telle violence. »







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *